Comment composer avec le stress avant et pendant les contrôles ? (du cancer)

Bon jour tout le monde,

Qui n’a pas été anxieux avant de passer un examen médical sans même d’ailleurs avoir eu un cancer, comme par exemple pour une mammographie ?

Alors imaginez une personne qui a eu un cancer et qui a cette épée damoclès sur la tête ? Ou pire qu’elle a déjà rechuté alors qu’on lui avait dit que c’était juste un contrôle car son 1er cancer ne présageait pas de récidive (tiens çà me rappelle quelqu’un ?!!) ?

Sachant que les contrôles après un cancer sont environ tous les 3/4 mois, le temps passe très vite et le cerveau cogite rapidement lorsqu’on approche de la date !

Je ne vais pas ici donner des conseils de gestion du stress dans ces moments là car je ne suis pas psy et chaque personne vit différemment les choses. D’ailleurs des lectrices de ma page Facebook ont eu la gentillesse de confier leurs émotions, leurs astuces pendant ces moments là , témoignages que vous pourrez lire en italique rouge

Je vais plutôt ici parler de mon vécu et surtout de mes « progrès » dans la gestion du stress : on apprend avec le temps et le nombre des examens (15 scanners et 11 petscan à ce jour).

Tout d’abord j’ai gardé en tête une phrase d’un mari d’une doctinaute (forum doctissimo) qui malheureusement n’a pas eu la chance comme moi d’être encore parmi nous :

LE CANCER NOUS POURRIT DEJA BIEN LA VIE ON NE VA PAS LE LAISSER EN PLUS NOUS GAGHER NOS BONS MOMENTS

Autrement dit, je pousse au plus tard possible le facteur stress, 2/3 jours avant les contrôles, PAS AVANT ! Et pendant ces mois de répit, je profite à fond! Bien sur, il m’arrive d’en parler mais je ne laisse pas rentrer monsieur le négatif dans ma vie.

LES MOIS ENTRE LES EXAMENS

Comment ?

  • en m’entourant de personnes positives et en m’éloignant des négatifs
  • en pratiquant des activités qui me plaisent et me détendent
  • en continuant à faire des projets comme si j’avais la vie devant moi (il m’a fallu presque 2 ans pour ne pas me dire : ah oui mais si je retombe malade, çà je ne pourrais pas le faire!)
  • en prenant soin de moi

Mais comment gérer le stress et disons le clairement la peur de la récidive quelques jours avant ?

A L’APPROCHE DES EXAMENS

Au départ, le stress commençait au 1er coup de téléphone de la médecine nucléaire pour mon rdv de petscan 3 semaines après, faisant retentir en moi la sonnette d’alarme ou la piqure de rappel (appelez le comme vous voulez) que j’avais bien eu ce foutu cancer que je tentais d’oublier.

Ce n’est pas si facile et chacun sa technique pour le gérer comme en témoigne Isabelle Jezequel  

« pour ma part le stress des examens c’est 1 mois avant le scan des douleurs apparaissent dans mon dos à cause de ça j’essaie de respirer par le ventre ça marche assez bien

Au fil des mois, j’ai appris à vite m’occuper pendant ce laps de temps une fois les rdv pris (scanner, rdv oncologue, prise de sang, produits scanner à acheter, taxi pour l’hôpital) dans la foulée justement pour ne plus y penser

Puis arrivent les quelques jours avant : au cas où tu l’as oublié (non en général çà tu ne l’as pas oublié même si ton lobe frontal travaille au ralenti) tu reçois maintenant un texto pour confirmer ton rdv !

Et c’est là qu’il est plus difficile de gérer son stress

Comme pour les 4 mois de répits je m’occupe les 3 jours avant et dans ma tête, j’essaie de rester confiante tout en restant sur mes gardes (pour ne pas tomber de haut même si çà arrivait je me ferai mal quand même)

LE JOUR DES EXAMENS

Arrive le jour du scanner, ou de l’IRM ou du petscan ou autres selon chaque cas.

Il y a l’attente dans la salle d’accueil : de mon côté pas trop longue. Un petit bouquin ou magazine sympa peut aider à patienter car souvent il n’y a pas de réseau ou le téléphone doit être coupé. Evitér les brochures sur les maladies !

Puis le scanner ; depuis environ le 10èùe que j’ai passé je ne supporte plus l’iode, j’ai d’abord eu des nausées puis vomissements qui je pense s’amplifie à chaque nouveau car j’appréhende

Mes anti stress : respiration, méditation, sophrologie ou visualisation d’endroit que j’apprécie (forêt, rivière) utiles aussi bien pour gérer cette appréhension que pour rester immobile pendant une heure pendant que le produit pour le petscan est injecté.

Et puis quand le tunnel passe, je lui dis « tu peux toujours chercher tu trouveras rien!!! » On fait comme on peut pour gérer son stress

Mais le plus difficile est la période entre l’examen et les résultats qui peut être plus ou moins long.

ENTRE LES EXAMENS ET LES RESULTATS

J’ai la chance d’avoir une oncologue très humaine, donc déjà connaissant ses jours de consultation je prends mes rdv d’examens très proches du jour où elle me donnera les résultats : si vous pouvez le faire çà réduit déjà la durée du stress!

Une fois l’examen fait (scanner en 1er pour moi) plusieurs options s’offrent à nous :

Certains ont des super radiologues qui leur expliquent le compte rendu d’autres comme moi doivent attendre le lendemain pour récupérer le scanner sans explication et c’est là qu’on peut facilement augmenter le stress

Au début j’ai eu plusieurs réflexes dont certains n’ont pas été bénéfiques voir catastrophiques à ne surtout pas reproduire

DONC A NE PAS FAIRE !

  • lire le compte rendu et aller vérifier sur internet ce que cela signifie. Vous allez me dire oui, on sait mais qui ne l’a pas fait au moins une fois ? mais vraiment , vraiment éviter! On se trouve des cancers ou maladies qu’on n’a pas. J’ai fait l’expérience une fois en avril 2016 je pensais qu’un nodule était cancéreux
  • lire le compte rendu tout court ! ce que j’ai fait dernièrement sans regarder sur internet. Mais rien que le mot ‘suspect » ou ‘ s’est agrandi depuis le dernier contrôle » vous envoie direct vers des idées noires !
  • demander au radiologue qu’il vous explique le compte rendu. Tout dépend du radiologue, j’ai des lectrices qui m’ont dit en avoir des supers mais pour ma part j’ai eu le malheur d’être tombée sur un qui m’a parlé entre 2 couloirs pour m’annoncer que j’avais 3 métastases aux poumons et qu’on allait me faire une petite chimio !!!!!

Donc pas facile surtout quand on doit à nouveau passer un examen supplémentaire comme en témoigne Isabelle Jezequel

J’ai une irm à passer le …….pour un doute car il y a au scanner mais j’ai fondue en larme je voudrais déjà avoir passer cette fichue irm voila pour moi stress +++ 1mois avant chaque examen et je fais confiance à mon doc généraliste

Ce qui est également mon cas aujourd’hui car malgré scanner et petscan ne révélant pas de nodules alarmants, le radiologue ayant détécté une majoration suspecte d’un épanchement péritonéale du cul de sac de Douglas je dois passer un IRM dans 1 mois.(petit bonus dont je me serai passée)

Comme toi Isabelle, difficile de rester sereine.

Alors le mieux est d’attendre les résultats par l’oncologue qui expliquera en détails tous les examens. Et pendant ce laps de temps se détendre, s’aérer se changer les idées. Et de préférence aller à la consultation accompagnée. C’est moins difficile que seule quelques soit les résultats

Valérie Grangereau a une magnifique philosophie :

j ai pris l habitude quand je sais que j ai des examens à passer de faire une sortie la veille et le jour même seule ou accompagnée et mon cerveau a très bien intégré aussi que cela ne servait à rien de stresser à l approche des examens car cela ne changera peut-être pas grand chose au moment des résultats. Je pars confiante et je me dis que si les résultats sont bons c’est cool et que s il y a un problème je suis bien entourée médicalement et relationnelle-ment et que des solutions seront mises en place place pour me soigner et m accompagner. Donc no stress et profiter de chaque bon moment, me faire plaisir et prendre soin de moi.

Je rajouterai que malgré tout çà , c’est plus facile à dire qu’à faire certains le vivent encore difficilement et je pense encore plus quand on est dans les traitements où l’angoisse ce n’est pas de savoir si on a des nodules mais si nos métastases ont diminué ou ne se sont pas propagés !

Ceci dit quand on est en rémission, un phénomène se produit, certains pensent que tout est fini et minimisent votre angoisse, voir ne la comprennent pas voir oublient de vous demander les résultats comme si c’était devenu une formalité alors que tout contrôle est important sinon on ne vous en ferait plus si on était si certain que çà ne pouvait plus revenir !

comme le dit très bien Isabelle quand son chir lui rétorque en la voyant inquiète : Ne vous inquiétez pas « Alors pourquoi faire une irm si il ne faut pas s’inquiéter ?

Des fidèles lectrices m’ont gentiment rassurée :

 tout est fait pour qu’aucune patte d’aucun crabe ne se réinstalle subrepticement… elle est aussi là ta chance !

pas faux !

ou

« on part toujours du principe de précaution et qu est ce qu ils en prennent avec nous nous sommes précieuses »

penser qu’on est précieuse peut remonter le moral finalement !

Alors prenons soin de nous comme un objet précieux !

Et dès les examens passés si vous le pouvez profiter ! (pour ma part au début je vivais à fond trop parfois comme si j’avais une échéance de 4 mois, à m’épuiser, là aussi il faut le gérer !)

Et vous comment gérer vous ce stress des examens ? Vous pouvez témoigner je pense cela peut aider beaucoup de monde ici et sur Facebook

Un grand merci à mes fidèles lectrices qui se sont confiées ici

Peur de la récidive : pourquoi persiste-t-elle ? et comment la gérer ?

Bon jour tout le monde,

Il y a 3 ans aujourd’hui j’apprenais une bien triste nouvelle : une rechute pulmonaire https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/03/itineraire-dun-colon-gate-acte-iii/

Me vient donc ce sujet d’article aujourd’hui!

Pour ceux et celles qui ont déjà eu un cancer, vous devez vous demander pourquoi je pose cette question car il semble évident que nous l’avons tous cette peur de la récidive une fois que nous avons été touchés. Mais je souhaite en parler pour plusieurs raisons .

POURQUOI LA PEUR DE LA RECIDIVE PERSISTE T ELLE DES ANNEES APRES DE REMISSION ?

Quand les examens approchent….

Tout d’abord, pour expliquer à l’entourage, à ceux qui sont près de nous, que même des années après de rémission, cette peur qui est en nous n’est pas une psychose mais une peur qui peut devenir hélas réalité même des décennies après.

Je ne viens ici juger personne car je comprends que par méconnaissance ou parfois même pour rassurer la personne malade, le réflexe est de dire : quand les examens approchent : « çà va aller », ou « de quoi as tu peur ? » « Je suis sur que tu auras rien ». Même si cela part d’une bonne attention, imaginez que vous n’avez jamais eu de cancer et que vous allez faire un simple examen de contrôle type mammographie, ou coloscopie : qu’avez vous ressenti avant l’examen, et en attendant les résultats ? Malgré toute positive attitude, je pense que quiconque a une appréhension non ? Partez vous en vous disant ‘ »de toute façon j’aurais rien? »Alors, imaginez une personne qui a eu un cancer (sans parler des cas comme le mien stade 4 métastasique) comment pensez vous qu’elle puisse partir tranquille à l’examen et hélas ce ne sont pas ces mots qui l’apaiseront. Ce qui la rassurera c’est de voir la phrase :  » pas d’anomalie ». J’ai parfois envie de répondre quand on me dit que je n’aurai rien peut être ironiquement : pourquoi finalement je vais faire le contrôle ? j’ai déjà la réponse ! pourquoi mon onco persiste t elle à me faire des examens tous les 4 mois ?

Il faut comprendre qu’à partir du moment où on a eu un cancer, on n’est jamais vraiment serein. Bien sûr, on n’y pense pas constamment, mais à l’approche des examens, même des années après de rémission, l’épée Damoclès est toujours là. Cette peur n’est donc pas pathologique mais bien justifiée.

Vous me direz alors que dire à la personne ? Juste dire que vous pensez à elle, et lui demander des nouvelles au moment des résultats. Oui car c’est quelque chose parfois difficile à comprendre. Lorsque les traitements sont terminés, que vous êtes en rémission, beaucoup de personnes pensent que c »est fini et oublient (je parle de personnes proches amis…) de vous demander vos résultats comme si aujourd’hui ce n’était pas aussi important. Alors que çà l’est tout autant que pendant la maladie voir davantage, car on est sorti d’affaire et on a cette angoisse de rechuter et repartir dans les chimios !

Je remercie d’ailleurs toutes ces personnes, amies qui prennent toujours le temps malgré leurs soucis (certaines se reconnaîtront) de prendre toujours de mes nouvelles.

Quand une douleur suspecte survient…

Un autre moment où la peur peut survenir, c’est lorsqu’une douleur ou un symptôme persistant survient. Pour peu, qu’il soit au même endroit où on a eu une tumeur, et l’angoisse monte. Encore une fois, certains pour nous rassurer nous diront : « moi aussi j’ai souvent mal là ». ou « tu sais çà peut être… » En vérité, dans notre cas, oui çà peut être…. comme vous, mais avec nos antécédents on ne peut pas prendre le risque de se dire seulement « çà peut être… » Preuve de mon oncologue qui récemment suite à une douleur à l’aine qui durait depuis un mois, m’a fait faire tous les examens pour écarter un doute : écho, coloscopie, scanner.Je remercie d’ailleurs encore une fois celles qui m’ont dit : « n’attends pas, appelle ton onco, ne reste pas dans l’inquiétude, il vaut mieux plus que pas assez ».

Alors bien sur, il ne faut pas devenir hypocondriaque, mais écouter son corps. Je parlerai plus loin comment j’essaie de gérer au mieux cette peur pour qu’elle ne fasse pas partie de ma vie trop souvent.

Parce que la maladie est sournoise…

Mais si j’ai écrit cet article c’est suite à une photo qui est revenue sur Facebook, vous savez le fameux « vous avez des souvenirs » où facebook vous remet un post ou une photo d’il y a 1,2,3 ….ans.

C’est celle que vous voyez en en tête : cette photo date de quelques jours avant ma rechute. Tranquille sur la plage en train de prendre mon petit déj (oui un moment simple que j’adore!)

En la regardant, et je pense que vous aussi, je me suis dit, comment j’aurais pu deviner que quelques jours après, suite au scanner de contrôle, on allait m’apprendre que j’avais 3 métastases aux poumons ?

Tout çà pour vous dire et sans vouloir vous effrayer (puisqu’inversement cette année malgré ma douleur suspecte je n’ai rien) cette photo démontre que notre peur est justifiée car ce n’est pas parce qu’on parait « en forme », avec le sourire aux lèvres que tout va bien. Même moi, à part ma fatigue importante qui m’inquiétait un peu (mais qui pouvait venir des suites de la chimio) je ne soupçonnais pas une minute ce qui m’attendait le 20 septembre 2016. Le cancer est sournois !

Voilà pourquoi aujourd’hui sans y penser en permanence, je reste sur mes gardes. J’ai gagné de belles batailles face au cancer, mais il m’est difficile de rester sereine.

Ma psy me dit souvent : qu’on peut mourir aujourd’hui de n’importe quelle façon certes ! Qu’on est tous en sursis, même sans avoir une maladie grave. Mais comme je lui réponds, ce n’est pas tant la maladie ou même la mort qui nous font peur mais le fait de savoir qu’on devrait repartir pour des chimios et son lot d’horreurs ! Pour moi ce fut à la fin un traumatisme auquel je n’ose même pas penser un jour revivre !

Alors comment gérer cette peur pour qu’elle ne devienne pas trop envahissante?

COMMENT GERER AU MIEUX LA PEUR DE LA RECIDIVE ?

Je ne donnerai pas ici de remèdes « miracle » mais partagerai simplement ma façon de l’appréhender, de mieux l’apprivoiser. Chacun est différent face aux événements de la vie.

Comment je gère l’angoisse du aux examens de contrôles ?

Tout d’abord, sachant que j’ai 4 mois de répit entre les contrôles qui sont la première source d’angoisse, j’essaie de profiter des moments simples de la vie et de ne pas y penser. Je garde en mémoire une phrase d’un malade sur un forum qui n’est plus là hélas aujourd’hui : « Le cancer nous pourrit déjà assez bien la vie, pour qu’en plus on le laisse gâcher des bons moments ».

Cette parole m’aide à ne plus me créer de stress inutile des mois avant ! Ce n’est que lors de l’appel du service « médecine nucléaire » qui me fixe le rdv du petscan que je commence à repenser à mon épée ! Mais je m’oblige à présent, une fois les rdv fixés à continuer à profiter de ma vie jusqu’on va dire ….2/3 jours avant.

Pour ma part, j’ai également fait le choix de ne pas regarder mes résultats tant que je n’ai pas vu l’oncologue. Rangés dans un tiroir loin de ma vue ! Et j’essaie d’avoir le rdv le plus proche possible de l’examen.

Je conseillerai d’ailleurs à toutes personnes qu’elle ait un cancer ou non, de ne pas regarder les rapports d’examens ni d’aller les interpréter sur le net !

OK ! On l’a tous fait, moi la première ! Mais personnellement, je me suis faite trop de frayeur pour rien ! C’est terminé !

Comment je gère le stress du à une douleur suspecte ?

La seconde raison de notre peur c’est lorsqu’on a une douleur ou un symptôme suspect. Avant ma maladie, j’avais tendance à attendre que çà passe. Mais il y a 4 ans cela m’a coûté cher de réagir ainsi (occlusion et la suite vous connaissez.. sinon voici le lien https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/02/itineraire-dun-colon-gate-acte-i/).

Donc, si on a eu un cancer, on a forcément plus l’idée qui nous vient en tête d’une récidive et l’inquiétude monte forcément.

Je pense qu’il faut sans se faire des films noirs, aller consulter et dans le doute demander des examens supplémentaires. Le meilleur placé, à mon avis est l’oncologue qui vous suit. Peut être vous les ferez pour rien, mais au moins vous serez rassurés et surtout dans le cas contraire, vous ne passerez pas à côté d’un problème éventuel tel qu’il soit.

Encore une fois, il faut écouter son corps.

Dans mon cas, ce qui est le plus difficile c’est d’avoir entendu des médecins et notamment de mon oncologue, que comme c’est un cancer stade 4 métastasique et que j’ai rechuté sur un autre organe, la maladie deviendra chronique, que je ne suis pas guérissable, qu’on sait que çà reviendra ! On m’a même parlé de PAUSES thérapeutiques de 3 mois (yes çà fait 2ans et 2 mois !)

Oui paroles pas très encourageantes voire déprimantes, et sans vous mentir, ce fut même un coup de massue. Quelque part, je leur en veux un peu d’avoir été bruts car dans mon cerveau ces phrases raisonnent ne me laissant que peu de sérénité. Mais de l’autre, cela m’a donné aussi la niac pour tout faire afin de ne pas rechuter. Tout ce que j’ai mis en place :

piqure de gui https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/12/ma-1ere-resolution-contre-le-cancer-les-piqures-de-gui/,

traitement métabolique https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/28/3eme-resolution-contre-le-cancer-le-traitement-metabolique-une-reponse-aux-cellules-cancereuses/

changement d’alimentation https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/05/29/comment-jai-change-mon-alimentation-sans-frustration-des-recettes-plus-healthy/

Bref je veux contrer le pronostic !

On a d’ailleurs essayé de me rassurer en me disant il n ‘y a pas que le cancer qui est une maladie chronique, de nombreuses personnes vivent très bien avec comme le diabète. Oui c’est vrai, mais sans vouloir minimiser cette maladie avec des traitements contraignants, la différence c’est que la solution pour soigner le cancer à savoir la chimio (la plupart du temps) est un poison, elle a le rôle à la fois de détruire les mauvaises cellules mais aussi les bonnes à contrario d’autres traitements de maladies chroniques qui permettent de soigner sans autant d’effets secondaires. La chimio est une hantise et savoir qu’on devra passer par là pour survivre est comme un traumatisme.

J’essaie donc aujourd’hui de continuer à croire en mes remèdes naturels même si je ne saurai jamais s’ils sont la raison de ma rémission et d’ailleurs je n’incite personne à les prendre car chacun doit se soigner comme il l’entend et surtout suivi par un médecin.

Rester actrice me permet de mieux gérer cette peur.

QUELLES AUTRES SOLUTIONS POUR MIEUX GERER SA PEUR ?

Personnellement, j’utilise de nombreux outils pour mieux gérer le stress engendré par la peur :

  • La méditation
  • la sophrologie
  • le qi gong
  • la marche dans la nature
  • des exercices de respiration
  • le yoga
  • continuer à faire des projets
  • danser une vraie thérapie pour moi..

J’aimerais avoir aussi vos témoignages , comment vous gérez cette peur ? Avez vous toujours peur des années après de rémission ? Est ce qu’il est difficile pour vous, l’aidant, l »ami de comprendre ou d’aborder le sujet avec le malade ? Que faites vous pour l’accompagner ?

Je pense qu’en en parlant on se sent moins seul, non ?

Que peut apporter un orthophoniste après un cancer ? 10 astuces contre le chémofog !

Bon jour tout le monde,

Précédemment, je vous ai parlé dans un article du chemofog ou chemobrain https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/11/09/chemofog-le-meconnu-du-cancer-la-chimio-ne-sarrete-pas-au-cou/

Je vous faisais part des problèmes de concentration, de mémoire, de repère spatial. J’ai d’ailleurs partagé cet article sur ma page Facebook et je fus surprise du nombre de personnes concernées et qui eux même furent rassurées en apprenant qu’ils n’étaient pas seuls à avoir ces symptômes post chimio.

Si vous avez lu mon article, vous savez donc que depuis novembre je suis suivie par une orthophoniste. Souvent quand je dis que je vais en voir une, les gens s’étonnent et me demandent si j’ai des problèmes d’élocution car on apparente la plupart du temps ce métier à la dyslexie, la dysorthographie ou soucis d’élocution suite à un AVC, ou autre.

Alors,

QUE PEUT APPORTER UN ORTHOPHONISTE APRES UN CANCER ?

Cet article intéressera en premier lieu les personnes concernées mais dans ma 2ème partie les quinquas (ou plus) pourront y trouver des astuces que l’orthophoniste m’a donnés pour le quotidien car en vieillissant on perd plus ou moins la mémoire (où ai je mis mes lunettes, mes clefs de voiture ? Qu’est ce que je disais déjà ? ……. çà vous parle ?????)

Bien sur, ce n’est pas automatique, puisque tout le monde n’a pas de souci de mémoire, de concentration ou de repère spatial après les traitements. Donc ,dans un premier temps, rendez d’abord visite à un neurologue si vous pensez avoir ces difficultés. Il vous fera des tests voir un IRM cérébral (bien que celui-ci même sans anomalie ne veut pas dire que vous n’ayez pas de problèmes de mémorisation).

Si vous habitez Bordeaux, vous aurez la chance de pouvoir peut être participer aux ateliers ONCO’GITE dont je vous ai déjà parlé dans mon article précédent.

Si la neurologue vous prescrit des séances d’orthophoniste n’hésitez pas car elle peut vraiment vous aider. Certes vous ne retrouverez pas votre mémoire de 20 ans car en plus vous prenez de l’âge mais elle vous apportera un sacré soutien.

Comment ?

  • En faisant un premier bilan déterminant vos capacités
  • En vous donnant des exercices de mémoire et de concentration qui permettront à la fois de voir vos possibilités mais aussi de faire travailler votre cerveau et donc votre mémoire et votre concentration
  • En vous redonnant confiance en vous
  • En vous donnant des astuces pour la vie quotidienne

Voici donc le paragraphe qui peut intéresser tout le monde :

LES ASTUCES DE MON ORTHOPHONISTE

  1. SE RAPPELER OU ON A GARE SA VOITURE OU MIS UN OBJET ? L’astuce je l’ai partagée déjà avec beaucoup de monde fonctionne vraiment bien ! Je donne comme exemple celui où on ne se rappelle plus où on a garé sa voiture. Avouez qu’on n’a pas besoin d’avoir 50 ans ou eu de la chimio pour que cela nous arrive. Et là, grâce à mon ortho j’ai la formule magique !!!!! Si,si! Quand vous garez votre voiture, vous devez dire à voix haute, et j’ai bien dit à voix haute, c’est cela le plus important : « j’ai garé ma voiture près de…. dans la rangée…. » soyez le plus précis dans votre description : par exemple « je me suis garée sur la place de la mairie, devant le boucher ». Je peux vous assurer que vous y retournerez direct après vos courses ou autres. Moi qui ne savais même plus dans quel parking je mettais ma voiture, à présent je peux la garer, et aller à 3 endroits différents loin de celle-ci, mon cerveau se rappelle même 1h après où je l’ai mise. Le tout, c’est de penser à le faire à chaque fois ! Et cela vaut aussi pour la maison, lorsque vous posez vos lunettes : dites à voix haute « j’ai posé mes lunettes sur la table de la salle à manger.. ». Depuis je revis ! Plus de stress ! Le fait de verbaliser à voix haute permet de mieux mémoriser.
  2. CHERCHER UN NOM Lorsque vous ne vous rappelez plus d’un nom d’une personne ou d’une chose! çà pareil, c’est un peu à n’importe quel âge ! N’insistez pas ! Lâcher l’affaire comme on dit ! Passez à autre chose, et vous verrez çà peut revenir dans quelques heures ou le lendemain, et souvent ce n’est pas forcément important çà peut attendre ! C’est un peu comme quand vous étiez à l’école lors d’un contrôle devant un exercice que vous n’arrivez pas à résoudre, et vous passez au suivant en attendant pour y revenir plus tard, et souvent cela revient. En gros , plus vous vous obstinez à chercher moins vous y arriverez !
  3. RETENIR DES TEXTES OU SUIVRE MIEUX UNE LECTURE Pour moi, il est de plus en plus difficile de se concentrer sur des textes et encore plus de les retenir. Encore, une fois le lire à voix haute en articulant et insistant bien sur chaque mot aident à mieux les mémoriser.
  4. LIRE DES HISTOIRES COURTES, DES NOUVELLES : dans un même contexte, je n’arrive pas à lire des chapitres qui font plus de 10 pages ou des livres trop longs avec trop de personnages. L’orthophoniste m’a conseillé de lire des nouvelles. pas encore testé je vous dirai
  5. SUIVRE UN FILM Pour les films même souci, à un moment je ne sais plus qui est qui ? Ce qui est assez frustrant quand on essaie de suivre un policier ou un thriller ! Une fois que tu as la réponse à l’énigme mais que tu ne sais plus de qui ils parlent tu es bien avancée ! Le problème vient de la concentration qui dans le cas d’un chemofog ne peut pas tenir longtemps. L’orthophoniste m’a dit avec humour « le mieux pour vous c’est TF1! » euh why ? Parce que la chaîne est comme vous le savez et le subissez une spécialiste des pubs ! Et bien figurez vous que c’est une bonne chose lorsqu’on n’arrive plus à suivre. Oui parce que lorsqu’il y a une pub vous faites quoi ? Un petit tour au petit coin ? ! ou manger un petit en-cas. C’est là que réside l’astuce. Votre cerveau fait une pause et il est plus facile ensuite pour lui de reprendre. En gros, il ne faut pas regarder le film d’une traite s’il est trop compliqué ou trop long (je parle là plutôt pour les personnes qui souffrent de chemofog). Donc, bien sur on va pas tous regarder TF1 ! Non! Mais peut être enregistrer le film ou le regarder en replay permettant ainsi de le visionner en plusieurs fois. Pas bête non ?
  6. NE PAS FOCALISER ! Quand on s’aperçoit qu’on a des problèmes de mémoire ou de concentration cela devient parfois une obsession. Et lorsque cela nous arrive face à un inconnu, ou votre banquier, assureur comme je l’ai déjà vécu, on se sent mal, on ne souhaite pas forcément dire nos faiblesses et là il faut trouver l’art et la manière de retourner la question. Une fois je pose une question sur un contrat et au moment de la réponse je ne savais plus déjà pour quel contrat je demandais !!!!! C’est grave docteur ? J’avoue qu’il y a de quoi en perdre ses moyens ! Ce n’est pas inné, mais l’astuce de mon orthophoniste c’est de dire par exemple « on parle bien du même contrat ? » Retourner ou reformuler la question autrement. Ainsi, on perd moins pied et donc moins confiance et surtout on ne focalise pas sur le fait d’avoir perdu ses moyens.
  7. Reformuler une réponse à haute voix: justement lorsqu’on demande une info à une personne: un prix, des horaires, un renseignement sur un contrat (comme l’exemple pré cité) etc, pour la retenir, il faut reformuler à haute voix la réponse. ex: la personne dit les horaires vous les répétez à haute voix
  8. Ne pas se comparer au passé. Après un cancer, nous avons tous perdus certaines de nos capacités d’avant et nous savons que nous ne les retrouverons pas tous forcément. J’ai assez de mal à accepter que je ne puisse plus faire plusieurs choses à la fois, et aussi avoir perdu autant de mémoire alors que j’en avais pas mal ! Mon orthophoniste m’a remise dans le droit chemin en me conseillant de ne plus me comparer à celle d’avant ! C’est comme un deuil finalement mais cela permet d‘accepter et de se centrer sur le présent pour progresser dans le futur !
  9. DES EXERCICES POUR FAIRE TRAVAILLER LA MEMOIRE : Souvent on note sur un papier ce qu’on doit faire dans la journée (pas les choses à faire absolument dans l’heure, celles qu’on peut reporter au lendemain). Un petit exercice consiste qu’une fois notées, on ne les regarde plus et on essaie de se rappeler des tâches écrites. A la fin de la journée, on vérifie si on a tout fait ! Cet exercice permet de faire travailler la mémoire, et si au début on en a oublié la plupart, à force de le faire, on progresse et on est fier du résultat !. On peut faire la même chose pour une petite liste de courses.
  10. DES EXERCICES POUR FAIRE TRAVAILLER LA CONCENTRATION : noter chaque jour une tâche ou un moment de la journée bonne ou mauvaise : aller au restaurant avec une amie, voir un film, avoir un rdv médical. Le faire sur plusieurs jours, et ensuite le dire à une personne de son entourage (moi c’était à mon orthophoniste!) qui posera une ou 2 questions sur ce moment. Puis s’habituer à le faire de temps en temps permet (même sans être questionné) à se concentrer sur notre journée.

Voilà c’est tout pour le moment !!! mais je ne manquerai pas d’actualiser la page au fur à mesure de mes séances afin de partager ces petits conseils qui facilitent le quotidien ! J’espère que déjà ces petites astuces pourront vous aider.

Et vous avez vous des astuces ? rencontrez vous des difficultés de concentration de mémoire depuis la chimio ?

10 raisons d’aller à une groupe de paroles

Bon jour tout le monde,

Je consacre un article sur le groupe de paroles de la ligue contre le cancer car je suis surprise du peu de personnes qui connaissent leur existence, où se renseigner et surtout les raisons d’y aller !

J’aimerais d’ailleurs que vous partagiez au maximum cette information car je déplore le fait que médecins, oncologues, ou autres ne la diffusent pas assez, peut être par manque de temps !

Tout d’abord, avant de vous donner les 10 bonnes raisons, je souhaite vous indiquer où on peut se renseigner pour connaître le lieu de ce groupe.

Pour ma part, j’ai la chance d’avoir une ville qui possède des affichages électroniques indiquant l’actualité de la commune et c’est ainsi que j’ai su que la ligue organisait chaque 1er lundi de chaque mois cette réunion.

Aussi, si ce n’est pas votre cas, il suffit d’appeler la ligue de votre département et secteur qui vous indiquera soit le jour soit les coordonnées des personnes qui s’en occupent. (sur internet il suffit de taper la ligue contre le cancer et le département)

Après il faut oser pousser la porte ! Mais comme je l’ai mentionné dans mon article https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/05/12/on-nest-pas-seul-mes-5-aides-anti-depresseur/

ce fut et c’est toujours une de mes aides anti-dépresseurs !

Voici les 10 raisons d’aller à un groupe de paroles

  1. Parce que c’est un endroit où vous pouvez parler librement sans jugement et vous pourrez raconter votre vécu, vos angoisses, vos douleurs, comme peut être vous ne pourriez le faire à votre entourage, ou même à des proches de peur de les effrayer dans vos propos (baisse de moral, idées négatives sont hélas des émotions qui ne rassurent pas l’entourage car souvent ils se disent qu’il faut être des vrais warriors! çà vous parle ?)
  2. Parce que vous serez écouté VRAIMENT, d’ailleurs on pourrait l’appeler groupe d’écoute ! N’est ce pas cela dont on a besoin avant tout ? Souvent notre entourage essaie de nous remonter le moral avec des phrases positives mais au fond n’est ce pas simplement une écoute sans réponse forcément qui nous est le plus bénéfique ?
  3. Parce que vous rencontrez d’autres personnes qui vivent la même chose que vous. Et qui mieux qu’une personne qui a ou vit le cancer peut vous comprendre ? Bien sur, chacun a son vécu, un cancer différent, mais souvent des émotions, des ressentis, des angoisses se rejoignent
  4. Parce que vous serez écouté et conseillé par des professionnels : médecins, parfois psychologue ou sophrologue qui peuvent éventuellement répondre à vos interrogations sur les traitements, le suivi ou autres
  5. Parce que vous pourrez obtenir des conseils d’autres personnes qui peuvent avoir le même traitement ou même cancer : c’est un véritable échange.
  6. Parce que vous créerez des liens qui parfois peuvent devenir une seconde famille, des amis (souvent en dehors des réunions chacun prend de ses nouvelles et çà fait du bien) car c’est là que vous vous sentirez le mieux compris
  7. Parce que si vous avez la chance comme dans mon secteur d’avoir une sophrologue qui conduit le groupe, elle vous aidera à avoir une autre vision de la maladie, de l’après maladie avec des petites phrases, histoires qui vous parleront. A la fin de la séance vous pourrez peut être partager une séance de sophrologie (gratuite) et apprendre des exercices de respiration qui vous aideront à vous détendre si comme la notre le propose
  8. Parce que vous rencontrez des personnes en rémission (comme moi) qui continuent à venir pour donner espoir qu’on peut s’en sortir et qu’on a une vie pendant et après le cancer ! Et qui ont plus de recul à présent.
  9. Parce que (j’aurais pu le mettre en 1er!) c’est gratuit !
  10. Parce que tout ce que vous direz restera dans le groupe et ne sortira pas des murs!

bonus : ce groupe de paroles reçoit également l’entourage, parents, enfants qui peuvent aussi avoir besoin de parler

J’espère que cela vous donnera envie de franchir le pas et vous verrez c’est d’une grande aide dans ces moments difficiles. Et vous n’êtes pas obligés d’y retourner si çà ne vous a pas convenu ni y aller à chaque fois !

N’hésitez pas à partager cet article via les réseaux car il est dommage que cette existence de groupe de paroles ne soit pas assez diffuser

Si vous aussi vous suivez un groupe de parole, vous pouvez nous en parler en commentaires, je serai ravie de vous lire et d’échanger

Si vous avez également des idées pour que çà soit davantage diffuser, je suis preneuse !

La France allergique aux médecines douces?!

Petit coup de gueule du jour !👹

Bon jour tout le monde, ceux et celles qui suivent mon blog savent que depuis 3 ans j’ai des piqûres de viscum album (gui) 3 fois par semaine qui m’ont bien aidé à booster mon immunité pendant les traitements et qui luttent contre les cellules cancéreuses.

Pour rappel voici le lien de mes articles décrivant ses bienfaits


https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/05/maligne-contre-les-effets-secondaires-comment-booster-son-immunite-secret-de-druide/

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/12/ma-1ere-resolution-contre-le-cancer-les-piqures-de-gui/

DES TRAITEMENTS INTERDITS EN FRANCE

Je suis allée voir mon homéo pour faire le point. J’étais partie pour lui demander de diminuer le nombre de piqûres car les infirmières ont beaucoup de mal : mon corps est dur (un trop plein au bout de 3 ans à raison de 3 fois par semaine !) et j’ai mal à chaque fois.🙁😞😔
Mais en voyant mes résultats de marqueurs des ovaires qui ont doublé, il préfère non seulement continuer et a décidé également de changer mon traitement pour l’adapter afin de préserver mes ovaires (kyste et marqueurs élevés) Je vous explique d’ailleurs qu’il y a plusieurs viscum album dans mon article ci dessus

Après avoir accusé le coup 🙃que s’il me change le gui c’est que ce kyste et ces marqueurs sont à prendre au sérieux, il m’apprend que le viscum album n’est plus commercialisé en France. 
Alors déjà çà nous coûte 90e par mois mais en plus il va falloir les commander en Allemagne (donc + frais de port)👹

Remercions donc les lobbys pharmaceutiques qui préfèrent continuer de nous gaver d’allopathie qui rapportent plus !
Et remercions la France et son retard (peut être volontaire) en matière de médecines naturelles ! Quand va t-on comprendre que ces médecines sont complémentaires ????

Certes on ne soignera pas un cancer ou une maladie grave avec de l’homéopathie et je rappelle ici que tout ce que j’ai pris comme armes naturelles étaient en premier lieu pour contrer les effets secondaires de la chimio puis booster mon immunité voir éviter la rechute. En aucun cas, j’ai abandonné la médecine conventionnelle avec laquelle pourtant je n’étais plus très copine depuis 17 ans ! Mais il faut rester lucide et raisonnable dans certains cas.

Comme je l’avais évoqué précédemment en Allemagne et en Suisse, le viscum album est non seulement reconnu mais donné automatiquement avec la chimio !!!!

Je vous indique donc puisqu’ on n’a pas le choix une pharmacie allemande
que m’a donné l’homéo à contacter et la démarche à suivre :

il s’agit Rohan’s Anker-Apotheke 004978512397
Le personnel parle français et est très aimable

ouverture : 8.00 heures à 19.00 heures en semaine et de 9.00 à 17.00 heures le samedi. 

S’il vous est difficile de les joindre voici leur mail
pharmacie.allemagne@gmail.com vous faites votre commande et ils vous rappellent pour le paiement

Les ampoules ne s’appellent pas viscum album mais ISCADOR ! Et à mettre au réfrigérateur dès réception

côté tarif aïe çà fait mal !😀
au lieu de 45e la boite on est à 65.80 ou mais il y a une ampoule de plus ! youpi ! ce sont des boites de 7 çà fait quand même plus cher l’ampoule !
les frais de port sont de 8.5e mais gratuit à partir de 150e!
on se groupe ???? ou on commande par 3 !

ils vous les envoient en recommandé et sous 48heures!

Si certains ici le font déjà n’hésitez pas à nous en informer en commentaire et si vous avez d’autres adresses nous sommes preneurs !

DEREMBOURSEMENT DES PREPARATIONS MAGISTRALES D’HOMEO

J’ai également appris par ma pharmacie que les préparations magistrales Veleda n’étaient plus remboursées ! Encore une fois il va falloir mettre la main au porte monnaie ! Sachez toutefois que certaines mutuelles les remboursent.

Je vous partage le lien expliquant les règles de remboursement https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/160303-preparations-magistrales-homeopathiques-les-regles-du-remboursement.html

HOMEOPATHIE BIENTOT LA FIN ?

Pour finir, mardi dernier une émission sur la 5 du magasine de la santé avait pour titre l’homéopathie bientôt la fin ?

Quand j’ai vu le titre, j’ai hésité à la regarder car on comprend déjà l’orientation du débat ! Je ne me suis pas trompée !

Certes des homéopathes dont le grand Didier Grandgeorge pédiatre homéopathe depuis 40 ans (de mes fils pendant 18 ans) ont tenté de démontrer l’efficacité de leur médecine.

Mais depuis des années on entend parler de l’effet placebo ! Comme je dis c’est parfait si mon cadet depuis qu’il est né croit que les granules qu’on lui donne lui font effet (même bébé faut le faire, il y croyait!!!!) par placebo ! et que depuis 40 ans voir plus, des homéopathes soignent toutes sortes de pathologies grace aux placebo (sauf on l’a dit les maladies graves). En tout cas le pédiatre de mes enfants a soigné entre autres otite congestive bilatérale, angine, trachéite, eczéma etc sans autres médicaments !

Donc je ne reviendrai pas sur le débat qui a donné des exemples qu’il ne faut surtout pas suivre et qui sont très rares comme ceux d’homéo disant aux malades d’arrêter le traitement conventionnel

A ce titre j’aimerais quand même préciser : il a été évoqué justement
qu’une patiente qui n’était soignée que par les piqures de viscum album est décédée! On est bien d’accord que ce docteur était inconscient et qu’il ne faut pas abandonner la chimio !

Cette émission m’a appris également que l’homéopathie va être passée davantage au peigne fin par la haute autorité de la santé, à savoir que si l’efficacité n’est pas prouvée elle ne sera plus remboursée

https://www.lesechos.fr/24/08/2018/lesechos.fr/0302157671963_homeopathie—bientot-la-fin-du-remboursement–.htm

LA FRANCE SERAIT ELLE ALLERGIQUE AUX MEDECINES DOUCES ?

Je vous invite à la regarder en replay l’émission https://www.france.tv/france-5/enquete-de-sante/856525-homeopathie-bientot-la-fin.html

Pour ceux et celles qui utilisent cette médecine je vous invite à signer la pétition si vous le souhaitez

 https://petition.pure-sante.info/homeopathie-non-deremboursement/

Je n’ai pas fait cet article en premier lieu pour débattre sur l’homéopathie mais informer ceux et celles qui se soignent également par cette médecine puissent savoir le présent et le futur de celle ci et trouver des solutions

MERCI DE PARTAGER SI VOUS LE VOULEZ BIEN il faut que çà se sache !

Maligne contre le chemofog

 

Brouillard-cérébral-2

Bon jour tout le monde,

Aujourd’hui cela fait 3 ans que ma vie a basculé ! Je ne reviendrai pas sur mon parcours que vous connaissez déjà à travers mon itinéraire mais je reviens ici pour vous parler de mon nouveau problème celui du problème de concentration

Je vous ai fait part dans un précédent article les effets de la chimio sur le cerveau et ses ravages plusieurs mois après : mémoire, concentration amoindrie etc chemofog le méconnu du cancer (la chimio ne s’arrête pas au cou !)

Je suis donc partie en bataille contre ces symptômes ou du moins  j’essaye de trouver des solutions pour y remédier !

La neurologue m’a demande de faire un IRM cérébral et de faire un bilan orthophoniste

je viens donc ici vous donner les premières retombées de cette investigation si çà peut donner des pistes à certaines personnes qui souffrent des mêmes symptômes

 

Mon bilan chez l orthophoniste.

Verdict : difficultés au niveau de la mémoire récente et l organisation spatio-temporelle
(Ça me rappelle quelqu’un hélas mais heureusement pas au même stade🤐)

Encore une fois je suis soulagée qu on reconnaisse que je ne me faisais pas des films que je n exagérai pas et que c est bien ce poison qui est en partie en cause😠 .mais aussi soulagée de savoir qu il y a des solutions

Déjà quelques petites astuces données par l orto qui vont soulager mon quotidien et éviter de M angoisser et surtout me permettre de reprendre confiance en moi 
(Ça me servira d ailleurs quand je vais vieillir 😂😃😄)
Si certaines ici connaissent ces problèmes et qui m en ont déjà fait part dans un post précédent je serais ravie de partager ces petites aides qui vont nous faciliter la vie en attendant que je fasse un article dessus

Et des rdv hebdomadaires qui j espère m aideront à améliorer ma concentration et mémoire

Encore une fois se prendre en main car une fois les traitements terminés on ne peut pas toujours compter sur les oncos pour nous sortir de ce brouillard 😫

Allez on y croit !💪👏👏💥

rdv chez la neuro suite à l’irm cérébral :

bonne nouvelle tout est ok 🤣
bon j’en attendais pas moins hein j’ai assez donné

moins bonne nouvelle : « mme..je pense que vous devriez prendre quelque chose, vous manquez surement de sérotonine »
j’ai vite compris le « quelque chose » voulait dire « anti dépresseur »
bon c’est le 2ème doc qui me le dit chacun à leur façon
faudrait peut être que je l’admette !

j’ai pris l’ordonnance mais madame(moi!) « armes naturelles » a d’autres tours dans son sac et a vite appelé son homéo pour savoir s’il y avait pas quelque chose de plus naturel ! je vais donc essayer neurobiane

je suis bien sur allée voir sur le net ! et oui la sérotonine est l’hormone du bonheur 😍! çà va pas arranger mon cancer blues si j’en manque !
et à priori entre d’autres symptômes il y a aussi les troubles de la concentration et de la mémoire ! ce qui ne vas pas faciliter mon combat contre la chemofog !!!!

allez on se prend en main naturellement et on verra si çà suffit !
cet article donne des solutions naturelles why not pour en savoir plus  :  remèdes naturelles

ET VOUS AVEZ VOUS CONNU CET ETAT ?

AVEZ VOUS DES SOLUTIONS AUTRES QUE LES MEDOCS ?

COMMENT VOUS Y REMÉDIER ?

DEFI DE L’ETE : comment méditer 10mn par jour pendant au moins 3 semaines?

méditation-pleine-conscience-meilleur-calme-bouddhisme-agressivité-e1518017793958

Bonjour tout le monde !

Dans plusieurs de mes articles, je vous ai souvent parlé de la méditation au travers de mes essais (parfois ratés!) des vidéos Faites une Séance de méditation guidée avec Christophe AndréLA méditation guidée qui m’a aidée à accepter le cancer et la chimio : la thérapie quantique et je vous ai avoué que le plus difficile est d’être régulier et pourtant pour tirer les bénéfices de la méditation, il est préférable d’en faire 10mn tous les jours que 30mn tous les 10 jours.

Je me suis dit qu’en étant en Congé Longue Durée, il serait facile de trouver 10mn par jour pour m’y mettre ! Pas du tout ! Ce n’est pas un acte naturel ou quelque chose qu’on nous a appris à faire quand on était petit comme se laver les dents ou prendre une douche (ok çà prend moins de 10mn quoique ! mais ce sont des exemples).

Ce n’est pas dans notre culture occidentale du moins pas encore même si çà commence à être dans l’ère du temps. Ce qui est bien dommage et d’ailleurs, j’inviterai bien ceux qui ont des enfants en bas âge à les habituer dès que possible, vous verrez plus loin que c’est possible.

Puis, au début du mois je me suis lancée un défi : méditer 10mn par jour pendant 3 semaines et c’est ce que je vous propose aujourd’hui de faire pour ceux et celles qui souhaitent trouver une plus grande plénitude et paix intérieure ! Puis c’est aussi 10mn pour soi où on est à l’écoute de son corps. Je ne reparlerai pas de tous les bienfaits de la méditation, vous pouvez lire 1000 articles à ce sujet sur le net ou dans des livres.

Les vacances d’été arrivent,  certains auront quelques jours ou semaines de repos, je me suis donc dit (oui je pense à vous, chers fidèles lecteurs) que çà vous tenterait peut être d’essayer au début de vos congés puis une fois lancé, vous continueriez.

Pour ceux qui n’ont pas de congés, pas de panique 10mn vous allez trouver si, si ! Je vous donne mon astuce juste ci-dessous.

COMMENT MEDITER 10MN PAR JOUR PENDANT 3 SEMAINES ?

  •  pour « m’obliger » à trouver 10mn par jour, j’ai programmé une alarme quotidienne « méditer » sur mon smartphone qui me le rappelle toute la journée. Souvent, elle sonne (ou vibre si vous travaillez il vaut mieux) je suis occupée ! Pas grave, elle recommencera plusieurs fois dans la journée à me le rappeler et finalement il y aura bien au moment où je n’aurais plus d’excuse pour dire que je n’ai pas 10mn devant moi : çà peut tout simplement être avant de se coucher. Personnellement, j’y arrive bien au réveil avant de mettre le pied à terre, ou à la sieste ! Bref quand je suis allongée où je suis le plus détendue et disponible dans ma tête
  • choisir un moment pour débuter où vous êtes seul, sans trop de bruit : quand on est un pro parait il qu’on y arrive partout !
  • commencer ce défi par une méditation guidée à moins que vous ayez déjà pratiqué. Il est très difficile de se centrer sur sa respiration et l’avantage est que celle-ci vous donnera des conseils lorsque votre cerveau commence à vouloir « bavarder » afin que vous ne culpabilisiez pas à vous dire « j’arrive pas à me concentrer » ! Des instructions vous guideront pour réagir afin de revenir vers votre respiration
  • choisir l’application qui vous convient : Sachez que la plupart propose au moins 7 séances gratuites : voici donc ma 1ère astuce pour réussir ce défi : utiliser 3 applications 3X7=21 et c’est dans la poche ! Ainsi, vous pourrez tester et voir au fil des séances celle qui vous conviendrait le mieux si vous continuez (c’est le but). Je vous en donnerai 3 que j’ai essayées, avec mes impressions mais elles restent personnelles : à vous de choisir.
  • l’installer sur votre smartphone pour que vous l’ayez partout
  • choisir un endroit calme et confortable : le guide vous dira sur la position à adopter

3 APPLICATIONS AU BANC D’ESSAI  

J’ai donc téléchargé 3 applications gratuites de méditations guidées : Mind, Namatata et Petit Bambou. J’ai commencé les 7 premières sur Mind et ainsi de suite.

 mind_logo_little

10 séances gratuites guidées par Martin AylwardIl a un petit accent anglais si cela peut vous séduire. Elles commencent par son « let’s go » pour le top départ et de grandes inspirations.

Les thèmes abordés :

  • la conscience
  • le corps
  • la respiration
  • rester présent
  • lâcher prise
  • les émotions
  • la conscience ouverte …

Mon verdict : ces séances m’ont semblé très ressemblantes les unes des autres, si bien que je n’ai pas ressenti d’évolution. J’ai eu un peu de mal à m’accrocher car même si cela est utile il laisse beaucoup de blanc à mon goût entrainant mon cerveau à partir ailleurs.

Si toutefois, c’est celle que vous choisirez pour continuer, les abonnements proposés sont les suivants :

  • 6 mois : 35e
  • 12 mois : 60e
  • à VIE ! : 190e

Vous aurez accès à tous les programmes dont : la marche méditative, la créativité, le bonheur, la confiance, ancrage, self compassion en authenticité, le silence, libre comme l’air, le corps, summer mind, le stress, les transports, en marchant, sommeil

En bonus, lov in mind, pour les enfants, pour les 18-25 ans, en anglais, et méditations de la semaine

  • les + de Mind : des séances (payantes) pour tous les âges, en anglais et en français
  • le – de Mind : pas d’abonnement mensuel 

 

NAMATATAnamatata

7 séances gratuites guidées par Antoine Gerlier  (diplômé de Sciences Po Paris) qui a commencé dans le secteur de la finance (capital-risque) puis il a voyagé à travers le monde à la découverte des richesses humaines, culturelles et naturelles de notre planète. Il a découvert la méditation pleine conscience et souhaite la partager pour faire changer le monde !

Les thèmes abordés :

  • la posture
  • la respiration
  • les sensations
  • les émotions
  • les pensées
  • la confiance

Mon verdict : Une voix d’homme encore qui guide assez bien tout le long de la séance, en nous faisant bien prendre conscience de chaque partie de notre corps, nous aidant à nous recentrer dès que notre esprit part ailleurs. A la fin de chaque séance ,un petit exercice (facultatif) est proposé  mais également une possibilité d’un rappel pour le lendemain de votre prochaine séance.

Les abonnements

  • mensuel : 11e
  • 1an : 60e soit 5e par mois
  • 2ans : 96e soit 4e par mois

Les programmes payants

  • la santé : bien au travail, émotions positives, estime de soi, gestion du stress, grossesse, gestion du poids, lâcher prise, sommeil
  • relations : bienveillance, gratitude, parentalité positive
  • performance : créativité, compétition sportive , gestion du trac
  • confiance, auto compassion

 

  • Les  + de Namatata: De nombreux thèmes (payants) avec des mises en situations intéressantes et les exercices proposés (dès les séances gratuites)
  • Le – de Namatata : pas de méditation proposée pour les jeunes

 

petit bambou

7 séances gratuites « découverte » guidées par une femme pour celles ci mais par d’autres experts des 2 sexes pours les programmes payants.

Les séances commencent pour la plupart par un petit film relatant une histoire en forme de métaphore comme par exemple la « boule de neige » représentant nos pensées qui nous envahissent.

Les thèmes abordés  :

  • vers plus de calme et de sérénité
  • body scan pour apaiser le mental
  • éveiller la curiosité des sens
  • reconnaître ses émotions
  • centré et libre pour lâcher prise
  • tensions et réactions
  • le souffle comme ancre

Mon verdict : la voix est agréable et guide assez bien de différentes façons de méditer. J »ai beaucoup aimé les petits films qui imagent chacune de nos pensées, nos émotions, nos réactions permettant plus facilement de les éloigner.

Les abonnements :

  • sur le smartphone  : 6 mois 42e
  • sur le site :
  • mensuel : 6,99e
  • annuel : 59,88e soit 4,99 par mois

Vous pourrez toutefois accéder à Petit Bambou aussi bien sur le web que sur votre smartphone

Il est possible également d’offrir un abonnement en carte cadeau ce qui peut être une idée sympa aussi !

Les programmes payants :

  • progression : s’ouvrir, ancrer sa pratique, présence à soi, pensées et émotions, aller vers soi, observer ses ressentis, approfondissement
  • mental : stress, lâcher-prise, relations et compassion, présence authentique, le temps et moi, courage et peur
  • corps : marche et course, présence corporelle, sport et mental, bodyscan en liberté
  • chacun : petit bambou 5-12 ; 12-18 ; étudiants, parentalité bienveillante, questions d’âge
  • travail : mieux se connaître, décisions et créativité, harmonie collective, méditer au cœur de l’action, travail au féminin
  • quotidien : tabac et pleine conscience, manger en conscience, cuisiner en conscience, stress alimentaire, dans les transports, méditations aériennes, sens soin et estime de soi, digital détox, méditer au quotidien
  • sophrologie
  • inspiration : poèmes, sérénité naturelle, contes de sagessse…
  • santé : corps et santé, désir de parentalité, apprivoiser la douleur

 

  • Les + de Petit Bambou : les mini films avant la séance (gratuite) et les nombreux programmes (payants) y compris sophrologie pour tous les âges dès 5 ans et toutes les situations, la carte cadeau et la possibilité pour ceux qui n’ont pas de smartphone de le faire sur un ordinateur
  • L- de Petit Bambou : ras pour ma part

 

MON BILAN  :

Après 3 semaines de méditation, je l’avoue au fil des séances j’ai pris plaisir à méditer et j’avais presqu’un besoin de le faire au bout d’une dizaine de jours. Si bien que je continue à présent et n’ai même plus besoin de mon alarme pour le faire ! Je me lance à présent le défi de faire 20mn par jour  !

Maintenant la balle est dans votre camp ! fixez vous une date de départ : le 1er du mois par exemple.

On en reparle après votre défi ? avez vous réussi à être régulier ? qu’en avez vous pensé ? quels bienfaits en avez vous retirés ?

Lequel avez vous préféré ? Continuez vous encore ?

J’attends avec impatience vos commentaires qui permettront de faire partager à chacun nos ressentis et donneront peut-être envie à d’autres. Pour ma part, çà y est je suis abonnée pour un an ! Je ne vous dis pas quelle application j’ai choisie, le principal étant que chacun ait trouvé son guide !

Peut-être que vous en connaissez d’autres ou avez vous des astuces pour réussir à méditer régulièrement parlez nous en ! 

 

 

 

 

 

Comment faire une coupe de cheveu solidaire ? Un geste génial pour les personnes atteintes du cancer

se-couper-les-cheveux-soi-meme_5761977

Bonjour tout le monde

Je souhaite vous parler de la coupe de cheveu solidaire car c’est un petit geste qui peut aider une grande cause : la perte des cheveux lors d’une chimiothérapie.

POUR QUELLE CAUSE ?

Bien que je n’ai pas été concernée par ce terrible effet secondaire. Comme je vous l’ai expliqué contrairement à ce que l’on croit toutes le chimios n’entrainent pas l’alopécie.

Tout dépend du protocole et donc du produit que l’on vous injecte et celui du sein en fait partie.

Certaines personnes décident de se raser avant, d’autres adoptent la perruque. Mais celle-ci a un coût entre 189 et plus de 400e pour les perruques artificielles et de 700 à 1000e avec des cheveux naturels avec une prise en charge de seulement 125e de la sécu.

Soyons réaliste, tout le monde ne peut s’offrir une perruque avec des cheveux naturels alors que pour garder sa féminité et son estime de soi cela parait pourtant essentiel de pouvoir le faire. Je pense qu’ici d’autres personnes concernées pourraient en parler mieux que moi d’ailleurs : n’hésitez pas à le faire en commentaire.

LA COUPE SOLIDAIRE UNE IDEE DE GENIE  !

PERRUQUE

Une association a eu la riche idée de récupérer les cheveux coupés chez les coiffeurs pour les revendre à des perruquiers. Ces mèches sont vendues au kilo, les plus longues à l’unité.

Ensuite, grâce à ses revenus, Solidhair subventionne la perruque de celles et ceux qui en ont besoin. L’attribution d’une subvention est conditionnée aux ressources de la personnes et les dossiers de demande sont montés en partenariat avec leurs assistances sociales

COMMENT FAIRE UNE COUPE SOLIDAIRE ?

C’est assez simple mais il y a cependant des conditions :

  • il faut pouvoir couper au moins 25cm
  • il ne faut pas que les cheveux soient colorés
  • il faut qu’ils soient en bonne santé naturels ou gris peu importe

Je rentre évidemment pas dans ces critères mais c’est pour cela que je partage cet article.

On est d’accord : il faut avoir les cheveux  quand même un peu longs, je vous invite donc si ce n’est pas votre cas d’en parler autour de vous : vous avez bien une copine qui a de beaux cheveux et qui a peut-être envie de changer de coupe !

Où peut-on le faire ?

Il existe 800 salons de coiffure partenaires dont voici le lien coiffeurs partenaires

2 formules :

  • soit le salon est dépositaire : vous déposez vos mèches de cheveux ou vous vous faîtes couper vos cheveux à vos frais
  • soit le salon est partenaire : il s’engage à vous offrir la coupe ou une promotion libre de son choix, le shampooing et le brushing restant à la charge du donateur

Si vous n’avez pas de coiffeur partenaire, il existe une autre solution : vous demandez à votre coiffeuse d’attacher vos cheveux en queue-de-cheval attachés en haut et au milieu par un élastique et de les couper juste au dessus avec un minimum de 25 cm de longueur

cheveux-coupés

Ensuite il vous suffit juste d’emballer la mèche dans un sac congélation ou un papier la glisser dans une enveloppe et l’adresser à  :

Solidhair
14 rue des fauvettes
95450 Us-en-Vexin

Vous aurez mis un coup de jeune à vos cheveux et vous permettrez à des femmes de pouvoir s’acheter une perruque lors de leur traitement

ET vous l’avez vous déjà fait ? connaissez vous cette démarche ?

qu’en pensez vous ?

LE guide des soins de support pour les personnes atteintes du cancer

coeur

Bonsoir, je viens de découvrir un site qui peut intéresser de nombreuses personnes atteintes du cancer. Comme je vous en avais parlé dans mon article Comment peut-on tenir sans anti-dépresseur ? Mes 5 aides : psy, soins de support, groupe de parole, forum, entourage et amis! il existe de nombreux soins de supports mais il n’est pas toujours facile de trouver les centres qui les proposent. Si vous êtes dans un grand hôpital spécialisé en oncologie, il y en aura peut être sur place mais si comme moi vous êtes dans un lieu plus petit c’est plus difficile.

Or ce site est très bien fait car il localise sur une carte interactive les associations proposant les soins de support suivants :

Être mieux dans sa peau
L’importance du soutien psychologique face au cancer
Nutrition et cancer : comment bien se nourrir ?
Sport et cancer : comment bouger autrement ?
Être accompagné(e) dans ses démarches
Le soutien de la famille face au cancer
S’évader grâce aux loisirs

J’espère que ce site pourra vous aider et en plus j’aime beaucoup son nom très parlant je pense pour tous les gens qui ont un cancer non ? :

LA VIE AUTOUR

 

 

 

 

LE REGIME CETOGENE EST IL UNE NOUVELLE ARME CONTRE LE CANCER ?

regim cetogeneRégime cétogène nous y voilà : vous en avez surement entendu parler (oui dans mon blog déjà !!!)  même si vous n’avez pas un cancer, ce régime semble devenir à la mode pour perdre du poids :  on nous révèle que manger plus gras ferait maigrir ! Au programme, une diète hypoglucidique avec peu de féculents ! Depuis quelques temps, les livres se multiplient  : recettes sans glucides ; régime cétogène, le guide ultime pour perdre du poids ; 150 recettes pour maigrir avec le régime cétogène et j’en passe !

Vous devez vous dire pourquoi elle me parle de régime pour maigrir alors qu’hélas pour la plupart d’entre nous qui avons eu de la chimio, pas besoin de régime puisque celle-ci nous fait la plupart du temps perdre du poids ! Or, il est plutôt déconseillé d’en perdre trop entre chaque séance, du moins des muscles !

Mais pour la petite histoire, le régime cétogène, ketogenic diet en anglais, a été élaboré au début du siècle dernier aux États-Unis, dans la célèbre clinique Mayo, par le Dr Russell Wilder. Et à la base, il s’adressait au départ aux enfants épileptiques, comme un traitement anti-convulsions. Comme quoi il n’a pas qu’un objectif minceur! Mais ici ce qui nous intéresse c’est en quoi il peut lutter contre le cancer

POURQUOI FAIRE UN  REGIME CETOGENE QUAND ON A UN CANCER ET QUEL EST LE PRINCIPE ?

Aujourd’hui, le régime cétogène est à nouveau au cœur d’un des remèdes anti-cancer comme nous l’explique le docteur Schwarz et comme je vous l’ai mentionné dans mon dernier article 3ème résolution contre le cancer : Le traitement métabolique, une réponse aux cellules cancéreuses ? Le cancer est une maladie de la digestion du sucre. Il est donc logique d’en limiter l’apport. Les cellules cancéreuses privées de glucose vont cesser de croître. Il nous conseille donc d’associer le traitement métabolique au régime cétogène en réduisant la consommation de glucide entre 20 et 50g par jour.

En résumé :

  • suppression totale des aliments à fort index glycémique et forte charge glycémique : confitures, confiseries, pâtisseries, boissons sucrées, mais aussi tous les féculents (pain, pâtes, riz, pomme de terre, polenta, haricots blancs et rouges, lentilles…) ; 
  • poursuite de la consommation de fruits et légumes mais en petite quantité ;
  • augmentation importante des aliments gras : œufs, olives, avocats, huile d’olive, de coco qu’on mélangera aux légumes, fruits à coques, mayonnaise, viandes grasses, poissons gras, crème, beurre, fromages à pâte dure (attention, il y a trop de sucre dans les fromages blancs et les yaourts) ;
  • consommation modérée de protéines, car le corps peut fabriquer du glucose avec les protéines (néo-glycogenèse) ; il ne faut pas dépasser 1 g de protéines par jour et par kilo de poids corporel ; (100 g de viande contiennent en moyenne 25 g de protéines ; 100 g de poisson 20 g de protéines, 100 g de fromage à pâte dure 25 g de protéines).

La présence de corps cétoniques dans les urines peut être contrôlée par des bandelettes de KETODIASTIX. (remboursée par le sécu sur ordonnance… pour une fois  !) A faire le matin à la première urine les indications d’utilisation sont mentionnées dessus.

Pour vous aider à le suivre :

  • 3 médecins allemands ont écrit un livre traduit en français (et oui encore un ! vous en connaissez peut être d’autres n’hésitez pas à les mentionner en commentaires et nous dire vos impressions. Le régime cétogène contre le cancer par Ulrike Kämmerer, Christina Schlatterer et Gerd Knoll (éditions Thierry Souccar). Ce livre présente bien le régime et propose plus de 40 recettes cétogènes.
  • une appli gratuite appelée IG qui vous précise les indices glycémiques
  • des sites internet donnant des recettes comme le regime keto

Cependant, je ne le répèterai jamais assez, dans le cadre d’un cancer, ne jamais abandonner la médecine traditionnelle et toujours demander l’avis de votre médecin ou être suivi par une nutritionniste.

Pour ma part, je ne fais pas strictement ce régime  car ayant perdu pas mal de forces et de muscles, certains apports sont nécessaires pour que je puisse récupérer.

J’ai supprimé les sucres rapides mais je mange encore 2 à 3 fois par semaine des féculents de préférence complets et bio me limitant aux pâtes et pomme de terre, le riz ayant une IG  trop élevée.

Je me base également sur des tableaux pour limiter les fruits trop sucrées ou les aliments à fortes IG TABLEAU INDICE GLYCEMIQUE DES ALIMENTS en essayant de ne pas dépasser 50g par jour. Attention d’un tableau à un autre il y a parfois quelques différences mais çà donne une base.

D’ailleurs, petite anecdote avant de connaître ces indices quand j’étais en chimio et que je passais 2 jours à ne pas manger, les premiers moments où j’arrivais à avaler un aliment curieusement il était à forte IG comme la banane ou les gnocchi ! A croire que mes cellules avaient faim de sucre ! Logique quelque part !

Pour aller plus loin je vous dirige également vers le site « guérir.org » du Docteur Servan-Schreiber qui contient plusieurs dossiers pour diminuer le sucre Articles du Docteur SERVAN-SCHREIBER

Par ailleurs, en dehors de ce régime, mon homéo m’a précisé aussi que selon une étude, plus le jeun nocturne est long mieux c’est autrement dit : les allemands ont raison de manger à 18h : « Prolonger l’intervalle du jeûne nocturne pourrait être une stratégie simple sans médicament de réduire le risque de récurrence du cancer du sein et d’autres cancers« , estime Catherine Marinac, chercheuse au centre du cancer Moores de l’Université de Californie à San Diego. çà s’appelle le jeun intermittent

Il m’a également conseillé d’éviter les aliments à forte IG le soir et le matin. Le matin c’est plus compliqué car manger des œufs ou du jambon tous les jours au réveil çà ne m’enchante guère, j’alterne entre le gâteau au crème cheese et des flocons d’avoine au lait d’amande que je fais moi-même avec quelques fruits secs. A chacun sa méthode et ses astuces !

LE REGIME CETOGENE A-T-IL AUJOURD’HUI DES RESULTATS SUR LE CANCER ?

Soyons franc, pas de preuves scientifiques à ce jour démontrant son efficacité sur les cellules cancéreuses mais plutôt des témoignages d’expériences.

Comme le révèle  une  diététicienne-nutritionniste Magali Walkowicz qui a suivi des patients (extrait du site la nutrition) qui a observé :

  • une meilleure tolérance des soins classiques : chimiothérapie, radiothérapie, avec moins d’effets secondaires ;
  • un regain d’énergie ;
  • un meilleur profil nutritionnel – en consultation je ne me focalise pas que sur la cétose mais sur la cétose et sur l’amélioration de l’état nutritionnel. Les deux sont très compatibles ; je prends soin également d’introduire des aliments ou compléments alimentaires antiangiogéniques et de maintenir le pH ;
  • une attitude plus positive, à la fois parce que les cétones amènent une sensation de bien-être, mais aussi parce que suivre le régime les rend acteurs de leur traitement ;
  • une régression ou une stabilisation ou un ralentissement de la progression de la maladie.

Mais les résultats ne sont pas égaux pour tous et je serai très intéressée comme mes lecteurs je suppose de savoir si certains d’entre vous ont suivi ce régime seul ou accompagné du traitement métabolique , si vous avez eu une régression de vos cellules cancéreuses ou un meilleur confort pendant la chimio ?

Y A T-IL DES EFFETS SECONDAIRES ?

Je ne peux en témoigner puisque je ne l’ai pas pratiqué à la lettre mais je reprendrai le témoignage très intéressant de cette nutritionniste :

  • il y  a des effets secondaires la première semaine de régime, tels que fatigue, nausées, manque d’énergie, risque d’hypoglycémie si une activité physique est pratiquée en parallèle, le temps que les cellules changent de carburant, mais pas au-delà. Au contraire, le régime apporte un regain d’énergie et si les nausées persistent c’est que la cétose est trop forte.
  • Les syndromes gastro-intestinaux peuvent apparaître surtout si trop d’huile de coco est consommée et/ou en fonction des techniques culinaires utilisées.
  • Les problèmes de cholestérol sont propres à la façon de mener le régime et on peut les corriger le cas échéant en privilégiant les graisses végétales

Si vous souhaitez plus de détails voici le lien de ce témoignage fort intéressant parole d’une nutritionniste sur le régime cétogène

et vous connaissez vous d’autres régimes favorisant le recul des cellules cancéreuses ? vous pouvez en témoigner en commentaires c’est toujours intéressant de partager nos vécus même si chacun est différent ! Ce qui fonctionne chez une personne peut ne pas fonctionner chez une autre mais je dirai que c’est pour tout pareil : une chimio peut très bien agir sur untel et pas sur un autre !

C’est pour cela qu’on doit à mon avis faire en fonction de ce qu’on pense être le mieux pour nous (toujours avec l’avis du médecin). Personnellement, je n’ai peut être pas encore assez de recul pour savoir si mes choix ont été bénéfiques mais toujours est il que depuis juin 2017, pas de rechute ! Et c’est pour moi ce qui compte le plus ! J’ai tellement la hantise de faire à nouveau une chimio qui fut un carcan !

Mais dans mes prochains articles vous verrez que j’ai utilisé d’autres armes pour supporter les traitements surtout psychologiquement et vivre avec notamment dans un nouveau chapitre « My Way of life » Patience donc !

Et pour ceux que le régime cétogène intéresse pour d’autres objectifs : diabète, mincir ou autres voici un article complet sur les les intérêts thérapeuthiques du régime cétogène

Et vous avez vous essayé ce régime et pour quelles raisons ?

Quelles ont été les effets positifs et négatifs ? 

Parlez nous en çà nous intéresse  dans les commentaires !

regime ceto