Les années se suivent et ne se ressemblent pas comme quoi il faut garder espoir !

espoir

Aujourd’hui et 2018 ne ressemblent en rien aux années précédentes. Après 4 ans de cancer de mon père décédé il y a 13 ans, l’Alzheimer de ma mère décédée il y a un an et demi (me laissant orpheline) et ma maladie qui a duré presque 2 ans, cette année m’apporte enfin des joies comme d’abord ne plus avoir de traitements mais aussi  la réussite de mes enfants à leur diplôme,

Mon aîné a eu presque 16 de moyenne à l’écrit au BTS et mon cadet  aujourd’hui vient d’être admissible au concours véto à l’oral et a eu des notes incroyables frôlant les 20 dans certaines matières et un classement (que je ne peux révéler encore ici)  qui m’impressionne  ! J ‘en pleurs de joie !

Pourquoi je souhaite en parler dans mon blog tout simplement pour dire qu’il faut garder espoir de jours heureux dans les moments les plus difficiles. Il y a un an, j’étais désespérée, à bout, je voulais tout arrêter, je ne me sentais plus qu’une malade, un poids ! Je ne voyais plus le bout du tunnel.

Aujourd’hui,  je suis en rémission depuis 11 mois (ce qui n’était pas dans les prévisions des docteurs) et même si je suis toujours fatiguée, que je ne peux plus faire certaines activités je vis un moment de joie énorme de fierté pour une maman.

Je me dis que j’ai bien fait de me battre contre cette saloperie pour pouvoir vivre çà aujourd’hui car combien de fois je me suis demandée si j’allais connaître certains moments de la vie de mes enfants qui pour moi sont des cadeaux. MERCI MES FILS !

Alors il faut vraiment garder espoir. Ne rien lâcher, la vie nous réserve aussi de bons moments

Publicités

MALIGNE CONTRE LA FATIGUE : QUELLES ACTIVITES PEUT ON AVOIR PENDANT LA CHIMIO ? 1ère partie : Journées OFF

canape

LA FATIGUE

La fatigue, THE effet secondaire de la chimio ! A part les chanceux, je vais être franche on n’y échappe pas et souvent elle s’amplifie au fil des séances nous mettant parfois K.O.

Et le pire c’est qu’elle perdure des mois, des années après la fin des traitements.

Ce n’est pas une fatigue comme celle que vous avez après une dure journée de travail ou un marathon, ou une journée stressante NON ! Vous êtes fatigués sans même avoir rien fait de la journée, vous avez les jambes parfois en coton et surtout beaucoup de mal à récupérer au moindre effort.

Vous allez me dire, pour ceux qui ont lu mes précédents articles : « Muriel, stop là tu es bien négative où sont passés ton humour, ton autodérision ? » Non, je ne suis pas négative mais réaliste et ne vous inquiétez pas dans cet article je vous parlerai des activités que j’ai pu faire malgré la fatigue mais je ne manquerai d’amener un ton d’humour comme j’aime le pratiquer !

La fatigue donc vient s’installer dès les premières heures de chimio (peut-être pour certains après plusieurs séances) et reste quelques jours avec vous et là vous vous voyez bien qu’il y a beaucoup de choses que vous ne pouvez plus faire :

  • Les tâches ménagères : passer l’aspirateur, faire les vitres, les courses ! youpi on délègue !!!! (pour info on peut avoir droit à une aide ménagère avec la mutuelle, moi j’ai eu droit à royalement 1H30 par MOIS !! oui par MOIS NO COMMENT! )
  • Faire 2 choses à la fois : alors si vous êtes un homme, çà ne vous changera pas ! Aïe là je me suis fait des amis ! Je vous avais prévenu l’humour toujours ! Mais moi, perso comme pas mal de maman, j’avais l’habitude de pouvoir en même temps : suivre une conversation, faire à manger et faire réciter mon fils ses devoirs si, si ! Alors là fini ! UNE CHOSE APRES L’AUTRE!

En fait la concentration se relâche et donc j’avais et j’ai encore beaucoup de mal à  :

  • Lire un thriller sans m’emmêler les pinceaux avec les personnages ! Récemment, j’ai voulu lire un Marc Lévy il y avait 3 périodes et plein d’énigmes : il fallait que je relise plusieurs fois la page pour suivre et même à la fin quand j’ai su la chute de l’histoire, impossible de me rappeler qui est qui ? oui, je n’ai pas honte de le dire !
  • suivre un film type aussi thriller (oui j’adore les thrillers) ou policiers trop compliqués !

Bref tout çà pour vous dire que certaines activités qu’on pourrait faire même allongé peuvent parfois se révéler compliquées !

Deux expressions me sont venues depuis ce temps :

-Ces journées où j’avais aucun jus, je les ai appelées les journées OFF et celles où j’allais mieux les journées ON (en vérité, c’est un dame qui parlait de son mari ainsi dans un forum).

-Puis, un mot que toutes mes amies connaissent et même mon tactile l’a enregistré dans ses mots intuitifs, c’est CANAPELAND ! Quand on me prenait des nouvelles je répondais : « je suis à CANAPELAND » bientôt dans le dico !!! Oui parce que mon canapé était devenu mon meilleur ami, il a même pris ma forme !

Dans cet article, je vous parlerai donc de mes journées OFF à CANAPELAND ! Dans un second ce sera mes journées ON

ACTIVITES ADAPTEES EN JOURNEE OFF A CANAPELAND

Vous l’aurez compris au fil des séances chimio, j’ai passé beaucoup de temps sur mon canapé donc les journées étaient bien longues. Il fallait bien sur que je me repose mais aussi que je trouve des occupations pour ne pas cogiter. En fait, il y a plein de solutions mais pour ma part n’étant pas manuelle du tout, çà limitait les choix :

Sur le forum, on m’a donné pas mal de conseils que je vous fais part car ils peuvent vous inspirer mais perso ce ne sont pas mes passe temps favoris :

  • le tricot, la couture, le point de croix ….je déteste mais çà peut être une bonne idée pour celles qui savent
  • regarder des séries, des films, des reportages, des émissions : hélas je ne suis pas très télévision, ni film un par jour çà me suffit
  • dessiner : alors là je me suis lancée : j’ai une amie qui m’a prêté des livres pour apprendre à dessiner. J’étais fière de mes dessins ….à moitié réussis! Je vous l’ai dit je ne suis pas manuelle!
  • colorier des mandalas : vous savez ces dessins asiatiques qui vous détendent il y en a plein à télécharger à imprimer sur le net ou même dans le commerce çà ne coûte pas bien cher un petit carnet : çà m’a bien occupé mais pas trop longtemps. Donc vous pouvez investir dans des crayons de couleurs çà vous rappellera votre enfance, ou les emprunter à votre fils ou fille !
  • faire des mots croisés, fléchés ou sudoku
  • méditer : j’ai déjà fait un article sur le sujet : difficile au début !
  • écrire un journal intime ! Bon c’est peut être pas le bon terme car il ne sera pas fleur bleu comme quand vous étiez ado mais çà permet d’évacuer nos émotions, nos colères, nos joies, nos peines pour pourquoi pas écrire un livre plus tard comme certains l’ont fait ou comme moi un blog !!!!

J’ai donc du trouver des activités adaptées à ma fatigue et mes envies !

MES LECTURES  :

La problème de concentration m’empêchant de lire des thrillers j’ai du revoir à la baisse mes niveaux de lectures ! Non je n’ai pas lu les oui-oui de mon fils petit il ne faut pas exagérer mais j’ai pris à la bibliothèque des livres plus faciles à lire et je vais l’avouer je n’en ai pas trouvé beaucoup qui me correspondaient ! Je me suis donc contentée de lire des magazines qui finalement nous apprennent plein de choses sur tout : santé, sites  à visiter, droit etc. Au moins, c’est court et çà ne fatigue pas !

MES VIDEOS :

EXIT donc les thrillers et autres films policiers ! Je me suis contentée de regarder des films comiques d’abord c’est bon pour le moral et on ne se prend pas la tête ! et aussi comme j’avais vraiment besoin de rigolothérapie, j’ai fait toute la série « CONNASSE » vous connaissez ? Alors il faut aimer son humour mais moi le politiquement incorrect j’adore ! celui que je préfère c’est celle au yoga ! LE COURS DE YOGA CONNASSE  ou celle de Cyprien je vous laisse le choix! Encore une fois court et efficace ! Après on n’aime ou on n’aime pas!

AUTRES ISSUES DE SECOURS :

  • Papoter avec mes amis par Messenger ou texto ! oui je suis une fille !
  • inviter ses mêmes amies à boire un thé et refaire le monde
  • regarder des articles sur le net
  • écrire un blog ! Merci ma chère amie qui se reconnaitra , de m’avoir donner l’idée de mon blog voyage http://lablogtrotteuse.over-blog.com/  oui je fais ma pub !!! Mais au moins çà vous fera voyager et découvrir ma région aussi ! et çà peut être du coup une bonne occupation ! Pour moi, çà m’a permis de me rappeler de bons souvenirs et de les partager : un ordi, des photos, un canapé et c’est parti !
  • faire une liste de projets : là vous allez me dire « comment peut on faire des projets quand on a un cancer, que notre vie est ponctuée de rdv, de traitements, d’examens d’opérations et que notre avenir est incertain?  » Je vous donnerai dans un autre article les conseils de mon psy ! En attendant, notez les mini-projets à court terme pour vos prochaines journées ON : un restau, aller boire un thé ou café au salon de thé avec un ami, une petite balade dans la nature : çà vous aidera à supporter les moments off en rêvant de ce que vous allez faire dans quelques jours !

Voila je vous invite également à lire l’article de Sophie 10 idées pour s’occuper quand on est cloué au lit qui donne pas mal d’idées !

Et vous quelles sont vos occupations ? Donnez nous des idées en commentaires !

RDV dans mon prochain article MES ACTIVITES ADAPTEES EN JOURNEES ON qui a pour but de redonner espoir aux personnes qui comme moi au début se sentais plus qu’une malade car il y a UNE vie entre les chimios !

 

Comment ne pas être maladroit avec une personne qui a un cancer ?

PAS QUOI TE DIRE

LES MOTS QUI PEUVENT BLESSER OU NE NOUS AIDENT PAS FORCEMENT

Qui ne s’est pas demandé face à une personne qui a à un cancer « on ne sait pas quoi dire, on n’a peur d’être maladroit »

Certains de peur de gaffer vont éviter la conversation en essayant un timide « bonjour » en essayant de ne pas dire le mot réflexe « çà va ? »

D’autres oseront demander comment vous allez en ayant parfois peur de la réponse.

Les plus téméraires essaieront de trouver la phrase qui pourrait éventuellement vous remonter le moral et c’est là que parfois la maladresse se présente;

On pourrait croire parfois qu’à partir du moment où on a une maladie grave, on ne parle plus la même langue. Parfois, il suffit simplement d’être naturel, comme avant même si ce n’est pas toujours évident

Alors, ici je veux juste dire quelques mots sur ce que justement on n’a pas forcément envie d’entendre si çà peut aider à mieux nous comprendre ! Ce n’est aucunement une critique, ni pour blesser les gens mais au contraire pour les aider à mieux communiquer avec nous.

Quelques phrases en rouge à éviter. Cela n’engage que moi mais je pense que beaucoup ressente la même chose. Je vous invite d’ailleurs à lire ce lien d’une femme qui a un cancer du sein qui explique aussi ce qu’elle ressent :

IL FAUT QU ON VOUS DISE

Tout d’abord on n’a pas forcément envie de réponses, une simple écoute bienveillante suffit. Souvent, les gens quand vous leur parlez de votre maladie ou de ce que vous supportez, souhaitent vous remonter le moral et ont tendance à essayer de trouver quelque chose de positif dans la maladie. Mais comme me l’avait dit la femme d’un malade d’un forum : la pensée positive pour le cancer n’est pas adaptée car on vit des moments de douleurs, de doutes, d’angoisse des résultats, on ne peut y échapper. C’est une pensée réaliste qu’il faut avoir, ni négative ni positive : alors il est parfois pénible qu’on nous dise à tout bout de champ même si dans une bonne attention :

« faut avoir le moral !!!! »  car

1 on le sait (mais comme tout le monde on le perd parfois et y a de quoi)

2 et ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas que le cancer va prendre le dessus comme beaucoup le pense : les gens qui se battent sont positifs s’en sortiront mieux. Dans le cas contraire, la maladie pourrait prendre le dessus. Mais là on confond : ne pas avoir le moral et baisser les bras, abandonner le combat ce qui est complètement différent.  Par ailleurs, j’ai vu des personnes se battent, ne rien lâcher, accepter tous les traitements, vivre malgré tout et pourtant la maladie a gagné !

Une autre phrase que j’ai entendu :

« tu seras plus forte après !!!! » après quoi ? après avoir eu le cancer ? Vous croyez vraiment qu’on avait besoin de çà pour l’être !!!! Oui on sera plus fort face aux petits bobos quotidiens, aux petits soucis mais croyez moi comme tous on aurait aimé ne pas l’avoir !

c’est comme :

« ce qui ne tue pas, rend plus fort. »Cette phrase, je l’emploie souvent mais jamais au grand jamais à des personnes malades graves ou handicapés ! ah oui, c’est vrai, on se plaindra moins pour les petits bobos, on sera plus fort face à des petits ennuis quotidiens, mais la maladie et les traitements affaiblissent plus physiquement et moralement qu’ils rendent plus fort !

Enfin les 2 dernières ne sont pas blessantes mais à la longue deviennent inutiles pour la première et pénible pour la seconde.

« de toute façon ,t’es une battante, une warrior » je sais que c’est pour encourager et que cette phrase est bienveillante mais pensez que parfois çà ne suffit pas de l’être et surtout on n’est pas si forte qu’on en a l’air bien au contraire. Cette maladie affaiblit le corps et l’esprit. Acceptez justement qu’on ne le soit plus, qu’on ait des faiblesses n’est pas si facile même pour nous même mais c’est la réalité

« t’as de la chance quand même de ne pas avoir perdu tes cheveux » (parce qu’il est vrai comme moi avant, tout le monde pense qu’on les perd : cela dépend des traitements ; celui du colon ne fait pas perdre de cheveu)

oui c’est vrai je le reconnais je peux cacher ma maladie on ne devine pas que j’ai un cancer c’est une chance par rapport à ses femmes qui les perdent avec leur féminité ce qui est terrible. Encore, une fois c’est essayer de trouver le côté positif de voir le verre à moitié plein ! Mais, honnêtement çà ne nous aide pas !

on n’a pas forcément envie qu’on nous dise t’as de la chance de

Mon docteur d’ailleurs m’a dit un jour : vous pouvez le dire vous, mais moi je n’oserai jamais vous dire que vous avez la chance de. Quand on a le cancer, on ne peut pas vous dire çà.

parce qu’on a d’autres effets secondaires invisibles dont on souffre

Peut-être certains penseront qu’on est devenu susceptible, à fleur de peau, sans doute un peu mais quand je lis certains articles de personnes qui ont eu cette maladie je constate que nous avons le même ressenti. Je me reconnais d’ailleurs dans celle-ci :

LE JUGEMENT ET LE REGARD DES AUTRES

ET L’APRES ?

Une fois que les traitements sont finis, beaucoup pense que la vie reprend son cours. J’ai entendu :

« çà ne sera qu’un mauvais souvenir ! » alors que ces mêmes personnes à l’annonce ont ressenti comme un tsumami !

Ce ne sera pas qu’un mauvais souvenir ?? cette maladie laisse des traces psychologiques, physiques, et on n’es plus la même après cette épreuve. La vie peut reprendre son cours, mais on a cette épée Damoclès sur la tête même si on essaie de l’oublier !

et je vais rajouter aujourd’hui que lorsque nous avons fini un protocole, que vous nous voyez plus en mode végétatif, je comprends que vous soyez soulagés de ne plus nous voir dans cet état. Moi, aussi je suis bien contente que ce carcan soit terminé (il était temps d’ailleurs) mais ne croyez pas que çà va revenir comme avant, alors soyez encore attentifs, les proches, les amis, nous sommes encore très très fragiles, à fleur de peau. Notre corps a subi beaucoup de traitements, d’opération etc , il est usé, fatigué et moralement nous devons digérer tout çà ! On a encore besoin de vous et encore plus encore car nous n’avons plus les docteurs, psy, infirmières etc.

une autre phrase aussi qu’on me demande après les traitements c’est :

« tu reprends quand le boulot ? » : comme si on sortait d’une mauvaise grippe : on n’a plus les cernes sous les yeux on a repris un peu de force mais pensez qu’après des chimios, de la radiothérapie, des opérations,  le corps ne va pas s’en remettre rapidement . Le produit met du temps à s’évacuer et comme je l’ai dit plus haut il faut se reconstruire, retrouver ses repères.

Ce n’est pas parce qu’on n’est pas en mode « végétatif » que c’est fini que tout va bien ! Certes il faut profiter de ses moments de répit mais hélas à l’esprit l’épée Damoclès rode encore.

D’ailleurs, il est bien dommage qu’il n’y ait pas un accompagnement pour reprise d’un travail : pendant plusieurs mois, années les malades n’ont plus eu  de vie professionnelle, la vie sociale est réduite, le cerveau n’a plus fonctionné comme avant, le rythme de vie a changé; Alors ne vous fiez pas aux apparences, au physique derrière il y a beaucoup de faiblesses physiques et psychologiques, Ce n’est pas pour rien que l’on propose au départ un mi-temps thérapeutique. La reprise doit se faire en douceur, redonner confiance à la personne, la remettre dans le wagon sans trop d’exigence car oui elle est  à nouveau apte mais avec l’aptitude d’une personne qui sort d’une maladie grave avec ses lourds traitements

Ce qui est ambigu c’est qu’on essaie d’oublier la maladie en profitant de chaque instant mais qu’on arriverait presqu’à culpabiliser de s’amuser, s’évader de peur d’entendre « elle n’est pas si malade ». Or, on a encore plus envie d’accomplir des choses, des projets comme une urgence, conscient que tout peut s’arrêter à cause d’un nouveau traitement ou pire….

Ce texte l’explique très bien ET APRES ?

Mais comme la dame des impatientes, je souhaite remercier également ici toutes les amies qui me soutiennent comme elles peuvent car ce n’est pas évident je le sais. Pour les plus anciennes, je ne suis plus toujours la même, je n’ai plus les mêmes activités, envies et surement je ne serai plus jamais la même mais vous l’avez compris

MERCI DONC POUR TOUT CA :

Merci de me demander des nouvelles alors que vous savez que je vais mal et ce n’est pas facile à entendre (petite parenthèse :  merci de ne pas attendre un post sur Facebook pour s’imaginer que là çà ne va pas ou penser que tout va bien parce que vous voyez une belle photo mais les vrais amis ne le font pas)

merci de me distraire quand je vais un peu mieux en s’adaptant à mon rythme, ma fatigue mais en ne me considérant pas comme une malade

merci de me confier vos soucis, histoires pour que je me sente encore une amie qui vous conseille et qui me permet de rester dans la vie  !

merci pour vos conseils ou vos mots qui m’ont permis d’accepter mieux ma situation

merci d’être tout simplement là, présents à m’écouter quand j’en ai besoin et à me sortir pour garder une vie sociale !

J’ai la chance d’avoir des amis en or et mêmes 2 copines qui sont devenues de véritables amies qui sans elles j’aurai pu partir en dépression.

Bien sur merci au peu de famille qui me reste et la plus proche mon mari et mes fils qui endurent tout çà et qui se sentent parfois impuissants

Merci enfin aux doctinautes qui se reconnaitront qui me soutiennent, me comprennent depuis 2016

voilà ce n’est en rien un quart d ‘heure de vérité mais une aide pour les proches, amis ,connaissances des malades du cancer

N’hésitez, pour les personnes concernées, ou les accompagnants à rajouter des phrases comme çà que vous souhaiteriez ne plus entendre et pourquoi ! Laissez les dans les commentaires

Après, au fil des mois, on essaie de le prendre avec humour, mais ce n’est pas à nous à essayer de comprendre, c’est déjà assez compliqué d’accepter ce qui nous arrive, ce qu’on supporte comme traitements non ?

Et n’oubliez le plus important c’est L’ECOUTE, simplement être là, dire si çà fait longtemps que vous n’avez pas vu la personne, « çà me fait plaisir de te voir »

Pour finir, je vous invite à lire ce lien qui est très bien fait sous forme de bande dessinée LES MOTS QUI BLESSENT  et qui concerne l’entourage, les proches, les amis mais aussi les collègues de travail, le milieu médical

qu’en pensez vous ?

Faites une Séance de méditation guidée avec Christophe André

méditation-pleine-conscience-meilleur-calme-bouddhisme-agressivité-e1518017793958

Bonjour, je ne sais pas si vous avez regardé l’émission sur France 5 mercredi 16 mai à 21h qui expliquait les bienfaits de la méditation de pleine conscience. Si ce n’est pas le cas allez vite la visionner en replay émission sur la méditation

De nombreux témoignages interpellent !

A l’hôpital, elle est utilisée dans l‘accompagnement des douleurs chroniques, pour lutter contre la dépression ou encore pour mieux tolérer les traitements contre le cancer. Capable de modifier le fonctionnement du cerveau, la méditation est une thérapie à part entière et encore plein d’autres bienfaits sur la santé !

Vous verrez que ce n’est pas si difficile mais il faut le faire régulièrement et çà ce n’est pas gagné !

Je donnerai une astuce : utilisez votre alarme portable à une heure chaque jour pour consacrer quelques minutes de méditation.

Je vous propose de faire un petit essai avec Christophe André qui offrait à la fin de l’émission  MEDITATION GUIDEE PAR CHRISTOPHE ANDRE

 

Comment peut-on tenir sans anti-dépresseur ? Mes 5 aides : psy, soins de support, groupe de parole, forum, entourage et amis!

soutien-psy

Oui on n’est pas seul ! Même si souvent on a l’impression de l’être face à la maladie, qu’on se sent difficilement incomprise je l’avoue mais il y a des aides auxquelles il ne faut pas hésiter à recourir ! Et je peux vous dire que sans elles, je serai surement partie en dépression ou serait sous anti dépresseur !

Tout d’abord, lorsque vous avez un cancer vous avez « la chance » (je le mets bien entre guillemet celui-là car ce n’est pas du tout une chance d’avoir un cancer mais autant avoir quelques aides prises en charge !) que l’hôpital vous propose souvent un psychologue et des soins de supports :

  1. EN QUOI UN PSY PEUT VOUS AIDER ?

    Quittez vos idées reçues !

    « Un psy ? pourquoi faire ? je vais bien »

    « Je gère. J’ai pas de problème psychologique »

    « Et puis, j’ai mes amis et ma famille si je ne suis pas bien ou si  je veux parler »

    « Que voulez vous que je dise à un étranger ? »

    « J’aurai rien à lui dire de toute façon »

    Oui je les entends toutes ces phrases ! Avouez le? ce n’est pas facile de se dire qu’on a besoin de cet « étranger »

    Alors, vous hésitez ? Moi je vous répondrai : à moins vraiment que vous ayez une aversion pour les psy, « essayez » une séance c’est gratuit et souvent il(ou elle) vienne pendant votre séance de chimio çà vous occupera pendant ce temps là ! et croyez moi il (ou elle) sait vous faire parler ! Je connais pas mal de personnes qui pensaient n’avoir rien à leur dire et qui ont parlé pendant une heure sans s’arrêter!

    Vous direz surement des choses que vous n’oserez pas dire à votre mari, votre femme ou vos enfants. Et rien de mieux qu’une écoute sans jugement, attentive et qui n’est pas entièrement touché par ce qui vous arrive  (à l’inverse de votre entourage) et donc a plus de recul, d’objectivité même qu’une amie !

    J’AI TESTE LES SEANCES DE PSY

    Pour ma part, j’ai une psy au premier protocole qui m’a bien aidée et a permis à mon mari de mieux gérer la situation à la maison et son stress. Croyez moi,  c’est une révolution dans votre vie quand vous ne pouvez plus faire les taches ménagères et que le mari doit tout gérer ! Qu’il vous a toujours vu forte, le pilier de la famille surtout si vous êtes une femme et maman (si, si avouez messieurs ! enfin allez je parle pour moi et je ne peux pas parler du cas inverse puisque je ne le suis pas) et que vous êtes faibles physiquement et moralement. Ce n’est pas toujours facile pour lui de bien réagir.

    La seconde fois c’était une autre psy, et là elle ne m’a rien apporté, je la trouvais plutôt négative alors autant aller voir mes amis qui me remonteraient mieux le moral ! Or ce fut le protocole le plus difficile à supporter d’autant plus quand c’est une rechute pulmonaire. Je peux vous dire que sans psy j’ai eu du mal à tenir bon (heureusement j’ai eu d’autres aides voir le 2) et 3) 4) et 5) de l’article. Il faut donc que le courant passe !

    Heureusement depuis presqu’un an, je suis suivie par une psychiatre : vous connaissez la différence ? A l’inverse de la psychologue, la psychiatre a fait des études de médecine c’est donc un docteur, et c’est donc pris en charge. Vous allez me dire « Muriel dans tes articles précédents, tu nous dis que la santé n’a pas de prix » oui mais entre mes traitements parallèles, les piqures de gui la psy çà commençait à faire beaucoup (si j’en prenais une à l’extérieure de l’hôpital ce n’est pas pris en charge) et comme on m’a conseillé cette psychiatre j’ai tenté ! Seul frein pour moi : un psychiatre peut vous prescrire des médicaments type anxiolytique, anti dépresseur voir neuroleptique (contrairement à la psychologue) et çà je ne suis pas très pour ! Mais vu l’état où je me trouvais à cette époque, il était temps que je consulte.

    Encore fois idée reçue, le psychiatre ne donne pas automatiquement ces médicaments en tout cas la mienne. Allez, je l’avoue à la 3ème séance, ses reflexes sont revenus car elle pensait mon état était très limite pour rester ainsi. J’ai pris l’ordonnance et……. elle est toujours dans un coin de la maison !

    En tout cas, la 1ère chose qui m’a aidée c’est un premier exercice qu’elle m’a fait faire et qui m’a ouvert d’autres horizons que je ne voyais plus avec cette maladie et ses traitements ! Je ne me sentais plus qu’une malade rythmée par les visites médicales, les chimios, les examens, les prises de sang. Je vous en reparlerai dans un autre article intitulé « paroles de psy » suspense !

    BILAN : la psy peut nous aider à voir les choses autrement, nous ouvre d’autres horizons, permet de vider notre sac sans jugement et surtout nous offre une écoute attentive qui est pour moi la base quand on n’a pas le moral.

  2. LES SOINS DE SUPPORTS PROPOSES A PRENDRE OU A LAISSER ?

     

    →Une socio-esthéticienne aussi peut vous être proposée : la différence avec une esthéticienne ? elles sont multiples : Ce n’est pas un « soin esthétique de confort » ni une « prise en charge thérapeutique ou psychologique », mais un « outil d’accompagnement vers la réconciliation avec le corps et l’image de soi, qui devient un “passeport social” pour la réinsertion » :

-Le premier objectif est d’accompagner le bénéficiaire dans le traitement de la souffrance par l’écoute et le toucher

Une fois le travail effectué, l’idée est de reconstituer l’image de soi. Les personnes qui ont eu un cancer du sein à cause de leur traitement chimiothérapique ont perdu cheveu, cils, sourcils, des ongles parfois : leur féminité et c’est en çà qu’une socio-esthéticienne peut les aider à la retrouver autrement.

le dernier objectif est de garder un lien social et de le aider à se resocialiser

Souvent cela commence par un échange, des besoins que l’on a et un soin adapté suivi de conseils de produits pour les personnes qui ont une chimio ou radiothérapie.

J’AI TESTE LES SOINS DE SOCIO- ESTHETICIENNE !

Comme mon hôpital n’en disposait pas il me fallut me déplacer à 35km dans un autre mais je me suis dit que ce serait une séance pour qu’on s’occupe de moi et que çà ne me ferait pas de mal !

Ce fut un moment de bonheur rien que le soin : soit du corps entier, soit le visage mais aussi l’écoute de la socio-esthéticienne : on ne se sent pas un numéro bien au contraire. A chaque nouveau rdv elle faisait le point avec moi de mes effets secondaires pour l’adapter au mieux m’expliquait ce qu’elle allait faire, la crème qu’elle appliquait et ses bienfaits des conseils pour continuer à la maison et des produits à acheter si je le souhaitais (aucun avantage pour elle, on l’achète en parapharmacie) en me donnant des échantillons pour que je les essaie.

Car comme certains me l’ont dit « ah t’as de la chance tu n’as pas perdu tes cheveux » (oui la chimio foflox et folfiri n’ont pas cet effet secondaire) j’avais d’autres soucis que vous connaissez déjà. Vous vous rappelez de la marque VEA  dont je vous ai parlé dans mon article Maligne contre les effets secondaires : des mots « tue l’amour » mais des vrais maux   et bien c’est elle qui me les a conseillés.

Sachez que dans d’autres hôpitaux on peut vous proposer parfois une sophrologue ce n’a pas été mon cas mais je ne saurai trop vous le conseiller si vous pouvez : je ne reviendrai pas sur ses bienfaits puisque je vous les ai mentionnés dans mon article : MALIGNE CONTRE LE STRESS 3 activités testées et approuvées (ou presque)

  • un nutritionniste : inutile je pense de vous donner ses attributions mais plutôt vous dire ce qu’il peut apporter pendant vos traitements : des conseils contre les effets secondaires ou en cas de perte de poids en adaptant son alimentation . Mais également, et c’était mon cas de donner une liste des aliments plus faciles à assimiler lorsqu’on a eu un cancer du colon

on peut avoir un kinésiologue, un ergothérapeuthe ….

Pour ceux ou celles qui habitent le sud est et qui sont intéressés par les médecines douces, sachez qu’il existe aussi un centre à Aix en Provence qui propose de nombreux soins pour le mieux être du malade et de son entourage avec des activités individuelles ou collectives : qi gong, énergétique chinoise, réflexologie, ostéopathe, hypno thérapeute, aquagym, tai chi etc…

C’est à la base une association créée par un oncologue qui regroupe des professionnels : une adhésion est demandée mais elle peut être en fonction de ses revenus et vous offre un programme personnalisé et un accompagnement thérapeutique. Ce centre s’appelle CENTRE RESSOURCE

Je n’ai pu hélas le tester car trop faible pour faire des aller-retours sur Aix-En-Provence entre les traitements sachant qu’il était conseillé d’y aller 2-3 fois par semaine et que prendre la route derrière aurait fait perdre tous les bénéfices. Mais je pense que vraiment si vous n’habitez pas loin, cela peut être un bon soutien pour un prix assez modique par rapport à tous les soins proposés sachant qu’un soin énergétique chinoise, ou réflexologie est d’environ de 50e

3. LES GROUPES DE PAROLE OU D’ECOUTE FINALEMENT ?

Groupe de parole Aïe encore des idées reçues sur le sujet ? Cela vous fait penser à quoi ?

Des personnes réunies autour d’un table qui parlent un à un de leurs problèmes : VRAI ! Mon dieu, çà peut faire fuir ! Oui mais ce n’est pas que çà ! Il y a des docteurs, parfois des psys mais aussi une sophrologue qui sont là pour vous écouter et orienter les conversations afin que tout le monde puisse parler. Souvent avec une priorité pour celui ou celle qui est plus mal ce jour-là. Chacun peut aller de son conseil aussi mais cela reste cadré.

En général, cela dure une demie journée et vous pouvez trouver les lieux près de chez vous sur LA LIGUE CONTRE LE CANCER

J’AI TESTE LES GROUPES DE PAROLE !

Au début, il est vrai que çà ne m’attirait guère ! Et puis quand j’ai eu la nouvelle psy qui ne me convenait pas je me sentais souvent incomprise, je me suis faite violence ! Je me suis dit qu’en rencontrant des personnes vivant la même maladie, j’y trouverai peut être du réconfort, des réponses à mes angoisses.

La première fois, je ne vous cache pas ne fut pas une bonne expérience. Une dame présente ce jour-là qui était en rémission était toujours dans la négativité quoiqu’on lui dise ou on lui propose. Je ne souhaitais pas continuer dans cette ambiance. Bien que j’avais conscience qu’en allant à ce groupe de paroles j’entendrai forcément des personnes parler de leurs problèmes et j’y venais également pour cela, cette personne me semblait tellement noircir tout que je n’avais pas besoin de cela en plus.

Puis j’y suis retournée plusieurs mois après car j’avais vraiment besoin de soutien et je me suis dit qu’il ne fallait pas rester sur une mauvaise impression : j’ai bien fait !

Il n’y avait plus cette dame mais d’autres qui exposaient leurs souffrances certes mais en  étant à l’écoute des autres et en prenant des conseils pour aller mieux.

En plus, à la fin de l’après midi,  la sophrologue nous offrait une séance collective de sophrologie qui nous aidait à nous détendre. Je l’utilise d’ailleurs souvent pour me relaxer. Parfois, elle adapte sa séance en fonction d’une personne qui est en souffrance particulière. J’en ai d’ailleurs bénéficié la fois où je ne pouvais plus supporter mes dernières chimios, ou je souhaitais presqu’arrêter. Elle nous a fait une séance avec mise en situation afin de voir celle-ci non comme notre ennemie mais un élixir de vie !

BILAN DU GROUPE DE PAROLE : aujourd’hui je continue une fois par mois à aller aux groupes de parole car c’est comme une famille, chacun prend des nouvelles de l’autre, s’entraide moralement selon son état émotionnel. On y ressent de la bienveillance et surtout une ECOUTE : d’ailleurs le groupe de parole devrait plutôt s’appeler groupe d’écoute !

4. LES FORUMS DE DISCUSSION POUR OU CONTRE ?

Encore un sujet épineux ! Pour ou contre ? Là je répondrai il y a du bon et du mauvais ! A partir du moment où vous êtes sur internet, vous ne savez pas qui se cache derrière la toile et derrière un pseudo. Comme pour les groupes de paroles, les forums de discussions réunissent des personnes qui ont le même problème. Soit on cherche nos réponses à nos questions dans les files existantes soit on crée sa propre discussion.

POUR  :

  • vous choisissez le sujet qui vous concerne et vous restez anonyme contrairement aux groupes de parole. Parfois, pour certains, cela peut paraître bizarre, il est plus facile de parler à des inconnus anonymement qu’à ses amis, à un psy ou à un docteur.
  • vous parlerez avec des personnes du monde entier qui ont la même maladie (à des stades différents) qui vous comprendront et en lisant leur vécu peut être que vous relativiserez !
  • vous pouvez trouver aussi des tas de conseils ! Mais attention encore une fois à prendre ou à laisser à vous de faire le tri !

CONTRE :

  • vous pouvez tomber sur des personnes négatives qui vous minent le moral ou agressives si elles ne sont pas en accord avec vos propos
  • certains se prennent pour des docteurs : attention aux remèdes miracles ! ceux-là souvent vous contactent en message privé
  • aller sur certaines files de personnes qui ont le cancer et qui malheureusement vivent des moments encore plus difficiles que vous peut encore plus vous faire peur surtout quand vous apprenez que la personne est décédée ! Un conseil : n’oubliez jamais que vous êtes un cas unique et que même si la maladie et le traitement sont similaires, chacun ne réagit pas de la même façon, n’aura pas les mêmes effets secondaires ni le même avenir qui est de toute façon difficile à déterminer

J’AI TESTE LES FORUMS DE DISCUSSION :

Je suis inscrite sur un forum assez connu dans la rubrique qui me concerne depuis janvier 2016 date où commençait ma chimio et je souhaitais qu’on calme mes craintes envers celles-ci et trouver du réconfort. J’ai donc créé ma propre file. Là, j’ai écrit avec des personnes adorables, bienveillantes, souvent des accompagnantes (puisque la plupart du temps ce sont les hommes qui ont ce cancer mais surtout je pense ce sont les femmes qui vont le plus sur les forums) qui m’ont donné des conseils comme par exemple ceux que je vous ai mentionnés dans l’article Maligne contre les effets secondaires ! Comment déjouer la neuropathie? Mais surtout de la compréhension. Je ne vous apprendrai rien en disant que seules les personnes touchées peuvent comprendre ! Ce forum le confirme.

J’ai eu quelques personnes désagréables surtout quand je parle de médecines douces qui se moquaient un peu de l’effet placebo mais il suffit de les recadrer un peu ou de leur demander de passer leur chemin pour ne pas pourrir votre file !!!!

Aujourd’hui, j’ai des personnes qui restent en lien avec moi et qui sont d’un grand soutien quand le moral baisse car souvent après les traitements peu de gens comprennent que tout n’est pas fini et là on est vraiment compris

5. L’ENTOURAGE ET LES AMIS

Vous allez me dire « Muriel, tu finis par les personnes les plus importantes » oui parce que je peux dire que tout le monde n’a pas la chance d’avoir un soutien de l’entourage et des amis alors que tous les autres aides vous sont accessibles. Je connais des personnes qui vivent seules qui ont perdu des amis par la maladie alors ils n’ont pas ce numéro 5 pour les aider et d’ailleurs je les admire !

Pour ma part, mon mari, mes enfants ont été une sacrée motivation pour continuer à avancer : leur présence, leur patience et leurs aides ! Mais également les amis et là je peux vous dire que le tri se fait tout seul ! (même dans la famille d’ailleurs) surtout quand votre maladie dure ! Au début c’est comme un peu à un enterrement tout le monde est là, triste pour vous de ce qui vous arrive. Pour certains, c’était même un tsunami qu’une amie ou copine puisse avoir un cancer du colon à même pas 46 ans ! et curieusement ces mêmes personnes quand vous êtes à la fin d’un traitement et que vous en pouvez plus vous disent « c’est bientôt fini, ce ne sera qu’un mauvais souvenir! » non çà ne sera pas qu’un mauvais souvenir mais cela j’en reparlerai dans un autre article sur les mots qui blessent non pas pour faire un procès d’intention mais au contraire dire pourquoi certaines paroles ne nous aident pas et dire ce qu’on ressent.

Donc en résumé, les meilleurs restent ! J’ai eu même la chance que des copines deviennent des amies pendant la maladie ce qui est plus rare mais celles là valent de l’or car comme je leur ai dit « vous n’êtes pas arrivées au meilleur moment de ma vie »

L’entourage, les amis sont primordiaux pour tenir ! Et je finirai mon article en les remerciant (ils se reconnaitront) car ils sont mes anti dépresseurs naturels !

Et vous par qui vous faîtes vous aider ?

 

 

LE REGIME CETOGENE EST IL UNE NOUVELLE ARME CONTRE LE CANCER ?

regim cetogeneRégime cétogène nous y voilà : vous en avez surement entendu parler (oui dans mon blog déjà !!!)  même si vous n’avez pas un cancer, ce régime semble devenir à la mode pour perdre du poids :  on nous révèle que manger plus gras ferait maigrir ! Au programme, une diète hypoglucidique avec peu de féculents ! Depuis quelques temps, les livres se multiplient  : recettes sans glucides ; régime cétogène, le guide ultime pour perdre du poids ; 150 recettes pour maigrir avec le régime cétogène et j’en passe !

Vous devez vous dire pourquoi elle me parle de régime pour maigrir alors qu’hélas pour la plupart d’entre nous qui avons eu de la chimio, pas besoin de régime puisque celle-ci nous fait la plupart du temps perdre du poids ! Or, il est plutôt déconseillé d’en perdre trop entre chaque séance, du moins des muscles !

Mais pour la petite histoire, le régime cétogène, ketogenic diet en anglais, a été élaboré au début du siècle dernier aux États-Unis, dans la célèbre clinique Mayo, par le Dr Russell Wilder. Et à la base, il s’adressait au départ aux enfants épileptiques, comme un traitement anti-convulsions. Comme quoi il n’a pas qu’un objectif minceur! Mais ici ce qui nous intéresse c’est en quoi il peut lutter contre le cancer

POURQUOI FAIRE UN  REGIME CETOGENE QUAND ON A UN CANCER ET QUEL EST LE PRINCIPE ?

Aujourd’hui, le régime cétogène est à nouveau au cœur d’un des remèdes anti-cancer comme nous l’explique le docteur Schwarz et comme je vous l’ai mentionné dans mon dernier article 3ème résolution contre le cancer : Le traitement métabolique, une réponse aux cellules cancéreuses ? Le cancer est une maladie de la digestion du sucre. Il est donc logique d’en limiter l’apport. Les cellules cancéreuses privées de glucose vont cesser de croître. Il nous conseille donc d’associer le traitement métabolique au régime cétogène en réduisant la consommation de glucide entre 20 et 50g par jour.

En résumé :

  • suppression totale des aliments à fort index glycémique et forte charge glycémique : confitures, confiseries, pâtisseries, boissons sucrées, mais aussi tous les féculents (pain, pâtes, riz, pomme de terre, polenta, haricots blancs et rouges, lentilles…) ; 
  • poursuite de la consommation de fruits et légumes mais en petite quantité ;
  • augmentation importante des aliments gras : œufs, olives, avocats, huile d’olive, de coco qu’on mélangera aux légumes, fruits à coques, mayonnaise, viandes grasses, poissons gras, crème, beurre, fromages à pâte dure (attention, il y a trop de sucre dans les fromages blancs et les yaourts) ;
  • consommation modérée de protéines, car le corps peut fabriquer du glucose avec les protéines (néo-glycogenèse) ; il ne faut pas dépasser 1 g de protéines par jour et par kilo de poids corporel ; (100 g de viande contiennent en moyenne 25 g de protéines ; 100 g de poisson 20 g de protéines, 100 g de fromage à pâte dure 25 g de protéines).

La présence de corps cétoniques dans les urines peut être contrôlée par des bandelettes de KETODIASTIX. (remboursée par le sécu sur ordonnance… pour une fois  !) A faire le matin à la première urine les indications d’utilisation sont mentionnées dessus.

Pour vous aider à le suivre :

  • 3 médecins allemands ont écrit un livre traduit en français (et oui encore un ! vous en connaissez peut être d’autres n’hésitez pas à les mentionner en commentaires et nous dire vos impressions. Le régime cétogène contre le cancer par Ulrike Kämmerer, Christina Schlatterer et Gerd Knoll (éditions Thierry Souccar). Ce livre présente bien le régime et propose plus de 40 recettes cétogènes.
  • une appli gratuite appelée IG qui vous précise les indices glycémiques
  • des sites internet donnant des recettes comme le regime keto

Cependant, je ne le répèterai jamais assez, dans le cadre d’un cancer, ne jamais abandonner la médecine traditionnelle et toujours demander l’avis de votre médecin ou être suivi par une nutritionniste.

Pour ma part, je ne fais pas strictement ce régime  car ayant perdu pas mal de forces et de muscles, certains apports sont nécessaires pour que je puisse récupérer.

J’ai supprimé les sucres rapides mais je mange encore 2 à 3 fois par semaine des féculents de préférence complets et bio me limitant aux pâtes et pomme de terre, le riz ayant une IG  trop élevée.

Je me base également sur des tableaux pour limiter les fruits trop sucrées ou les aliments à fortes IG TABLEAU INDICE GLYCEMIQUE DES ALIMENTS en essayant de ne pas dépasser 50g par jour. Attention d’un tableau à un autre il y a parfois quelques différences mais çà donne une base.

D’ailleurs, petite anecdote avant de connaître ces indices quand j’étais en chimio et que je passais 2 jours à ne pas manger, les premiers moments où j’arrivais à avaler un aliment curieusement il était à forte IG comme la banane ou les gnocchi ! A croire que mes cellules avaient faim de sucre ! Logique quelque part !

Pour aller plus loin je vous dirige également vers le site « guérir.org » du Docteur Servan-Schreiber qui contient plusieurs dossiers pour diminuer le sucre Articles du Docteur SERVAN-SCHREIBER

Par ailleurs, en dehors de ce régime, mon homéo m’a précisé aussi que selon une étude, plus le jeun nocturne est long mieux c’est autrement dit : les allemands ont raison de manger à 18h : « Prolonger l’intervalle du jeûne nocturne pourrait être une stratégie simple sans médicament de réduire le risque de récurrence du cancer du sein et d’autres cancers« , estime Catherine Marinac, chercheuse au centre du cancer Moores de l’Université de Californie à San Diego.

Il m’a également conseillé d’éviter les aliments à forte IG le soir et le matin. Le matin c’est plus compliqué car manger des œufs ou du jambon tous les jours au réveil çà ne m’enchante guère, j’alterne entre le gâteau au crème cheese et des flocons d’avoine au lait d’amande que je fais moi-même avec quelques fruits secs. A chacun sa méthode et ses astuces !

LE REGIME CETOGENE A-T-IL AUJOURD’HUI DES RESULTATS SUR LE CANCER ?

Soyons franc, pas de preuves scientifiques à ce jour démontrant son efficacité sur les cellules cancéreuses mais plutôt des témoignages d’expériences.

Comme le révèle  une  diététicienne-nutritionniste Magali Walkowicz qui a suivi des patients (extrait du site la nutrition) qui a observé :

  • une meilleure tolérance des soins classiques : chimiothérapie, radiothérapie, avec moins d’effets secondaires ;
  • un regain d’énergie ;
  • un meilleur profil nutritionnel – en consultation je ne me focalise pas que sur la cétose mais sur la cétose et sur l’amélioration de l’état nutritionnel. Les deux sont très compatibles ; je prends soin également d’introduire des aliments ou compléments alimentaires antiangiogéniques et de maintenir le pH ;
  • une attitude plus positive, à la fois parce que les cétones amènent une sensation de bien-être, mais aussi parce que suivre le régime les rend acteurs de leur traitement ;
  • une régression ou une stabilisation ou un ralentissement de la progression de la maladie.

Mais les résultats ne sont pas égaux pour tous et je serai très intéressée comme mes lecteurs je suppose de savoir si certains d’entre vous ont suivi ce régime seul ou accompagné du traitement métabolique , si vous avez eu une régression de vos cellules cancéreuses ou un meilleur confort pendant la chimio ?

Y A T-IL DES EFFETS SECONDAIRES ?

Je ne peux en témoigner puisque je ne l’ai pas pratiqué à la lettre mais je reprendrai le témoignage très intéressant de cette nutritionniste :

  • il y  a des effets secondaires la première semaine de régime, tels que fatigue, nausées, manque d’énergie, risque d’hypoglycémie si une activité physique est pratiquée en parallèle, le temps que les cellules changent de carburant, mais pas au-delà. Au contraire, le régime apporte un regain d’énergie et si les nausées persistent c’est que la cétose est trop forte.
  • Les syndromes gastro-intestinaux peuvent apparaître surtout si trop d’huile de coco est consommée et/ou en fonction des techniques culinaires utilisées.
  • Les problèmes de cholestérol sont propres à la façon de mener le régime et on peut les corriger le cas échéant en privilégiant les graisses végétales

Si vous souhaitez plus de détails voici le lien de ce témoignage fort intéressant parole d’une nutritionniste sur le régime cétogène

et vous connaissez vous d’autres régimes favorisant le recul des cellules cancéreuses ? vous pouvez en témoigner en commentaires c’est toujours intéressant de partager nos vécus même si chacun est différent ! Ce qui fonctionne chez une personne peut ne pas fonctionner chez une autre mais je dirai que c’est pour tout pareil : une chimio peut très bien agir sur untel et pas sur un autre !

C’est pour cela qu’on doit à mon avis faire en fonction de ce qu’on pense être le mieux pour nous (toujours avec l’avis du médecin). Personnellement, je n’ai peut être pas encore assez de recul pour savoir si mes choix ont été bénéfiques mais toujours est il que depuis juin 2017, pas de rechute ! Et c’est pour moi ce qui compte le plus ! J’ai tellement la hantise de faire à nouveau une chimio qui fut un carcan !

Mais dans mes prochains articles vous verrez que j’ai utilisé d’autres armes pour supporter les traitements surtout psychologiquement et vivre avec notamment dans un nouveau chapitre « My Way of life » Patience donc !

Et pour ceux que le régime cétogène intéresse pour d’autres objectifs : diabète, mincir ou autres voici un article complet sur les les intérêts thérapeuthiques du régime cétogène

regime ceto

3ème résolution contre le cancer : Le traitement métabolique, une réponse aux cellules cancéreuses ?

shwarz

COMMENT AI JE CONNU LE TRAITEMENT METABOLIQUE ?

Quand j’ai fait ma rechute pulmonaire en 2016 et que l’oncologue m’annonçait que mon cancer était passé en stade 4 et deviendrait probablement une maladie chronique, j’étais désespérée. Cela signifiait que ma vie serait alors ponctuée de chimio avec des pauses thérapeutiques. Je ne me voyais pas à 46 ans passer les 3/4 de mon temps dans les hôpitaux pendue à ma perf ! Certes, je prenais déjà mes piqures de gui mais à priori elles non plus n’avaient pas suffi à stopper la bête ! Encore une fois, il fallait que je sois ACTRICE et que je ne dépende pas de la chimio en attendant ses résultats. Alors mes amies axées comme moi sur les médecines douces ou parallèles ont cherché des solutions.

Une m’a parlé de Joao de Deus, guérisseur brésilien mondialement connu qi aurait fait des miracles sans argent en retour ! Oui mais bon, le voyage au Brésil et les à-côté c’est pas gratuit ! Certes, la vie n’a pas de prix mais je me suis dit qu’il y avait peut-être d’autres solutions à domicile sachant que j’avais un programme bien chargé devant moi : 12 chimio, une lobectomie et 3 séances de cyberknife : Ce n’étais pas très raisonnable de faire un tel voyage. La première chimio qui rappelez vous m’avait fait perdre connaissance m’a confirmé qu’il était plus sage de te pas entreprendre un tel voyage. Si des personnes ici sont intéressées par Jean de Dieu et ce qu’il a fait auprès de malades je vous mets le lien ici JEAN DE DIEU

Une autre amie et ma marraine m’ont parlé alors du traitement métabolique du Docteur Schwarz. En effet, il y a eu un reportage sur France 3 d’une dame qui souffrait d’une tumeur au cerveau inopérable et invalidante et pour qui la médecine traditionnelle n’avait plus de réponse. Depuis plusieurs années elle prend ce traitement et ses tumeurs ont régressé. Plus encore, alors qu’elle était en fauteuil roulant elle conduit à nouveau ! Oui j’avoue çà m’a fait rêvé ! Vous pourriez dire c’est placébo ou çà ne fonctionne pas forcément sur tout le monde : surement ! Mais la chimio ne suffit pas toujours non  plus !

Vous pouvez voir la vidéo de ce reportage en cliquant sur ce lien TEMOIGNAGE DU TRAITEMENT METABOLIQUE

Mon amie a donc fait des recherches sur ce traitement et voir éventuellement les retours de celui-ci. Certes, aujourd’hui il n’y a pas encore assez de recul mais son principe me semble cohérent pour lutter contre les cellules cancéreuses et en plus il n’a pratiquement pas d’effets secondaires.

COMMENT LE TRAITEMENT METABOLIQUE PEUT LUTTER CONTRE LES CELLULES CANCEREUSES ?

Encore une fois , n’étant pas une spécialiste pour parler scientifiquement de ce traitement je donnerai ici un résumé et vous enverrai à un lien pour ceux et celles qui souhaitent avoir des explications plus précises. Mieux, vous pouvez acheter le livre du Docteur Schwarz ce que j’ai fait : mais pour ma part, il est justement trop technique et pas à la portée de tous. Le résumé à la fin du livre suffit !

Avant toute chose, je rappelle qu’il doit être associé à un traitement classique qu’il s’agisse d’une thérapie ciblée, d’une radiothérapie ou encore d’une chimiothérapie à dose raisonnable et surtout d’en parler à son médecin.

Comme je vous l’avais évoqué dans mon article précédent MALIGNE CONTRE LE CANCER QUI SE NOURRIT DE SUCRE : 2EME RESOLUTION : CONTRE ATTAQUER AVEC DES IG FAIBLES ! la cellule cancéreuse est avide de glucose. Ayant un métabolisme anormale, elle ne peut brûler ce sucre car la mitochondrie fonctionne mal. En d’autres mots, elle fermente et se divise rapidement. Le but du traitement est de permettre à la mitochondrie de brûler les dérivés du sucre et donc de ralentir la croissance du cancer

Plus précisément, dans les cellules cancéreuses, il existe une augmentation de l’absorption de glucose (sucre) car ces cellules n’arrivent plus à digérer (brûler) correctement le glucose pour produire l’énergie nécessaire à leur travail de cellule.  Le métabolisme est perturbé et détourné vers un processus de fermentation qui entraîne la synthèse de lactate et surtout d’ADN et d’ARN.  Mais il existe une deuxième anomalie qui permet aux cellules tumorales de synthétiser leurs membranes. Elles utilisent les protéines et les lipides de l’organisme pour fabriquer leurs propres acides gras, constituants nécessaires de la membrane. Les cellules grossissent et donc se divisent.

Les cellules cancéreuses  consomment énormément de glucose, et en privent les cellules normales, de plus elles pillent l’organisme de ses graisses et de ses protéines, donc de ses muscles. Pour que le cancer arrête de grossir il faut que ces cellules cessent de consommer trop de sucre et qu’elles puissent le brûler. Il faut aussi les empêcher de fabriquer les membranes. Le traitement métabolique s’attaque à ces trois problèmes : consommation excessive de sucre, mauvaise digestion de ce sucre par la cellule cancéreuse, et multiplication cellulaire qui en résulte.

Cette découverte ne date pas d’hier puisque l’altération du métabolisme du glucose dans le cancer a été décrite par le Prix Nobel allemand Otto Warburg il y a plus de 90 ans !

Je vous mets ici le lien du site qui permet de comprendre le traitement et aussi suivre son actualité LE TRAITEMENT METABOLIQUE DU DOCTEUR SCHWARZ

POURQUOI EST CE UN TRAITEMENT SIMPLE ET NON TOXIQUE ?

Le traitement est simple car comme décrit ci dessus pour ces effets et en plus  il n’engendre pas de complications et a peu d’effets indésirables. Il ne comporte aucune toxicité !

Ce traitement associe l’acide alpha lipoïque et l’hydroxycitrate de calcium.

  • L’acide alpha lipoïque est un co-facteur de la pyruvate déshydrogénase. Cette enzyme permet au pyruvate (un dérivé du glucose) d’être brûlé dans la mitochondrie. Il existe sous une forme intraveineuse (vendue en pharmacie en Allemagne, en Autriche, en Andorre). Ce médicament n’est pas commercialisé en France.  Il existe aussi sous une forme orale (complément alimentaire) soit sous forme d’acide alpha lipoïque soit sous forme de sodium R-lipoate. Ce que je prends actuellement.
  • L’hydroxycitrate de calcium Cette molécule extraite d’un fruit exotique (Garcinia cambogia) a la propriété d’inhiber la citrate lyase, enzyme indispensable à la synthèse des parois cellulaires, d’où son effet anticancer. On la trouve sous forme de complément alimentaire (extrait standardisé de la pelure du fruit qui contient 60 % d’hydroxycitrate).

La prise d’acide alpha lipoïque doit s’accompagner de celle d’hydroxycitrate car prises isolément, ces molécules sont de peu d’efficacité.

Je vous précise qu’évidemment ce traitement n’est pas pris en charge et a un certain coût environ 90e par mois mais je ne le répèterai jamais assez, la vie n’a pas de prix ! Mesdames économisez sur le maquillage c’est nocif pour la santé ! Je plaisante (quoique) mais je pense qu’hélas si on peut il faut faire des choix et des priorités.

Posologie :

Le traitement se doit être quotidien.

  • Acide alpha lipoïque : Les doses d’acide alpha sous forme orale sont de 800 mg matin et 800 mg soir. Le sodium R-lipoate peut remplacer l’acide alpha lipoïque. Les doses sont les mêmes. Il est souvent plus simple de débuter par de l’acide alpha lipoïque oral.
  •  Hydroxycitrate : 500 mg matin, midi et soir. Les gélules d’extrait de Garcinia cambogia ne contenant le plus souvent que 60 % d’hydroxycitrate (bien lire la composition), il est donc nécessaire de prendre dans ces cas 800 mg de gélules, trois fois par jour.

Y A T IL DES EFFETS SECONDAIRES ?

Il y en a très peu et non dramatiques si ce n’est une perte de poids habituellement transitoire et modérée sachant que ce traitement est souvent associé au régime cétogène (dont je ferai un article prochainement). Cependant le docteur Schwarz a eu à noter un cas d’hépatite, à l’hydroxycitrate sans gravité et en cas de lésions cérébrales, un risque de crise d’épilepsie. Dernière constatation, le traitement métabolique peut entrainer un effet discrètement euphorisant !

Je le prends depuis juin 2016 et pour ma part, pas de perte de poids (dommage avant la ménopause çà m’aurait bien arrangé !!!) pas d’effet euphorisant ! Par contre avantage je ne prends pas de poids mais je pense que c’est dû également à mon changement d’alimentation réduisant les charges glycémiques.

Résultat : je ne peux encore ici confirmer que le traitement est efficace mais je peux affirmer que je n’ai pas eu de rechute depuis ! Et c’est le but ! Après dire que ce sont les piqures de gui ( MA 1ERE RESOLUTION CONTRE LE CANCER : LES PIQURES DE GUI) ou la réduction des charges glycémiques (MALIGNE CONTRE LE CANCER QUI SE NOURRIT DE SUCRE : 2EME RESOLUTION : CONTRE ATTAQUER AVEC DES IG FAIBLES !) ou le traitement métabolique je ne peux pas vous répondre ! Mais comme me le dit mon homéo, le principal c’est que çà fonctionne peu importe de savoir lequel en est l’acteur!

Et vous, prenez vous déjà ce traitement ? depuis combien de temps ? Parlez nous en !

Si vous connaissez d’autres traitements ou autres que vous prenez n’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

sur le net on peut lire d’autres remèdes comme les produits Beljanski, la cure de Breuss, les acides aminés…. ci dessous un lien qui les  liste sommairement LES PRINCIPAUX COMPLEMENTS NATURELS CONTRE LE CANCER

Est ce que parmi vous certains les ont utilisé ? Avez vous eu des résultats sur vos analyses ou examens ? Parlez nous en, en commentaires !