Pensée du soir bonsoir

FB_IMG_1539806155441

 

FB_IMG_1540582955412

FB_IMG_1540754003456

 

 

 

FB_IMG_1541488458635

Publicités

chemofog le méconnu du cancer (la chimio ne s’arrête pas au cou !)

Résultat de recherche d'images pour "chemofog"

Bon jour tout le monde

La plupart de mes articles sont ici pour parler de mon vécu afin d’aider et donner espoir à ceux qui se battent mais je souhaite aussi mettre en lumière certains effets secondaires méconnus ou plutôt dont on ne vous parle pas ou peu. Non pour faire peur, mais justement pour prendre les choses en main comme j’essaie de le faire et aussi pour que l’information soit diffusée pour arrêter d’être dans l’ignorance (n’oubliez donc pas de partager !)

Quel drôle de titre n’est ce pas  ? :

La chimio ne s’arrête pas au cou !

Bah oui, c’est comme Tchernobyl, le nuage ne s’est pas arrêté à la frontière!

Pourquoi dis je cela ?

Parce que je suis un peu remontée de voir que nos oncologues ne nous préviennent pas des effets secondaires de la chimio sur notre cerveau.

La liste que vous donne l’infirmière d’annonce est pourtant longue :

  • problèmes d’alimentation modification de l’appétit : çà tout le monde le sait même ceux qui n’ont pas eu le cancer ! Puisque les nausées sont un des premiers symptômes et que tu n’as même pas commencé le traitement, que l’onco te donne la panoplie complète anti nauséeuse : emend et compagnie sans même savoir comment tu réagiras ! C’est le protocole messieurs dames  !
  • neutropénie : entendez par là faible numération des globules blancs
  • trombocytonie : faible numération de plaquettes
  • anémie : faible nombre de globules rouges
  • aphtes, diarrhées là je vous ai donné des petits conseils dans cet article

En résumé, tu seras crevée et fragile!

Côté globules, j’ai eu la chance grâce à  mes armes naturelles  que mes analyses étaient toujours bonnes !

Autres effets secondaires selon le protocole :

  • neuropathie ; troubles de la sensibilité des extrémités du à la gaine nerveuse qui n’est pas protégée (juste oxaliplatine)
  • alopécie : chute des cheveux pour certains protocoles notamment celui qui traitent entre autres le cancer du sein

Donc, rien sur le cerveau !

Avant de vous parler du chemofog en m’appuyant sur des articles que j’ai lus et donc de manière plus scientifique, je souhaite vous évoquer mes propres faiblesses mnésiques que je traverse depuis mon cancer.

J’ai eu rapidement pendant mes traitements de soucis de concentration , je vous en ai parlé dans mon article MALIGNE CONTRE LA FATIGUE : DES IDEES D’ACTIVITES PENDANT LA CHIMIO OU QUAND ON EST ALITE 1ère partie : en mode Journées OFF

où il m’était difficile de lire ou suivre un film. Au début, tu mets çà sur le coup de la fatigue puis l’onco t’avoue à demi mot que c’est bien du aussi à la chimio.

Oui la CHIMIO NE S ARRETE PAS AU COU !!!!

Mais, tu commences à t’inquiéter quand 1 an voir 16 mois après la fin des traitements tu as des troubles mnésiques qui perdurent.

Alors tu oses avouer à demi mot que tu perds plein de choses, que tu te rappelles pas de certains trucs machins, que tu n’arrives plus à faire 2 choses à la fois.

Beaucoup te répondent (si t’as plus de 45 ans environ) « moi aussi, t’inquiète J’oublie aussi çà m’arrive ». Je sais que c’est pour rassurer et je ne leur en veux pas loin de là

Mais en fait, je vois bien que c’est plus que çà

Des exemples d’abord :

  • perte de repère spatial : je conduis à un endroit que je connais bien et j’arrive à un croisement ou un rond point et là impossible de me rappeler où je dois tourner. Black total ! J’ai beau faire le rond point je ne me situe plus

Alors bien sur, cela ne m’arrive pas tous les jours mais trop souvent pour que çà m’inquiète.

Ou une autre fois, je vais chercher une personne qui habite près de chez moi pour aller à l’aquagym (on fait çà depuis presqu’un an). Au retour, je dépose une autre personne avant, et là le trou complet je ne me souviens absolument plus dans quel quartier elle habite (alors qu’elle vit à 600 m de chez moi).

çà fait flipper un peu non ?

  • problème de concentration : parfois des personnes commencent une conversation et au bout de quelques minutes j’ai déjà perdu le fil et je ne sais même plus de quoi elles me parlent alors qu’à la base je n’étais pas distraite.

Le meilleur pour la fin, j’avais acheté un livre mais je ne le retrouvais plus : bon jusque là çà arrive !  Alors comme moi, çà m’arrive souvent de chercher des affaires, j’ai pris parti d’attendre qu’un jour je les retrouve sans m’énerver.

Un moment je me suis même demandée si finalement je l’avais bien acheté ce livre ?

Au bout d’un mois, youpi il réapparaît dans ma table de nuit ! Jusque là encore çà va ! Mais quand je l’ai ouvert je me suis aperçue que j’avais surligné plein de textes mis des annotations et cela je ne m’en rappelais plus du tout !

EST CE QUE CELA VOUS ARRIVE AUSSI ?

Voici quelques petites anecdotes (car j’aurais d’autres exemples mais plus anodines) qui finalement ont quand même inquiété l’onco à ma dernière visite car pour elle un an après çà ne devrait plus être la chimio. Elle m’a conseillé donc de voir un neurologue (surtout avec mes antécédents, maman ayant eu la maladie d’Alzheimer, même si je sais très bien que je ne l’ai pas).

La neurologue m’a fait les tests et elle a bien détecté un trouble de la concentration équivalente à celle d’un traumatisé crânien. Je dois donc passer un IRM cérébral juste pour vérifier mais peu de craintes, et elle m’a conseillé de voir un orthophoniste.

Tout cela pour vous dire, que cette reconnaissance de troubles m’a à la fois fait du bien, car à la fin je pensais que je perdais la tête ou que c’est moi qui exagérais mais aussi mise en colère par le manque d’information à ce sujet.

Car depuis j’ai lu des articles et je souhaite vous en faire part ! On parle de chemobrain ou chemofog (brouillard)

Il y a bien un lien entre le cancer, la chimio et les pertes de mémoire, de concentration

CHEMOFOG kesako ?

Brouillard-cérébral-2

 

« C’est une sorte d’état de brouillard (fog) cognitif, qui peut faire penser à la maladie d’Alzheimer, explique le Dr Mario di Palma, chef du département ambulatoire à Gustave-Roussy, à Villejuif. Encore appelé « chemobrain » (pour cerveau), ce trouble touche la mémoire, l’attention ou la concentration. », la vitesse de traitement de l’information et les fonctions exécutives, des difficultés à être multitâche. Ces troubles sont majoritairement modérés et transitoires, mais certains patients présentent un déficit après l’arrêt du traitement qui peut se prolonger pendant plusieurs années. Longtemps sous-estimée et sous-traitée, cette affection a fait l’objet d’un premier symposium l’année dernière à Lille.

« L’origine du chemofog serait multifactorielle. Elle tiendrait au cancer lui-même, à l’impact de l’annonce de la maladie, à l’anxiété et à la fatigue, mais aussi à l’action neurotoxique de la chimiothérapie (qui détruit aussi les cellules saines), au stress oxydatif (qui agresse les cellules) et à des troubles hormonaux ou de l’immunité. À l’imagerie, en effet, on note une diminution de certaines régions du cerveau, comme l’hypothalamus ou le cortex frontal, qui affectent la mémoire immédiate, la concentration et la capacité de faire plusieurs tâches en même temps. Des expériences sur les souris ont montré qu’elles perdaient 20 % de neurones sous chimio »

extrait du vie et cancer

PIRE ! « D’autres études ont démontré que ces problèmes ne sont pas seulement le résultat de la chimiothérapie, mais seraient en réalité présents dès les premiers stades du développement de la tumeur

Les chercheurs ont mené une étude sur un modèle animal de cancer, des souris femelles atteintes d’un cancer du sein. Elles ont des mauvaises performances sur des tests d’apprentissage et de mémoire avant même les traitements de chimiothérapie. D’après le Docteur Gordon Winocur, l’un des principaux auteurs de l’étude, cela montre que le cancer serait responsable de ces troubles “neurocognitifs” (mémoire et pensée), et que les chimiothérapies ne feraient que les aggraver. 

D’abord, le développement de la tumeur induit une réaction de l’organisme : celle-ci provoque une inflammation dans le système nerveux (production de protéines pro-inflammatoires ou « cytokines ») qui joue sur son fonctionnement. Ensuite, la chimiothérapie réduit la production de cellules cérébrales dans la région du cerveau qui est responsable de la fonction de la mémoire (hippocampe). Enfin, la combinaison de la croissance de la tumeur et du traitement par chimiothérapie provoque un rétrécissement des régions du cerveau responsables de l’apprentissage et de la mémoire. »

extrait de pourquoidocteur.fr :Cancer-troubles-fonctionnement-du-cerveau-chimiotherapie

Donc sachez que parfois si on a du mal à suivre des consignes, une conversation, un film s’orienter, c’est parce qu’on est dans le brouillard et vous saurez pourquoi !

Comment le diagnostiquer ?

  • Grâce à certains tests neuropsychologiques, qui permettent d’explorer plusieurs domaines de la mémoire (mémoire de travail, mémoire visuelle et verbale, attention soutenue et sélective, fonctions exécutives de la vitesse de traitement). En fonction des résultats, différentes prises en charge seront proposées : orientation vers un neurologue ou un service de gériatrie (pour les patients âgés) en cas de tests cognitifs pathologiques, proposition d’un soutien psychologique ou psychiatrique en cas de troubles émotionnels. Dans tous les cas, les patients sont encouragés à faire travailler leur mémoire par des exercices cognitifs.

 

  • Aujourd’hui, il est possible d’observer  grâce à l‘IRM, une activation plus étendue des circuits neuronaux impliqués dans la mémoire de travail. Une diminution du volume de la substance grise et blanche dans le cortex préfrontal est également constatée, et ce, après l’arrêt du traitement

Les troubles cognitifs sont ils proportionnels

aux doses ?

Je me suis aussi posée la question de savoir si les troubles sont proportionnels aux nombres de séances de chimio vu que pour ma part j’en ai eu 24 en 18 mois ! J’ai eu ma réponse également dans l’article « vie et cancer » :

« L’effet dose, dans les cas de hautes doses de chimiothérapie, est bien réel. « Mais on remarque également une forte corrélation entre l’intensité de la plainte cognitive et l’intensité de la détresse psychologique des patients, le tout affectant leur qualité de vie », remarque Isabelle Léger, neuropsychologue à Gustave-Roussy.

 

Comment y remédier ?

 

,,,,,,,,,,,,Résultat de recherche d'images pour "jeux sudoku mots fleches" Résultat de recherche d'images pour "jeux 7 erreurs"Résultat de recherche d'images pour "livre"

Jouer, cogiter, lire, apprendre ! Mots fléchés, Sudoku, jeu des 7 erreurs…

Tout ce qui contribue à exercer la mémoire est bénéfique, à condition d’avoir aussi une bonne hygiène de vie et une activité physique régulière. Méditer, se relaxer sont aussi fortement conseillés Résultat de recherche d'images pour "mediter"

Pour ma part, en attendant un rdv chez un orthophoniste (la croix et la bannière ici) je fais des jeux sur internet il y en a des gratuits pendant une semaine comme Happy neuron, ibraining et j’ai même ressorti la DS de mon fils pour jouer à CEREBRAL ACADEMY (vous vous rappelez ? si vous avez des enfants de 18 ans ou moins) et je continue à lire et méditer !

Astuces (qui peuvent servir à tous ceux qui ont des soucis de mémoire) :

1  Évitez d’effectuer trop de tâches en même temps, terminez ce que vous êtes en train de faire. Priorisez !
 
2 – Créez des habitudes. Par exemple, associez la prise de médicaments à une activité que vous faites tous les jours, à la même heure (se laver les dents, prendre son petit déjeuner…).
 
3 – Prenez le temps pour retenir une information : quand vous laissez votre voiture dans un parking, prenez dix secondes pour trouver un point de repère qui vous aidera à la retrouver.
 
4 Organisez l’information à retenir pour augmenter vos chances de la retrouver : pour retenir votre liste de courses, regroupez les articles selon les catégories (fruits, laitages, produits d’entretien…).

5 – Multipliez les aide-mémoire : agenda de taille moyenne, consulté matin et soir, rangé toujours au même endroit  ; ardoise placée dans un endroit stratégique  ; téléphone : rappels enregistrés dans votre smartphone, agenda, tablette et ordinateur.

 

Des stratégies pour prendre en charge et améliorer les troubles ressentis par les patients comme la remédiation cognitive sous la forme d’ateliers sont également en cours d’étude.

Je vous invite à lire l’article de rose qui parle d une belle initiative : un atelier mis en place à Bordeaux appelé « onco’gite » pour justement remédier aux troubles cognitifs post chimiothérapie

On m’a parlé également de La maison Parenthèse à Perpignan

Ils sont forts dans le SUD OUEST ! Renseignez vous si vous êtes dans ces régions

Une autre question que je peux me poser :

Le chemofrog est il réversible ?

réponse :

« Le plus souvent, ces troubles sont transitoires, mais chez certains patients, ils peuvent persister jusqu’à dix ans après le traitement« . Quant à savoir si le développement des neurones est seulement stoppé par la chimio ou s’ils sont détruits, rien n’est établi pour l’instant. Seule certitude, les patients âgés seraient plus touchés »

Avez vous aussi eu ces troubles cognitifs, est ce que cela perdure et depuis combien d’années ? Sur ma page Facebook beaucoup avait témoigné justement sur ces problèmes et cela m’a incité à écrire cet article. Je pense qu’il est important de partager nos vécus pour se sentir moins seul

et aussi diffusez l’information par les moyens qu’offre internet qui permettra peut être que de futurs ateliers comme onco’gite se multiplient dans toute la France

SOURCES ;

vie et cancer

pourquoi docteur

Si vous avez 60 secondes, lisez ces paroles

L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil, plein air et gros plan

Les derniers mots de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans du cancer du pancréas :

« J’ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.

Cependant, mis à part le travail, j’ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n’est qu’un fait auquel je me suis habitué.

En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.

Vous pouvez employer quelqu’un pour conduire votre voiture ou gagner de l’argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu’un pour supporter la maladie et mourir pour vous.

Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue – « la vie ».

Quelle que soit l’étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.

Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis … Traitez-les bien. Chérissez les.

Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ – les deux donnent la même heure…

Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ – le montant à l’intérieur est le même;

Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.

Que nous buvions une bouteille de vin à 1000.$ ou à 10 $, la gueule de bois est la même;

Que la maison dans laquelle nous vivons mesure 300 ou 3000 pieds carrés – la solitude est la même.

Vous réaliserez que votre véritable bonheur intérieur ne provient pas des choses matérielles de ce monde.

Que vous voyagiez en première classe ou en classe économique, si l’avion tombe en panne, vous tombez avec lui …

Par conséquent .. J’espère que vous vous rendez compte, quand vous avez des amis, des copains et des vieux amis, frères et sœurs, avec qui vous discutez, riez, parlez, chantez, parlez du nord-sud-est ou du ciel et la terre, …. c’est le vrai bonheur !!

Cinq faits incontestables de la vie:

1. N’éduquez pas vos enfants à être riches. Éduquez-les pour être heureux. Donc, quand ils grandiront, ils connaîtront la valeur des choses et non le prix.

2. Mangez vos aliments comme médicaments. Sinon, vous devez manger des médicaments comme nourriture.

3. Celui qui vous aime ne vous quittera jamais pour un autre, car même s’il y a 100 raisons d’abandonner, il trouvera une raison de se retenir.

4. Il y a une grande différence entre un être humain et l’être humain.
Seuls quelques-uns le comprennent vraiment.

5. Vous êtes aimé quand vous êtes né. Vous serez aimé quand vous mourrez. Entre les deux, vous devez gérer!

REMARQUE: Si vous voulez juste marcher vite, marchez seul! Mais si vous voulez marcher loin, marchez ensemble!

Six meilleurs médecins au monde :

1. Lumière du soleil
2. Repos
3. Exercice
4. Régime
5. Confiance en soi
6. Amis
Gardez-les à tous les stades de la vie et profitez d’une vie saine.

Gratin de potiron simplissime !

 

20181031_124922[1]Bon jour tout le monde,

J’aurais pu faire des jolies déco avec mes potirons mais j’ai préféré les cuisiner.

Avez vous déjà testé  le Ragoût de courge et lentilles (végétalien) ?

Qu’en dites vous ?

Aujourd’hui, je vous partage une recette encore simplissime, le plus difficile étant d’éplucher la courge et de la couper ! Le reste c’est de la rigolade ! Avis aux amateurs encore une fois  qui n’aiment pas les grandes préparations !

Pour les bienfaits notamment du potiron je vous renvoie à  la recette du ragoût citée plus haut

 

RECETTE SIMPLISSIME

20181031_125015[1]

TEMPS DE PREPARATION 10MN TEMPS DE CUISSON

Ingrédients  :

  • 1KG de potiron
  • 20cl de crème fraîche (perso j’ai pris au soja)
  • 50g de fromage râpé

 

La recette :

  1. Préchauffez le four à 240°
  2. Épluchez le potiron et le détailler en cubes de 2cm environ de côté
  3. Saupoudrez de sel et mettre dans un plat à gratin
  4. Cuire 30 mn à 240°
  5. En fin de cuisson, la chair doit être souple. Éliminez le jus s’il y en a.
  6. Ajoutez la crème et saupoudrez de fromage râpé et faîtes gratiner 10 minutes au four

 

Bon appétit

 

 

Mes articles du mois d’octobre en 1 clic

Bon jour tout le monde,

Comme chaque mois, je vous partage cet article qui résume ceux d’octobre pour ceux et celles qui ne sont pas encore abonnés et ne reçoivent donc pas des mails d’alerte (dommage c’est gratuit !).

Mes recettes automnales  bonnes pour la santé et pour tout le monde

Gratin de chou fleur à la châtaigne (végétalien ou pas)

Ragoût de courge et lentilles (végétalien)

Recette de patate douce simplissime et super healthy

 

Quelques pensées  : je serais ravie que vous me laissiez vos impressions sur celles que j’ai déjà postées si elle vous parle ; si cette rubrique vous plait ?? Je continue ???

Pensée du jour bonjour 8

Un livre que je conseille aux personnes malades du cancer avec des conseils sur la reprise du travail mais aussi à ceux qui les entourent : médecins, DRH, chef d’entreprise,collègues de travail

CANCER ET TRAVAIL un livre pour mieux gérer sa reprise

Et un lien d’une blogueuse sur l’horloge biologique de nos organes

Connaître l’horloge biologique de nos organes peut aider à rétablir notre rythme biologique !! — « My healthy lifestyle « 

 

A très bientôt et merci de me lire et de votre fidélité qui m’encourage à continuer

 

Recette de patate douce simplissime et super healthy

Résultat de recherche d'images pour "patate douce"Résultat de recherche d'images pour "coriandre"

Bon jour tout le monde,

En ce temps maussade, je me remets à tester des recettes et là j’en ai trouvé une hyper simple qui conviendra à ceux qui n’aiment pas passer leur temps dans leur cuisine avec des préparations compliquées mais aussi les autres qui apprécieront  ce mélange de saveurs

Comme vous le savez, je profite de ce que dame nature et monsieur m’offrent dans le jardin et en ce moment ce sont les courges mais aussi les patates douces.

J’ai donc testé ce plat de  patates douces à la crème et coriandre qui est bien sur healthy !

 

RECETTE SUPER HEALTHY

La patate douce :

  • Riche en fibres ;
  • Faible index glycémique ;
  • Riche en vitamine A, B6, B9 et C ;
  • Riche en cuivre et en manganèse ;
  • Diminue les risques de cancers et de pathologies cardio-vasculaires ;
  • Améliore les fonctions du foie.

Le coriandre :

  • riche en antioxydants
  • Anti-inflammatoire, antibactérienneantispasmodique, les effets santé de la coriandre sont variés. Ses vertus digestives sont souvent citées.
  • riche en vitamine K (une vitamine qui concourt à la coagulation sanguine).

L’huile de sésame :

  • Anti-infectieuse
  • Fortifiante hépatique  sanguine et rénale (selon la médecine chinoise)
  • Protectrice cardiovasculaire
  • Protectrice du système nerveux central
  • Analgésique et anti-inflammatoire
  • Anti-oxydante
  • Régulatrice de l’appétit

Le citron  :

  • antibiotique
  • antiviral
  • immunostimulant
  • antiseptique
  • participe à la prévention de nombreux cancers dont le sein, le côlon….

L’ail :

  • antibactérien
  • antivirus
  • protège le système immunitaire
  • combat les inflammations
  • réduit le mauvais cholestérol

source : passeportsanté.com

 

UNE RECETTE SIMPLISSIME

TEMPS DE PREPARATION 5 MINUTES TEMPS DE CUISSON 30MN

Ingrédients  :

  • 1 ou 2 patates douces par personne selon la grosseur
  • coriandre frais
  • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 1 gousse d’ail
  • 1 yaourt soja (ou yaourt nature si vous préférez)
  • 1 cuillère à café de citron vert pressé
  • sel poivre

La recette :

  1. Préchauffez le four à 210°.
  2. Disposez les patates douces entières et non pelées sur la grille du four et laissez-les cuire une trentaine de minutes à 210° jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Coupez-les en deux dans la longueur et laissez-les tiédir.
  3. Dans un bol, mélangez le yaourt nature au soja avec l’ail pelé et haché, la coriandre finement ciselée, l’huile de sésame et le jus de citron vert. Rectifiez l’assaisonnement.
  4. Recouvrez les patates douces encore tièdes du mélange à base de yaourt nature au soja

Bon appétit !

Ragoût de courge et lentilles (végétalien)

 

20181021_134100[1]

Bon jour tout le monde,

Encore un plat de saison avec la courge du jardin, des lentilles et des carottes qui plaira aux végétariens, végétaliens mais à tous en fait car il est super bon !

Et je dirai super healthy ! Un cocktail pour votre santé !

 

UN RECETTE HEALTHY

Pour la courge, la tomate et l’oignon je vous invite à lire leurs bienfaits dans l’article de ma recette Tian de courge butternut (100% de mon jardin)

Les lentilles :

  • Source d’antioxydants ;
  • Limite l’apparition de maladies cardio-vasculaires ;
  • Riche en fibres ;
  • Riche en fer ;
  • Source de zinc.

La carotte :  C’est la championne !!!!!!

  • Limite l’apparition de maladies cardio-vasculaires ;
  • Cataractes. Deux études observationnelles ont conclu à une diminution de la prévalence de cataractes chez les hommes et les femmes ayant davantage d’alpha et de bêta-carotène dans le sang9. Les mêmes résultats ont été observés chez ceux qui consomment le plus de lutéine et de zéaxanthine10,11. Tous ces composés sont présents dans la carotte.
  • bonne pour la peau La carotte est riche en bêta-carotènes. Puissant antioxydant, le bêta-carotène ralentit le vieillissement et améliore l’état de la peau. De plus, elle favorise la cicatrisation.
  • Bonne pour la ligne
    Extrêmement riche en vitamines, la carotte est un incontestable allié minceur.
  • Bonne pour le foie
    En apportant à l’organisme une dose de sucre naturelle, la carotte régénère le foie.
  • Bonne pour les os
    Grâce à son impressionnant taux de vitamines A allié à son fort taux de phosphore, la carotte renforce les os et les dents.
  • Pour faire face au soleil
    La carotte renforce notre résistance aux ultra-violets. De quoi nous permettre d’avoir un joli teint et de prolonger notre bronzage !
  • et on dit pas qu’elle rend aimable ?!!!

Le curcuma :  ses bienfaits 

SI AVEC CA VOUS N ETES PAS REQUINQUE POUR L’HIVER !!!

 

LA RECETTE 

Ingrédients :

  • 200 g de lentilles vertes
  • 500 g de potiron
  • 2 carottes
  • 2 oignons
  • 4 tomates friches ou pelées bio en boîte
  • 1 gousse d’ail
  • 2 clous de girofle
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • 1 cuillère à café de piment en poudre
  • 15 cl de bouillon de légumes
  • Du sel et du poivre
La recette :
TEMPS DE PREPARATION 15 MN TEMPS DE CUISSON 1H ENVIRON
  1. Rincez les lentilles à l’eau fraîche et égouttez-les si besoin. Epluchez un oignon et piquez-le de clous de girofle.
  2. Déposez le tout dans une casserole, recouvrez d’eau froide, portez à ébullition, puis baissez le feu et laissez mijoter 25 minutes environ.
  3. Pendant ce temps, épluchez le potiron et les carottes et coupez-les en dès. Pelez le deuxième oignon et puis émincez-le finement ainsi que la gousse d’ail.
  4. Plongez les tomates quelques secondes dans l’eau bouillante avant de les peler et de les épépiner. ou vous pouvez utiliser une boîte de tomates pelées bio
  5. Faites chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse puis faites suer les oignons pendant 2 minutes en remuant. Ajoutez les dés de potiron et de carottes, l’ail, le curcuma et le piment, et remuez bien pendant 5 minutes sur feu moyen. Incorporez le bouillon, les tomates pelées et coupées en quartiers et portez à ébullition. Salez, poivrez puis baissez le feu et laissez cuire environ 30 minutes jusqu’à ce que les légumes soient tendres.
  6. Incorporez les lentilles, mélangez et servez.

Bon appétit !

CANCER ET TRAVAIL un livre pour mieux gérer sa reprise

Bon jour tout le monde,

Je vous avais fait part dans mon CANCER ET TRAVAIL : « on ne passe pas de malade à guéri d’un coup! » du livre d’Anne-Sophie Tuszynski  Cancer et travail: J’ai (re)trouvé ma place ! Comment trouver la vôtre 

Maintenant que je l’ai lu, je souhaitais vous donner mes impressions et quelques lignes que l’auteure traite qui me paraissent très utiles aussi bien pour la personne malade que pour son entourage, son entreprise et ses collègues.

Ce livre est très agréable et facile à lire car l’auteure a choisi de parler de différents cas sous forme de témoignages qui rendent la lecture très sympa.

Ce qui est intéressant, c’est qu’elle donne des conseils juridiques mais aussi le comportement à avoir ou des projets à mettre en place face à un cancer pour une reprise de travail en douceur :

  • les droits pendant les traitements, le mi temps thérapeutique, l’invalidité sont bien expliqués.
  • Des attitudes à avoir en qualité de manager, de directeur des ressources humaines, des médecins du travail face à une personne atteinte du cancer.
  • Des conseils pour supporter ce vide que l’on ressent quand on n’a plus de vie sociale pendant les traitements notamment en réalisant pourquoi pas un rêve qu’on n’avait pu faire jusqu’alors, ou penser à une réorientation.

A la fin de son livre, elle parle de son parcours et de la newsletter qu’elle avait eu l’idée de faire pour donner de ses nouvelles. Je pense que cette idée est fabuleuse et que si j’avais lu le livre avant je l’aurais fait : Cette newsletter permet de relater les étapes de la maladie sans pathos aux personnes que l’on le souhaite. Ainsi,  lorsqu’on les voit en direct on peut parler d’autres choses et aussi cela soulage finalement les personnes qui n’osent pas vous contacter de peur d’être maladroits ! C’est bénéf pour tout le monde !

Enfin un site ALLO ALEX.com  gratuit permet aux personnes souhaitant reprendre le travail d’avoir des conseils. Sur leur page Facebook on peut également y lire de beaux témoignages.

Je vous conseille donc de le lire, perso je l’ai trouvé à la médiathèque ! Et même d’en parler autour de vous car nous avons besoin de conseils d’aides mais les entreprises, les patrons, les DRH devraient aussi le lire pour mieux comprendre la maladie et nous aider à  un retour plus en douceur

C’est d’ailleurs, peut être le cas qui manque dans ce livre car ceux mentionnés sont positifs.

aucun ne parle du cas  où la maladie perdure au delà d un an et  vous etes oublié par l’entreprise et aucun soutien ni aucune entrevue n ont ete mis en place pour un retour au travail

Quand la maladie dure plusieurs années il est encore plus difficiles de reprendre si on n est pas accompagné voir oublié

 

Article donc à partager au plus grand nombre ! !!

Je vous invite également à temoigner ici ou sur ma page facebook des difficultés rencontrées pour la reprise de votre travail et le concilier avec votre état de santé et de fatigue

 

Gratin de chou fleur à la châtaigne (végétalien ou pas)

20181020_121429[1]

Bon soir tout le monde

Finies les courgettes, les aubergines, les tomates

L’automne est là ! Bonjour les courges, les choux fleurs, les brocolis ! Et …..

les châtaignes !!!! Chez nous, c’est sa fête  tous les we d’octobre dans nos villages. Il était donc logique que je vous propose une recette avec !

Alors oui le chou fleur se marie très bien avec la châtaigne et même très bien

Testée et approuvée par Monsieur et Madame ! Le chou fleur atténue le sucré de la châtaigne, quand celle ci enlève la petite amertume du chou fleur !

Essayez, vous m’en direz des nouvelles ! C’est une recette rapide et facile à faire

RECETTE HEALTHY

Le chou fleur : 

  • Riche en vitamine C ;
  • Lutte contre l’apparition de certains cancers ;
  • Peu calorique ;
  • Source de vitamine B9 ;
  • Source de sélénium.

en savoir sur les bienfaits du chou fleur

La châtaigne :

  • Riche en glucides ;
  • Source de fibres ;
  • Source de vitamines du groupe B ;
  • Source de cuivre et de manganèse ;
  • Hypocholestérolémiante.

en savoir sur les bienfaits de la châtaigne

 

RECETTE SIMPLE 

TEMPS DE PRÉPARATION 10 MINUTES /TEMPS DE CUISSON 30 MINUTES 

INGRÉDIENTS :

  • 500 g de chou fleur
  • 1 poignée de fromage végétal râpé ou chèvre
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 150 g de châtaignes
  • 25 cl de crème végétale ou crème fraîche pour les non végétaliens
  • huile d’olive

 

La recette :

  1. Préchauffez le four à 180°.
  2. Détaillez le chou-fleur en fleurettes puis faites-les cuire une dizaine de minutes à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient tendres mais encore légèrement croquantes. Disposez-les dans un plat à gratin huilé
  3. Concassez légèrement les châtaignes et ajoutez-les au chou-fleur.
  4. Parsemez de fromage râpé .
  5. Dans un bol, mélangez la crème avec le paprika. Rectifiez l’assaisonnement puis recouvrez-en le gratin.
  6. Enfournez une vingtaine de minutes à 180°

 

Bon appétit !

J’attends votre retour en commentaire !