Une histoire de grenouille qui en dit long ! A méditer

Bon jour tout le monde,

Je viens ici partager une histoire que m’a contée la sophrologue du groupe de parole de la ligue où je participe chaque premier lundi de chaque mois (j’en profite pour vous encourager à pousser la porte de ces rencontres qui aident énormément mais j’ai déjà fait un article là dessus)

place donc à la grenouille !

Une bande de grenouilles décida d’organiser une course. L’enjeu était d’être la première à arriver tout en haut d’une très grande tour.

Dès que la nouvelle de la course se répandit dans le village, des tas de grenouilles curieuses se rassemblèrent pour voir et soutenir les concurrentes.

Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.

Mais très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires désobligeants : “Elles n’y arriveront jamais !”, “Elles sont bien trop lentes !”

Au bout de quelques minutes, certaines grimpeuses se sentirent démotivées et quittèrent la course. D’autres succombèrent à la fatigue et préférèrent s’asseoir pour regarder celles qui continuaient.

Les commentaires des villageoises reprirent de plus belle : “Pour qui se prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait !” dirent certaines. “On n’a jamais vu pareille sottise, les grenouilles ne sont pas faites pour grimper !” dirent d’autres.

Les petites concurrentes malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur projet. Elles quittèrent la course l’une après l’autre.

Toutes. Sauf une.

Elle grimpait lentement, sans relâche, tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de plus en plus insistants : « Descends, tu n’y arriveras jamais ! ». « Ce que tu es ridicule ! ».

Pourtant, inlassablement, la petite grenouille continua à avancer.

Après un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitèrent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander sa recette.

SAVEZ VOUS QU ELLE ETAIT SA RECETTE ???? avant de regarder la réponse, Essayer de deviner ?

avant de regarder la réponse, Essayer de deviner ? jouez le jeu !

La réponse dans quelques jours ! mais çà sera sympa de me dire en commentaires vos réponses sans avoir peu de se tromper moi même et beaucoup de mes copines de combat n’avons pas trouvé !

Tiens non je vous la donnerai si j’ai au moins 3 idées (attention les personnes qui connaissaient la réponse ne disent rien !)

Publicités

Nos étoiles contraires

Bon jour tout le monde

Cela fait un moment que je vous ai parlé de mes lectures. Il s’agit en fait d’un billet à la fois sur le livre et sur le film de John Green.

Pour ceux et celles qui en ont entendu parler et qui connaissent le sujet, vous n’aurez pas forcément envie de lire la suite de mon article car vous vous dites ce n’est pas le genre de lecture qu’il faut quand on est malade et pas celui non plus qui peut remonter le moral. Moi même adepte plutôt des films drôles et des livres psy ce roman ou ce film n’étaient pas ceux qui auraient du me correspondre au moment où je l’ai lu et vu et pourtant ….

Pour la petite histoire, mon fils m’avait dit « il faut que tu voies ce film il va te plaire ». Oui, parce que j’ai toujours aimé les films qui racontent des histoires avec des leçons de vie, de courage avec un peu d’humour voir d’autodérision sur la maladie, le handicap, un peu comme « patients » dont je vous ai déjà parlé ou « intouchables » que vous connaissez tous. Mais voilà quand il m’en avait parlé, je suis tombée malade du cancer juste après, donc pas question que je regarde un film sur cette maladie ! Rien de pire pour vous foutre le bourdon !

L’an passé, je suis tombée dessus et je me suis lancée et j’ai adoré !

Bien sur, j’avais les larmes aux yeux à la fin mais quelle belle leçon de vie et d’autodérision sur la maladie !

Du coup, je suis allée chercher le livre à la bibliothèque ! Je ne le trouvais pas ! Pourtant il avait eu beaucoup de succès. Forcément, il est au rayon « ado » ! Mon cadet m’a dit « bah oui maman, c’est une histoire pour les ados, tu lis çà toi ? » no comment !

Effectivement, c’est une histoire d’amour entre 2 adolescents mais franchement il y a tellement de beaux messages dont je vous partage quelques extraits un peu plus loin ! Des phrases qui restent en mémoire !

Mais avant un petit résumé :

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. (oui là çà donne pas trop envie) Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence…. les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

A lire le résumé, on pense plutôt Romance, histoire à l’eau de rose, mais honnêtement je ne l’ai pas du tout ressenti ainsi

Est ce parce que j’ai été atteinte moi même d’un cancer ?

Non je pense aussi que j’ai adoré cette légèreté qu’ont ces jeunes justement(que nous adultes nous perdons parfois), et à la fois cette grande lucidité de la maladie sans tomber dans le pathos. Il y a beaucoup d’autodérision, une sorte de pied de nez à la maladie

Le livre permet comme souvent de plus faire attention aux textes, aux phrases justement que je vais vous citer. Le film est peut être plus léger, des passages m’ont fait rire et c’est çà que j’apprécie : un film qui réussit à vous faire rire et aussi pleurer ! voir réfléchir sur la fragilité de la vie afin de savoir mieux en savourer chaque seconde

Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas tout vous dévoiler car pour moi c’est vraiment bien plus qu’une histoire d’amour d’ado ou d’un sujet sur le cancer.

Voici donc des extraits que j’ai choisis

Citations Nos Étoiles Contraires 02

Le chagrin ne vous change pas, il vous révèle.

De toute façon, les véritables héros ne sont pas les gens qui font les choses ; les véritables héros sont les gens qui remarquent les choses, qui y prêtent attention.

Sans souffrance, comment connaitre la joie ? Un point de vue que j’avais toujours trouvé d’une stupidité et d’un manque de finesse inouïs. Pour le démontrer, il suffisait de dire que, même si le brocoli existe, ça n’empêcherait pas le chocolat d’être bon.

Et mon passage préféré :

HAZEL stupéfaite de voir Augustus mettre une cigarette à la bouche (alors qu’il avait eu un cancer) lui répond : Tant qu’on ne l’allume pas, la cigarette ne tue pas Et je n’en ai jamais allumé une seule de ma vie. C’est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

Et vous avez vous vu ou lu « MES ETOILES CONTRAIRES » qu’en avez vous pensé ? Quels ont été vos extraits ou phrases préférés ?

Le monde des cuys ou campagne de depistage second degré

Il y a quelques mois je vous partageais 2 vidéos de campagne de dépistage un peu décalés : une canadienne https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/06/fesse-en-danger-campagne-de-depistage-version-canadienne/

et une islandaise : https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/04/10/campagne-de-desistage-du-cancer-du-colon-version-islandaise/

Aujourd’hui je vous parle d’une sur le cancer des testicules ! Oui parce qu’on entend souvent parler de celle du sein mais bien d’autres cancers existent et sont oubliés :

je vous présente donc le merveilleux monde des cuys (prononcer couilles) signé par les canadiens que j’adore pour leur humour (et pas que d’ailleurs)

A partager sans complexe ! cliquez sur le lien

https://www.youtube.com/watch?v=ZLdSF0hnmcQ

Vous en pensez quoi ?

La vie après le traitement (article tellement vrai à lire absolument!)

bon jour tout le monde

Il y a quelques mois, je vous parlais du cancer blues

https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/2018/09/14/cancer-blues/

Finalement j’étais qu’ au début car les 3 mois qui ont suivi confirmaient ma crainte d’une déprime voir d’une dépression

J’étais dans le déni car pour moi qui avait affronté en fille unique la maladie de mon père, de ma mère, leurs décès, ma maladie sans partir en dépression, il était inconcevable qu’une fois en rémission je me mette dans cet état. Comme je le disais dans cet article, les résultats sont bons, les traitements sont terminés, je devrais forcément être heureuse d’être en vie quand d’autres n’ont pas eu cette chance

Mais voilà çà arrive quand même et il a fallu que 3 docteurs dont la neurologue m’interpellent pour que j’admette la réalité

Alors oui je profite de la vie, mais tout n’est pas si facile alors je souhaite vous partager cet article qui résume bien cet état. Quand je l’ai lu, j’avais l’impression que c’est moi qui parlais

Peut être vous reconnaîtrez vous ?


J’aimerais que :
– ceux qui se battent actuellement le lisent pour savoir que cela existe et comment le prévenir,
– ceux qui ont combattu le lisent pour se sentir moins seuls et déculpabiliser
– ceux qui n’ont pas cette maladie le lisent pour mieux comprendre l’entourage qui est touché et qu’il y a un après cancer

Hier encore, une dame me dit « tu a l’air d’aller bien, tu as repris le travail ? »
Depuis l’arrêt des traitements, je l’entends souvent car il est normal de reprendre une vie professionnelle après un arrêt sauf que celui là n’est pas un simple arrêt maladie. Il faut trouver sa nouvelle place et le reconstruction psychologique prend du temps surtout quand les traitements ont duré si longtemps cet article l’explique très bien que même si nos résultats sont bons et qu’on devrait se réjouir chaque jour d’être vivante ce n’est pas si simple
Bien sur on profite de chaque instant, on rit , on sourit à la vie mais il y a encore beaucoup de moments de détresse
Il ne faut pas se fier aux apparences tous les maux ne sont pas visibles

Je ne vous en dis pas plus car tout est expliqué

https://www.rose-up.fr/magazine/deprime-post-cancer/?fbclid=IwAR0vbS_0yXv1B2kRPHgvUvIhs3HWDRg6Uv7GRiOSnaJnZMkMjq3NkqSie8I

MERCI DE PARTAGER

Lecon de vie dans les moments difficiles

Bon jour tout le monde

Je souhaite finir l année par ce joli texte qui j espère aideront ceux qui sont dans le combat à surmonter cette épreuve.

Ce texte est affiché dans ma cuisine et m a rappelé qu a chaque coup de massue je pouvais comme ce petit ane me relever

Ce texte est à lire par tous car notre vie n est pas toujours un long fleuve tranquille mais chacun peut la rendre plus paisible.

 Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits.
L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait
disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider.
Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer l’âne dans le puits.


Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.
Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.


Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.


Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus.
Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits et se mit à trotter!’


Pour nous aussi, les occasions de
nous apitoyer sont multiples : nous
recevons des pelletées de terre, qui
nous alourdissent, nous pèsent, nous
laissent au fond du trou. Il n’est pas
rare que les autres essaient de « nous
enfoncer ».

Ce petit texte nous appelle cependant à
une autre vision de nos épreuves. Elles sont en réalité un tremplin pour nous élever et nous en sortir.

Comme l’âne, vous pouvez vous secouer et
profiter de cette opportunité ou bien
simplement vous laisser enfouir vivantsous le monceau de vos soucis.

« Je ne me décourage pas, car chaque
tentative infructueuse qu’on laisse
derrière soi constitue un autre pas en
avant. »
Thomas Edison

La vie peut essayer parfois de nous engloutir de toutes sortes d ordures

Le truc pour se sortir est de se secouer pour avancer. Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en nous souvenant de cette histoire

A ne jamais oublier surtout dans les moments les plus sombres

Comment atteindre l éveil sprirituel en 12 ph(r)ases ?

Bon soir tout le monde 

Je vous partage les 12 symptômes de l éveil sprirituel 

J adore SYMPTOMES !!! Ceux la j aimerais bien les avoir pas vous ?

A bien y réfléchir ne sont ils pas la clé du bonheur et de l épanouissement 

Signe de paix et d apaisement

Je commence à en atteindre certains mais y a encore du travail ! !!

Et vous quels symptômes avez vous déjà réussi à avoir ?? 

Que pensez vous de cette vision de la vie  ?

Interview d une psychologue accompagnante de patients atteints du cancer (ça me parle et vous ?)

Bon jour  tout le monde Je vous partage un interview de Valerie Sugg (qu une amie m a transmis)  relatant son accompagnement en qualité de Psychologue auprès des patients atteints d un cancer et de leur entourage ..

Je ne sais pas vous mais je m y retrouve complètement .😉

De lire certains ressentis d autres personnes nous aident à nous sentir moins seul surtout dans cette phase d après cancer. 😘

Je conseille donc aux non malades de le lire également afin de mieux comprendre les effets de cette maladie même si chacun le vit differemment certains points communs nous rejoignent

ÇA VOUS PARLE?https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/27730-Cancer-J-ai-patients-larmes-demandaient-qu-ils-meriter