Comment atteindre l éveil sprirituel en 12 ph(r)ases ?

Bon soir tout le monde 

Je vous partage les 12 symptômes de l éveil sprirituel 

J adore SYMPTOMES !!! Ceux la j aimerais bien les avoir pas vous ?

A bien y réfléchir ne sont ils pas la clé du bonheur et de l épanouissement 

Signe de paix et d apaisement

Je commence à en atteindre certains mais y a encore du travail ! !!

Et vous quels symptômes avez vous déjà réussi à avoir ?? 

Que pensez vous de cette vision de la vie  ?

Publicités

Interview d une psychologue accompagnante de patients atteints du cancer (ça me parle et vous ?)

Bon jour  tout le monde Je vous partage un interview de Valerie Sugg (qu une amie m a transmis)  relatant son accompagnement en qualité de Psychologue auprès des patients atteints d un cancer et de leur entourage ..

Je ne sais pas vous mais je m y retrouve complètement .😉

De lire certains ressentis d autres personnes nous aident à nous sentir moins seul surtout dans cette phase d après cancer. 😘

Je conseille donc aux non malades de le lire également afin de mieux comprendre les effets de cette maladie même si chacun le vit differemment certains points communs nous rejoignent

ÇA VOUS PARLE?https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/27730-Cancer-J-ai-patients-larmes-demandaient-qu-ils-meriter

Ma rémission, ma victoire sur le cancer en replay !

Bon jour tout le monde,

Pour ceux et celles qui me suivent sur ma page Facebook, vous connaissez déjà la nouvelle,

Pour mes autres lecteurs et lectrices, au vu du titre vous avez compris que les résultats de scanner et petscan sont bons ! 

Voilà je suis en rémission depuis 18 mois ! C’est à la fois peu et beaucoup ! Car mon pronostique en stade 4 ne prévoyait que peu de répit, mais je peux le dire encore aujourd’hui, chaque cas est unique ! On ne peut prédire de rien et c’est pour cela qu’il faut toujours garder espoir.  

Dans cet article, je souhaite  partager ma joie (cliquez sur instagram, j’ai laissé un petit message hier soir à la sortie des résultats qui s’adressent à tous et notamment à ceux et celles qui se battent encore aujourd’hui)

C’ETAIT MAL PARTI A LA BASE!!!!

Comme l’a écrit la blogueuse Laura, il faut accepter le diagnostique mais pas le pronostique ! La preuve si vous avez suivi mon itinéraire https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/02/itineraire-dun-colon-gate-acte-ii/, mon 1er cancer ne prévoyait pas de rechute ! J’avais plutôt un bon pronostique. Après ma chimio adjuvante je devais être débarrassée de la bête !

Mais vous connaissez la suite …

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/03/itineraire-dun-colon-gate-acte-iii  rechute pulmonaire ! et là le pronostique était bien noir ! non guérissable, maladie chronique ! Le tableau était pessimiste.

L’annonce était difficile à entendre, comme un coup de massue où on se demande si on va se relever et qui a déclenché en moi une peur plus importante de rechuter et surtout de passer ma vie à faire des chimio. Mais d’un autre côté, cela m’a encore plus donné la niac pour contrer cette maladie ! Tout faire pour que çà n’arrive plus ! Je me souviens avoir dit à mes amies qui se sentaient impuissantes face à la maladie, aidez moi à trouver des solutions en médecines alternatives, je ferai tout pour ne pas rechuter. Certaines qui se reconnaîtront m’ont d’ailleurs permis d’en trouver.

En premier lieu, j’ai suivi les conseils (que vous pouvez retrouver dans mes articles dans le chapitre « mes armes naturelles ») de mon homéo en continuant les piqûres de gui, en changeant mon alimentation (limitation des aliments à forte teneur glycémique) puis depuis 18 mois je prends le traitement métabolique https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/28/3eme-resolution-contre-le-cancer-le-traitement-metabolique-une-reponse-aux-cellules-cancereuses/ 

Mes nouvelles activités : la méditation, le qi gong, le yoga….

Alors, est ce que si je n’avais pas fait tout cela, je serai en rémission ? Nul peut le dire ! Laquelle de ces nouvelles résolutions ont été bénéfiques ? est ce un ensemble ? Je reste persuadée qu’au moins certaines ont permis qu’aujourd’hui je n’ai plus de traitement, que mes résultats sont bons. 

D’autres diront que c’est le mental. A eux je répondrai que même si effectivement qu’il faut essayer de ne pas baisser les bras, je peux dire qu’hélas pendant mes 2 ans de traitements j’ai connu par le forum doctissimo des personnes formidables qui se battaient comme des dieux, qui ne lâchaient rien, qui faisaient malgré tout des projets et qui sont pourtant partis

Même si bien sur une personne qui baisse les bras aura plus de chance de mourir plus vite que celle qui se bat, çà ne fait pas tout ! Et je le dis encore ici, cessez de dire à une personne qui a le cancer, il faut que tu aies le moral, si tu l’as tu vas guérir ! Comprenez que çà peut devenir culpabilisant, et qu’en plus vu ce qu’elle vit elle a vraiment le droit de ne pas l’avoir !!!! Je vous invite à relire cet article à ce sujet https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/05/21/comment-ne-pas-etre-maladroit-avec-une-personne-qui-a-un-cancer/

Alors peu importe qui ou quoi a permis que je sois en rémission 18 mois et j’espère encore de longues années et pourquoi pas à vie on peut toujours espérer ! Le principal est que je sois VIVANTE ! avec des hauts et des bas certes, mais aujourd’hui plus de hauts ! C’est pour çà qu‘il faut croire au soleil au bout du tunnel. Je vous avoue que j’ai souvent perdu espoir mais je n’ai rien lâché ! Et ce message est aussi pour vous dire que malgré tout, on peut y croire ! J’en suis la preuve !

18 mois de remission et d adaptation

Quant au bilan des 18 mois il y a eu des hauts et des bas

J’ai fait une croix sur certaines activités que j’adorais : zumba, fitness, randonnées avec gros dénivelés mais finalement je me suis tournée vers d’autres activités qui demandent  moins le dépassement de soi et qui permettent pour certaines de se recentrer : qi gong, yoga, , aquagym, et petites randonnées qui m’ont permis de découvrir des magnifiques endroits de ma région (http://lablogtrotteuse.over-blog.com/tag/zoom%20sur%20la%20region%20paca/

Activités adaptées tout simplement ! 

J’ai appris à faire avec mon nouveau corps et ses faiblesses ! Je l’avoue il m’a bien fallu 1 an pour accepter et adapter mon rythme !

Puis il y a eu le cancer blues qui perdure un peu ! Je n’y reviendrai pas j’y ai consacré un article   https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/09/14/cancer-blues/

Aujourd’hui, j’apprends à accepter mon cerveau un peu ralenti et c’est ce qu’il y a de plus difficile pour le quotidien et affronter le monde. 3 ans sans vie professionnelle à mon âge ce n’est pas si facile, on se sent un peu coupé de la vraie vie, Mais les médecins ne souhaitent pas de reprise immédiate dans le contexte actuel. 

Comme la psy me l’a dit il ne faut pas vous retrouver mais vous trouver ! oui on le sait on ne sera jamais plus la même physiquement, psychiquement mais aussi nos attentes ne sont plus les mêmes. Moi qui était sociable et adorait être avec du monde, j’ai de plus en plus de mal avec les autres. Il faut dire que vous passez des mois, années dans les mains de docteurs, d’infirmiers, les hôpitaux et d’un coup vous êtes lâchés dans la nature. 

Mais malgré ces bas, je peux le dire, que ces 18 mois m’ont permis de vivre des moments intenses, de joie comme la réussite de mes fils dans leurs études, les voir réaliser leurs rêves professionnels, partager des moments simples mais si magnifiques avec les personnes que j’aime et la liste est longue

A chacun instant de ces moments, je me suis dis j’ai bien fait de me battre pour vivre cela,

Alors j’espère que celles et ceux qui se battent auront un peu plus d’espoir en lisant cet article et pour ceux et celles qui sont en rémission, je ne sais pas si vous vous reconnaissez dans certains maux et mots ?

Me voilà donc tranquille pour 4 mois !

Petite rectification  je viens d avoir un message de mon onco qui prefere faire un controle des marqueurs des ovaires dans 2 mois au lieu de 4 surement a cause de mon kyste

D un cote cette prudence me rassure mais de l autre cela me cree une nouvelle peur que je n avais pas a ce niveau la

Mais je fête quand meme chaque bonne nouvelle en trinquant avec ma ptite famille alors Tchin !

Crumble de courge et patate douce surprenant (végétarien)

Bon jour tout le monde,

Je continue les recettes suivant le jardin de Monsieur et j’ai testé le crumble de Betty (blog dont je vous ai déjà parlé et dont je suis fan) mais en ajoutant des patates douces.

Vous pouvez donc aussi la faire sans patate douce.

Je pense que si vous la testez vous allez en surprendre plus d’un ! Car c’est vraiment une façon de cuisiner la courge que je n’aurai pas forcément pensé !

Et le résultat est succulent, pour l’hiver en plus çà tient bien au corps !

La petite touche qui change tout, c’est de faire le crumble avec de la pâte de noisette et de la mimolette ! Oui vous avez bien entendu, et çà c’est une idée de la fabuleuse Betty.

Bien sur, cette recette est healthy

Je vous invite à revoir mes recettes où je mentionne les bienfaits des ingrédients de celle ci :

Recette de patate douce simplissime et super healthy

Tian de courge butternut (100% de mon jardin)

UNE RECETTE SUCCULENTE

Ingrédients :

  • 500g de patates douces
  • 500g de courge
  • 40g de poudre de noisettes
  • 40g de beurre
  • 40g de farine
  • 40g de mimolette râpée
  • De l’huile d’olive
  • Du sel et du poivre
 
La recette :
  1. Préchauffez le four à 180°.
  2. Coupez la courge en deux parties dans la longueur puis creusez-la afin de la vider. A l’aide d’une pinceau, badigeonnez-la d’huile d’olive puis disposez-les deux parties sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, face peau côté plaqué. Enfournez une trentaine de minutes à 180°.
  3. Faites cuire les patates douces (perso je les fais à la vapeur)
  4. Lorsque la courge est cuite, récupérez la chair à l’aide d’une cuillère à soupe et réduisez-la en purée à l’aide d’un presse-purée. Faites en de même avec les patates douces et mélangez le tout. Rectifiez l’assaisonnement. Disposez la purée dans un plat à gratin et réservez.
  5. Dans un saladier préparez la pâte à crumble en mélangeant du bout des doigts le beurre, la poudre de noisettes, la farine et la mimolette râpée, jusqu’à obtention d’un appareil homogène et granuleux.
  6. Versez le mélange à crumble sur la purée de courge.
  7. Enfournez une vingtaine de minutes à 180° et dégustez dès la sortie du four.

Bon appétit

Mes articles de novembre en 1 clic

Bon soir tout le monde,

Petit résumé du mois pour les non abonnés qui ne reçoivent pas d’alerte mail !

Désolée, wordpress a modifié ses mises en page je n’arrive plus à vous mettre les liens comme avant mais vous pouvez cliquez dessus quand meme

Ce mois ci c’était la mise en lumière d’un effet secondaire peu connu et surtout tu : le chemofog dont j’ai consacré 2 articles

LE CHEMOFOG LE MECONNU DU CANCER https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/09/chemofog-le-meconnu-du-cancer-la-chimio-ne-sarrete-pas-au-cou/

MALIGNE CONTRE LE CHEMOFOG  COMMENT Y RE REMEDIER https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/21/maligne-contre-la-chemofog/

 Puis je vous ai parlé de mes nouvelles habitudes alimentaires

COMMENT ALCALINISER SON ORGANISME

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/30/comment-jalcalinise-mon-organisme-10-bonnes-habitudes-a-prendre/

Côté recette, la courge a été mise à l’honneur

LE GRATIN DE POTIRON https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/02/gratin-de-potiron-simplissime/

LA QUICHE POTIRON CHAMPIGNON https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/18/quiche-potiron-champignon-de-monsieur-vegetarien/

Et enfin mes pensées du jour ou du soir

 https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/07/si-vous-avez-60-secondes-lisez-ces-paroles/ 

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/11/pensee-du-soir-bonsoir/

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/22/pensee-du-soir-bonsoir-3/

Comment j’alcalinise mon organisme ? (10 bonnes habitudes à prendre)

Bon jour tout le monde,

Pour ceux et celles qui me suivent vous savez que j’ai adopté une nouvelle alimentation

Et j’ai eu en plus la chance d’avoir une consultation d’une élève en formation de naturopathe qui m’a permis de faire un bilan sur mon hygiène de vie.

De cet entretien qui a duré presque 2h au travers d’un questionnaire sur mes habitudes alimentaires, activités, niveau de stress etc, il en a découlé que certains de mes désagréments actuels provenaient certainement d’une trop grande acidité dans l’organisme.

 

Equilibre acido-basique ?

Alors vous allez surement penser comme moi qu’on a ce problème , puis qu’aujourd’hui on le sait notre alimentation est trop acide.

Avant de commencer les préconisations de ma consultante, celle-ci m’a conseillé d’acheter les bandelettes de PH que vous pouvez trouver en pharmacie

Résultat de recherche d'images pour "bandelette de ph acidité"

De faire le test pendant une semaine : 3 fois dans la journée à 1h des repas environ et de noter les aliments que je mangeais pendant cette semaine

Résultat  : mon organisme était bien acide autour de 5.5 au lieu de l’idéal 7.

Mais je vous rassure on est rarement près de la perfection.

Cependant c’est un bon test pour évaluer votre équilibre acido-basique

J’ai donc eu par la suite une seconde consultation avec les conseils appropriés

Ceux ci sont personnalisés et non exhaustifs même s’ils peuvent convenir à un grand nombre, et bien sur d’autres éléments peuvent être rajouter à cette liste que vous pouvez si vous le souhaitez mentionner un commentaire très utiles pour tous !

 

10 nouvelles habitudes à prendre  

 

1. Diminuer sa consommation de produits d’origine animale

Une fois métabolisées, les protéines d’origine animale sécrètent des déchets acides dans l’organisme, dont l’acide urique, l’acide sulfurique, ou encore l’acide phosphorique, difficiles à éliminer, ce qui déséquilibre les niveaux d’acidité de l’organisme. Les viandes rouges, les fromages et la charcuterie, notamment, figurent parmi les aliments les plus acidifiants pour le corps humain.

2. Multiplier sa consommation d’aliments riches en fibres

Les fibres sont idéales pour réduire les niveaux d’acidité dans l’organisme.  Celles-ci sont naturellement présentes dans les céréales, comme les graines d’avoine, de lin, d’orge, ou encore le germe de blé. Tiens pourquoi pas vous faire le matin la la crème BUDWIG

Plutôt des céréales complètes et PAS DE PAIN

 

 

3 Rester bien hydraté, en toute circonstance

Non seulement l’eau est essentielle au bon fonctionnement du corps humain, mais c’est aussi un élément particulièrement alcalinisant.

Une eau préconisée est celle du Mont Rouscous. Ma consultante m’a conseillé de boire 3 semaines sur 4 l’eau minérale et la dernière semaine l’eau de source

Si vous êtes amateurs de thé comme moi préférez le thé vert au thé noir (plus acide)

4. Consommer tous les jours des jus de légumes :

j’ai donc investi après de longues réflexions dans un extracteur de jus. Ce qui permet de « manger » une quantité plus importante de légumes pour que dans la journée ma quantité de légumes soit équivalente à 80% contre 20% de protéines

Livre conseillé expliquant les bienfaits de chaque légumes : norman walker votre santé par les jus frais de légumes et de fruits

Résultat de recherche d'images pour "jus de légumes"

5. Réduire sa consommation d’aliments raffinés

Les aliments raffinés sont à éviter. En effet, les farines blanches, comme le sucre blanc et le sel de table, subissent des processus industriels de nettoyage et de blanchissement qui leur font perdre toutes leurs propriétés nutritionnelles. Les nutriments, minéraux, et fibres sont éliminées, ce qui réduit considérablement l’intérêt de ces aliments.

On peut éventuellement utiliser du sucre de canne non raffiné ou de fleur de coco.

6. Augmenter sa consommation de légumes verts

On ne vantera jamais assez les mérites des fruits et des légumes sur la santé. De nombreux légumes verts, en particulier, sont reconnus pour leurs propriétés alcalinisantes. Ainsi, l’asperge, le concombre, les brocolis, la courgette, l’artichaut, ou encore le poivron vert, sont très efficaces pour rééquilibrer l’équilibre acido-basique dans l’organisme.

Privilégier les légumes crus, qui sont d’excellentes sources de vitamines, minéraux, fibres et oligo-éléments. Chargés d’oxygène, ils possèdent également des enzymes naturels qui éliminent les toxines accumulées et renforcent les défenses naturelles de l’organisme. Ils sont particulièrement alcalinisants.D’où l’avantage de faire des jus de légumes

Bien sur de préférence des  fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, pour éviter la surconsommation de pesticides, engrais chimiques et autres toxiques, qui favorisent l’acidification de l’organisme.

7. Soigner son hygiène de vie: activité physique et sommeil

J’ai préféré vous mettre ce bel homme que moi pour vous motiver !!! Ah mince y a des hommes qui me lisent ! Justement rêvez à ce corps que vous aurez même si ce n’est pas le but !

  • Pratiquer des activités destinées à réduire les niveaux de stress, et donc à conserver l’équilibre acido-basique du corps humain : yoga, méditation, qi gong, sophrologie et s’éloigner de tout ce qui peut être source de stress !

La je vous renvoie à mes articles précédents  pour ceux et celles qui ne les auraient pas encore lus :

Faites une Séance de méditation guidée avec Christophe André

MALIGNE CONTRE LE STRESS Qi gong, méditation, sophrologie : 3 activités testées et approuvées (ou presque)

LES 3 QI GONG DE MAITRE KE WEN QUE J’AI TESTES ET ADORES !

DEFI DE L’ETE : comment méditer 10mn par jour pendant au moins 3 semaines?

8. Augmenter les apports en oméga 3

(qui est également bon pour la mémoire et les humeurs changeantes conseils de mon homéo et d’une fidèle amie de plus de 35 ans qui se reconnaîtra) : huile de lin, huile de noix, poissons gras tels que sardines et maquereau (pour la mémoire 3 fois par semaine) et si vous en trouvez oeufs enrichis en oméga 3.

9. S’accorder des temps de repos et aller dans la nature le plus souvent possible

 

10.Diminuer sa consommation d’aliments industriels

Je le mentionne en dernier, car j’en mange jamais !  Mais petit rappel  !

Les aliments industriels, et donc transformés, sont particulièrement déconseillés, que ce soit pour leurs propriétés acidifiantes, mais aussi pour leurs méfaits sur la santé. Pratiques, alléchants, et rapides à préparer, ils permettent certes de gagner un temps précieux. Mais à quel prix ? Bourrés de conservateurs, d’agents de texture et de composés nocifs, les plats préparés et autres sauces industrielles facilitent l’acidification de l’organisme.

 

source  : naturaforce

MES COMPLEMENTS PERSONNELS

La consultante m’a complété ses conseils alimentaires et d’hygiène de vie  par des compléments :

  • des bourgeons de cassis
  • de la poudre de spiruline (renforce le système immunitaire, apporte de l’énergie) donc cela s’adresse à des personnes comme moi qui ont eu des traitements lourds
  • des oligo éléments : cuivre-or- argent associé à zinc-nickel-cobalt

 

Résultat : moins d’acidité (prouvée par mes bandelettes) même si parfois il y a des écarts et moins fatiguée et mes petits désagréments diminués

Et vous que faites vous pour votre organisme ?

Avez vous déjà changer vos habitudes ?

Je serai ravie de vous lire et j’espère que cet article vous aura intéressé

Maligne contre le chemofog

 

Brouillard-cérébral-2

Bon jour tout le monde,

Aujourd’hui cela fait 3 ans que ma vie a basculé ! Je ne reviendrai pas sur mon parcours que vous connaissez déjà à travers mon itinéraire mais je reviens ici pour vous parler de mon nouveau problème celui du problème de concentration

Je vous ai fait part dans un précédent article les effets de la chimio sur le cerveau et ses ravages plusieurs mois après : mémoire, concentration amoindrie etc chemofog le méconnu du cancer (la chimio ne s’arrête pas au cou !)

Je suis donc partie en bataille contre ces symptômes ou du moins  j’essaye de trouver des solutions pour y remédier !

La neurologue m’a demande de faire un IRM cérébral et de faire un bilan orthophoniste

je viens donc ici vous donner les premières retombées de cette investigation si çà peut donner des pistes à certaines personnes qui souffrent des mêmes symptômes

 

Mon bilan chez l orthophoniste.

Verdict : difficultés au niveau de la mémoire récente et l organisation spatio-temporelle
(Ça me rappelle quelqu’un hélas mais heureusement pas au même stade🤐)

Encore une fois je suis soulagée qu on reconnaisse que je ne me faisais pas des films que je n exagérai pas et que c est bien ce poison qui est en partie en cause😠 .mais aussi soulagée de savoir qu il y a des solutions

Déjà quelques petites astuces données par l orto qui vont soulager mon quotidien et éviter de M angoisser et surtout me permettre de reprendre confiance en moi 
(Ça me servira d ailleurs quand je vais vieillir 😂😃😄)
Si certaines ici connaissent ces problèmes et qui m en ont déjà fait part dans un post précédent je serais ravie de partager ces petites aides qui vont nous faciliter la vie en attendant que je fasse un article dessus

Et des rdv hebdomadaires qui j espère m aideront à améliorer ma concentration et mémoire

Encore une fois se prendre en main car une fois les traitements terminés on ne peut pas toujours compter sur les oncos pour nous sortir de ce brouillard 😫

Allez on y croit !💪👏👏💥

rdv chez la neuro suite à l’irm cérébral :

bonne nouvelle tout est ok 🤣
bon j’en attendais pas moins hein j’ai assez donné

moins bonne nouvelle : « mme..je pense que vous devriez prendre quelque chose, vous manquez surement de sérotonine »
j’ai vite compris le « quelque chose » voulait dire « anti dépresseur »
bon c’est le 2ème doc qui me le dit chacun à leur façon
faudrait peut être que je l’admette !

j’ai pris l’ordonnance mais madame(moi!) « armes naturelles » a d’autres tours dans son sac et a vite appelé son homéo pour savoir s’il y avait pas quelque chose de plus naturel ! je vais donc essayer neurobiane

je suis bien sur allée voir sur le net ! et oui la sérotonine est l’hormone du bonheur 😍! çà va pas arranger mon cancer blues si j’en manque !
et à priori entre d’autres symptômes il y a aussi les troubles de la concentration et de la mémoire ! ce qui ne vas pas faciliter mon combat contre la chemofog !!!!

allez on se prend en main naturellement et on verra si çà suffit !
cet article donne des solutions naturelles why not pour en savoir plus  :  remèdes naturelles

ET VOUS AVEZ VOUS CONNU CET ETAT ?

AVEZ VOUS DES SOLUTIONS AUTRES QUE LES MEDOCS ?

COMMENT VOUS Y REMÉDIER ?

Quiche potiron-champignon de Monsieur (végétarien)

 

20181030_125900[1]

Dans la famille « je cuisine maison » je demande le père ! Oui parce que j’ai beau avoir que des hommes (mon mari et 2 fils) tout le monde cuisine !

C’est donc la quiche de Monsieur que je vous propose aujourd’hui à base de potiron du jardin et des cèpes ramassées le jour même ! Ok on est chanceux et je pense à ceux qui ne sont pas allés ramasser les champignons bien sur vous pouvez acheter une boite ! On n’est pas des sauvages !

Cette recette demande un peu plus de préparation que mes autres recettes puisque Monsieur fait sa pâte brisée lui même mais bon vous connaissez l’autre solution (même si c’est moins healthy on est d’accord).

Alors par contre, désolée, il ne donne pas sa propre recette de pâte (d’ancien pâtissier!). Pas de souci, je pense de ce côté là non plus puisque les meilleurs cuisiniers ou cuisinières doivent surement savoir la faire sinon google, marmiton pour la recette !

La recette est healthy bien sur, je vous invite pour connaître les bienfaits des ingrédients  (potiron et champignon notamment) à lire les autres articles où tout est détaillé :Tian de courge butternut (100% de mon jardin) et Risotto poulet champignon à ma façon

 

RECETTE DE LA QUICHE POTIRON ET CHAMPIGNONS

 

Ingrédients :

  • pâtes brisée
  • 500 grammes de courge
  • 1 boite de mélange de champignon (nous les cèpes qu’on a ramassés!)
  • 20cl de crème végétale (ou fraîche)
  • 2 œufs
  • 1 oignon
  • ail
  • persil
  • 1 cuillère à café curcuma
  • poivre sel
  • fromage râpé

Recette :

  1. Préparez une pâte brisée
  2. Préchauffez le four à 180 degrés
  3. Coupez la courge en morceaux, émincez l’oignon et l’ail
  4. Faîtes revenir l’oignon dans une poêle environ 2 minutes et rajoutez les morceaux de courge pour qu’ils soient tendres, réservez
  5. Faîtes revenir de l’ail avec du persil et rajoutez les champignons
  6. Mélangez les 2 préparations, ajoutez les à la pâte et parsemez de fromage
  7. Mélangez dans un bol la crème, les œufs battus, le curcuma, sel et poivre et incorporez la à la pâte
  8. Faîtes cuire au four 30 minutes

Bon appétit, c’est une tuerie !

 

 

 

 

 

 

 

chemofog le méconnu du cancer (la chimio ne s’arrête pas au cou !)

Résultat de recherche d'images pour "chemofog"

Bon jour tout le monde

La plupart de mes articles sont ici pour parler de mon vécu afin d’aider et donner espoir à ceux qui se battent mais je souhaite aussi mettre en lumière certains effets secondaires méconnus ou plutôt dont on ne vous parle pas ou peu. Non pour faire peur, mais justement pour prendre les choses en main comme j’essaie de le faire et aussi pour que l’information soit diffusée pour arrêter d’être dans l’ignorance (n’oubliez donc pas de partager !)

Quel drôle de titre n’est ce pas  ? :

La chimio ne s’arrête pas au cou !

Bah oui, c’est comme Tchernobyl, le nuage ne s’est pas arrêté à la frontière!

Pourquoi dis je cela ?

Parce que je suis un peu remontée de voir que nos oncologues ne nous préviennent pas des effets secondaires de la chimio sur notre cerveau.

La liste que vous donne l’infirmière d’annonce est pourtant longue :

  • problèmes d’alimentation modification de l’appétit : çà tout le monde le sait même ceux qui n’ont pas eu le cancer ! Puisque les nausées sont un des premiers symptômes et que tu n’as même pas commencé le traitement, que l’onco te donne la panoplie complète anti nauséeuse : emend et compagnie sans même savoir comment tu réagiras ! C’est le protocole messieurs dames  !
  • neutropénie : entendez par là faible numération des globules blancs
  • trombocytonie : faible numération de plaquettes
  • anémie : faible nombre de globules rouges
  • aphtes, diarrhées là je vous ai donné des petits conseils dans cet article

En résumé, tu seras crevée et fragile!

Côté globules, j’ai eu la chance grâce à  mes armes naturelles  que mes analyses étaient toujours bonnes !

Autres effets secondaires selon le protocole :

  • neuropathie ; troubles de la sensibilité des extrémités du à la gaine nerveuse qui n’est pas protégée (juste oxaliplatine)
  • alopécie : chute des cheveux pour certains protocoles notamment celui qui traitent entre autres le cancer du sein

Donc, rien sur le cerveau !

Avant de vous parler du chemofog en m’appuyant sur des articles que j’ai lus et donc de manière plus scientifique, je souhaite vous évoquer mes propres faiblesses mnésiques que je traverse depuis mon cancer.

J’ai eu rapidement pendant mes traitements de soucis de concentration , je vous en ai parlé dans mon article MALIGNE CONTRE LA FATIGUE : DES IDEES D’ACTIVITES PENDANT LA CHIMIO OU QUAND ON EST ALITE 1ère partie : en mode Journées OFF

où il m’était difficile de lire ou suivre un film. Au début, tu mets çà sur le coup de la fatigue puis l’onco t’avoue à demi mot que c’est bien du aussi à la chimio.

Oui la CHIMIO NE S ARRETE PAS AU COU !!!!

Mais, tu commences à t’inquiéter quand 1 an voir 16 mois après la fin des traitements tu as des troubles mnésiques qui perdurent.

Alors tu oses avouer à demi mot que tu perds plein de choses, que tu te rappelles pas de certains trucs machins, que tu n’arrives plus à faire 2 choses à la fois.

Beaucoup te répondent (si t’as plus de 45 ans environ) « moi aussi, t’inquiète J’oublie aussi çà m’arrive ». Je sais que c’est pour rassurer et je ne leur en veux pas loin de là

Mais en fait, je vois bien que c’est plus que çà

Des exemples d’abord :

  • perte de repère spatial : je conduis à un endroit que je connais bien et j’arrive à un croisement ou un rond point et là impossible de me rappeler où je dois tourner. Black total ! J’ai beau faire le rond point je ne me situe plus

Alors bien sur, cela ne m’arrive pas tous les jours mais trop souvent pour que çà m’inquiète.

Ou une autre fois, je vais chercher une personne qui habite près de chez moi pour aller à l’aquagym (on fait çà depuis presqu’un an). Au retour, je dépose une autre personne avant, et là le trou complet je ne me souviens absolument plus dans quel quartier elle habite (alors qu’elle vit à 600 m de chez moi).

çà fait flipper un peu non ?

  • problème de concentration : parfois des personnes commencent une conversation et au bout de quelques minutes j’ai déjà perdu le fil et je ne sais même plus de quoi elles me parlent alors qu’à la base je n’étais pas distraite.

Le meilleur pour la fin, j’avais acheté un livre mais je ne le retrouvais plus : bon jusque là çà arrive !  Alors comme moi, çà m’arrive souvent de chercher des affaires, j’ai pris parti d’attendre qu’un jour je les retrouve sans m’énerver.

Un moment je me suis même demandée si finalement je l’avais bien acheté ce livre ?

Au bout d’un mois, youpi il réapparaît dans ma table de nuit ! Jusque là encore çà va ! Mais quand je l’ai ouvert je me suis aperçue que j’avais surligné plein de textes mis des annotations et cela je ne m’en rappelais plus du tout !

EST CE QUE CELA VOUS ARRIVE AUSSI ?

Voici quelques petites anecdotes (car j’aurais d’autres exemples mais plus anodines) qui finalement ont quand même inquiété l’onco à ma dernière visite car pour elle un an après çà ne devrait plus être la chimio. Elle m’a conseillé donc de voir un neurologue (surtout avec mes antécédents, maman ayant eu la maladie d’Alzheimer, même si je sais très bien que je ne l’ai pas).

La neurologue m’a fait les tests et elle a bien détecté un trouble de la concentration équivalente à celle d’un traumatisé crânien. Je dois donc passer un IRM cérébral juste pour vérifier mais peu de craintes, et elle m’a conseillé de voir un orthophoniste.

Tout cela pour vous dire, que cette reconnaissance de troubles m’a à la fois fait du bien, car à la fin je pensais que je perdais la tête ou que c’est moi qui exagérais mais aussi mise en colère par le manque d’information à ce sujet.

Car depuis j’ai lu des articles et je souhaite vous en faire part ! On parle de chemobrain ou chemofog (brouillard)

Il y a bien un lien entre le cancer, la chimio et les pertes de mémoire, de concentration

CHEMOFOG kesako ?

Brouillard-cérébral-2

 

« C’est une sorte d’état de brouillard (fog) cognitif, qui peut faire penser à la maladie d’Alzheimer, explique le Dr Mario di Palma, chef du département ambulatoire à Gustave-Roussy, à Villejuif. Encore appelé « chemobrain » (pour cerveau), ce trouble touche la mémoire, l’attention ou la concentration. », la vitesse de traitement de l’information et les fonctions exécutives, des difficultés à être multitâche. Ces troubles sont majoritairement modérés et transitoires, mais certains patients présentent un déficit après l’arrêt du traitement qui peut se prolonger pendant plusieurs années. Longtemps sous-estimée et sous-traitée, cette affection a fait l’objet d’un premier symposium l’année dernière à Lille.

« L’origine du chemofog serait multifactorielle. Elle tiendrait au cancer lui-même, à l’impact de l’annonce de la maladie, à l’anxiété et à la fatigue, mais aussi à l’action neurotoxique de la chimiothérapie (qui détruit aussi les cellules saines), au stress oxydatif (qui agresse les cellules) et à des troubles hormonaux ou de l’immunité. À l’imagerie, en effet, on note une diminution de certaines régions du cerveau, comme l’hypothalamus ou le cortex frontal, qui affectent la mémoire immédiate, la concentration et la capacité de faire plusieurs tâches en même temps. Des expériences sur les souris ont montré qu’elles perdaient 20 % de neurones sous chimio »

extrait du vie et cancer

PIRE ! « D’autres études ont démontré que ces problèmes ne sont pas seulement le résultat de la chimiothérapie, mais seraient en réalité présents dès les premiers stades du développement de la tumeur

Les chercheurs ont mené une étude sur un modèle animal de cancer, des souris femelles atteintes d’un cancer du sein. Elles ont des mauvaises performances sur des tests d’apprentissage et de mémoire avant même les traitements de chimiothérapie. D’après le Docteur Gordon Winocur, l’un des principaux auteurs de l’étude, cela montre que le cancer serait responsable de ces troubles “neurocognitifs” (mémoire et pensée), et que les chimiothérapies ne feraient que les aggraver. 

D’abord, le développement de la tumeur induit une réaction de l’organisme : celle-ci provoque une inflammation dans le système nerveux (production de protéines pro-inflammatoires ou « cytokines ») qui joue sur son fonctionnement. Ensuite, la chimiothérapie réduit la production de cellules cérébrales dans la région du cerveau qui est responsable de la fonction de la mémoire (hippocampe). Enfin, la combinaison de la croissance de la tumeur et du traitement par chimiothérapie provoque un rétrécissement des régions du cerveau responsables de l’apprentissage et de la mémoire. »

extrait de pourquoidocteur.fr :Cancer-troubles-fonctionnement-du-cerveau-chimiotherapie

Donc sachez que parfois si on a du mal à suivre des consignes, une conversation, un film s’orienter, c’est parce qu’on est dans le brouillard et vous saurez pourquoi !

Comment le diagnostiquer ?

  • Grâce à certains tests neuropsychologiques, qui permettent d’explorer plusieurs domaines de la mémoire (mémoire de travail, mémoire visuelle et verbale, attention soutenue et sélective, fonctions exécutives de la vitesse de traitement). En fonction des résultats, différentes prises en charge seront proposées : orientation vers un neurologue ou un service de gériatrie (pour les patients âgés) en cas de tests cognitifs pathologiques, proposition d’un soutien psychologique ou psychiatrique en cas de troubles émotionnels. Dans tous les cas, les patients sont encouragés à faire travailler leur mémoire par des exercices cognitifs.

 

  • Aujourd’hui, il est possible d’observer  grâce à l‘IRM, une activation plus étendue des circuits neuronaux impliqués dans la mémoire de travail. Une diminution du volume de la substance grise et blanche dans le cortex préfrontal est également constatée, et ce, après l’arrêt du traitement

Les troubles cognitifs sont ils proportionnels

aux doses ?

Je me suis aussi posée la question de savoir si les troubles sont proportionnels aux nombres de séances de chimio vu que pour ma part j’en ai eu 24 en 18 mois ! J’ai eu ma réponse également dans l’article « vie et cancer » :

« L’effet dose, dans les cas de hautes doses de chimiothérapie, est bien réel. « Mais on remarque également une forte corrélation entre l’intensité de la plainte cognitive et l’intensité de la détresse psychologique des patients, le tout affectant leur qualité de vie », remarque Isabelle Léger, neuropsychologue à Gustave-Roussy.

 

Comment y remédier ?

 

,,,,,,,,,,,,Résultat de recherche d'images pour "jeux sudoku mots fleches" Résultat de recherche d'images pour "jeux 7 erreurs"Résultat de recherche d'images pour "livre"

Jouer, cogiter, lire, apprendre ! Mots fléchés, Sudoku, jeu des 7 erreurs…

Tout ce qui contribue à exercer la mémoire est bénéfique, à condition d’avoir aussi une bonne hygiène de vie et une activité physique régulière. Méditer, se relaxer sont aussi fortement conseillés Résultat de recherche d'images pour "mediter"

Pour ma part, en attendant un rdv chez un orthophoniste (la croix et la bannière ici) je fais des jeux sur internet il y en a des gratuits pendant une semaine comme Happy neuron, ibraining et j’ai même ressorti la DS de mon fils pour jouer à CEREBRAL ACADEMY (vous vous rappelez ? si vous avez des enfants de 18 ans ou moins) et je continue à lire et méditer !

Astuces (qui peuvent servir à tous ceux qui ont des soucis de mémoire) :

1  Évitez d’effectuer trop de tâches en même temps, terminez ce que vous êtes en train de faire. Priorisez !
 
2 – Créez des habitudes. Par exemple, associez la prise de médicaments à une activité que vous faites tous les jours, à la même heure (se laver les dents, prendre son petit déjeuner…).
 
3 – Prenez le temps pour retenir une information : quand vous laissez votre voiture dans un parking, prenez dix secondes pour trouver un point de repère qui vous aidera à la retrouver.
 
4 Organisez l’information à retenir pour augmenter vos chances de la retrouver : pour retenir votre liste de courses, regroupez les articles selon les catégories (fruits, laitages, produits d’entretien…).

5 – Multipliez les aide-mémoire : agenda de taille moyenne, consulté matin et soir, rangé toujours au même endroit  ; ardoise placée dans un endroit stratégique  ; téléphone : rappels enregistrés dans votre smartphone, agenda, tablette et ordinateur.

 

Des stratégies pour prendre en charge et améliorer les troubles ressentis par les patients comme la remédiation cognitive sous la forme d’ateliers sont également en cours d’étude.

Je vous invite à lire l’article de rose qui parle d une belle initiative : un atelier mis en place à Bordeaux appelé « onco’gite » pour justement remédier aux troubles cognitifs post chimiothérapie

On m’a parlé également de La maison Parenthèse à Perpignan

Ils sont forts dans le SUD OUEST ! Renseignez vous si vous êtes dans ces régions

Une autre question que je peux me poser :

Le chemofrog est il réversible ?

réponse :

« Le plus souvent, ces troubles sont transitoires, mais chez certains patients, ils peuvent persister jusqu’à dix ans après le traitement« . Quant à savoir si le développement des neurones est seulement stoppé par la chimio ou s’ils sont détruits, rien n’est établi pour l’instant. Seule certitude, les patients âgés seraient plus touchés »

Avez vous aussi eu ces troubles cognitifs, est ce que cela perdure et depuis combien d’années ? Sur ma page Facebook beaucoup avait témoigné justement sur ces problèmes et cela m’a incité à écrire cet article. Je pense qu’il est important de partager nos vécus pour se sentir moins seul

et aussi diffusez l’information par les moyens qu’offre internet qui permettra peut être que de futurs ateliers comme onco’gite se multiplient dans toute la France

SOURCES ;

vie et cancer

pourquoi docteur