Quelle vie après la chimio ?!!!

 

la vie

Bon Jour tout le monde !

Vous l’avez lu dans mes précédents articles qu’il peut y avoir une vie entre les chimios que ce soit en JOURNEE OFF ou en JOURNEE ON il faut s’adapter !

Alors, une fois que les protocoles sont terminés, que vos examens affichent « aucun nodule suspect », « pas d’anomalie » (oh oui répétez moi çà j’adore au bout de ces horribles 24 séances de chimio !!!!) vous vous sentez « libéré, délivré » même si bien sûr dans 4 mois il y aura un prochain contrôle ! Oui mais 4 MOIS DE REPIT, çà n’a pas de prix après 20 mois sans relâche ou presque !

4 mois où vous allez essayer d’oublier cette maladie, cette épée Damoclès et de vivre pleinement, profiter simplement, penser à vous un peu plus qu’avant. Parce que comme je l’ai répété, le cancer nous pourrit déjà assez bien la vie, on ne va pas non plus le laisser gâcher les bons moments !

Alors çà y est, on peut peut-être enfin  faire des projets un peu plus fous, reprendre une activité sportive ou culturelle, continuer celles qui nous ont aidé à garder un certain rythme (comme la marche)

Comment oublier la maladie ?

Le point fort pour y arriver : finis les rdv médicaux, les hospitalisations et çà je peux vous dire c’est un grand soulagement et un premier pas vers la vraie vie : on ne se sent plus qu’une malade.

Mes conseils :

  1. s’éloigner des personnes qui vous parlent que de çà 
  2. s’entourer de personnes positives, s’éloigner des pollueurs, les négatifs (çà çà devrait être tout le temps mais après en cancer encore plus !
  3. s’éloigner des forums « cancer » : je m’explique comme je vous en avais parlé dans mon article sur les AIDES qui m’ont permise à tenir bon, j’avais ouvert une file sur un forum « cancer » où j’ai communiqué avec des personnes qui m’ont énormément soutenue. Quand la 1ère fois, je me croyais guérie j’ai souhaité les aider à mon tour en allant sur leur file. Mais entre temps, j’ai eu ma rechute pulmonaire et de savoir par leur compagne ou femme que certains  finalement sont décédés m’ont à la fois touchée et faite peur. A la fin de mon dernier protocole, certaines m’ont conseillé de m’y éloigner car il est très difficile de lire la dégradation des autres quand vous mêmes vous êtes « en sursis ». J’y retourne pour donner de mes nouvelles et aussi un peu d’espoir. Je garde également un contact en direct avec certaines personnes avec qui on se comprend tellement sans se connaître justement sur la vie d’après
  4. éviter de regarder des films sur le cancer où ce qui vous le rappelle. Cet hiver j’étais tentée de regarder « les bracelets rouges » qui parait il était une magnifique série mais trop tôt pour moi revoir des images d’hôpitaux, de perf NON MERCI
  5. ne plus dire « je suis malade » mais « j’ai eu un cancer » même si on vous dit que vous n’êtes pas  guéri mais en rémission je suis convaincue que l’auto-suggestion aide à la guérison : j’ai remarqué qu’avant je disais « mon cancer » comme s’il m’appartenait, pourtant vous dites « j’ai une grippe » vous ne dites pas « ma grippe » oui mais cette maladie fait tellement partie de notre vie que souvent on dit « mon cancer » j’observe encore cela dans les titres des blogs ou page facebook d’autres personnes. Vous remarquerez que le mien a un article indéfini ! (parce que j’ai réussi à m’en détacher un peu)

Mais l’oublier complétement  reste difficile, le mieux est de vivre avec l’idée que si elle devait revenir ce serait le plus tard possible voir jamais et surtout s’offrir une nouvelle vie. Je dis une NOUVELLE VIE car elle ne sera jamais la même qu’avant.

Votre entourage, les relations, pensent que la vie reprend son cours comme avant mais ce n’est pas si simple : ce n’est pas une grippe qu’on a eu ! ni des anti-bio qu’on a pris ! Certains à peine sortie de mes 24 chimios m’ont demandé « alors tu reprends quand le travail? » euh comment dire je suis un peu en convalescence là ! Je dois peut-être reprendre tout ce que j’ai perdu : les forces, les muscles, la concentration, la confiance en soi et ma place ! Beaucoup souhaite reprendre leur activité professionnelle pour retourner dans la vraie vie, et souvent s’aperçoive que leur décision a été prématurée, ne tienne pas physiquement et mentalement. De toute façon, c’est aussi une décision médicale… Ceci est un autre sujet que j’aborderai un jour !

Alors quelle vie après la chimio ?

Avec mon caractère active, évidemment plein de projets en tête : reprendre le sport mais lequel ? il faut d’abord reprendre des muscles ! Donc toutes les activités d’avant (fitness, zumba, salsa) on attend un peu ou on les reverra plus ! Faire des sorties entre amies, des escapades en amoureux, des repas en famille.

1ère décision : reprendre une activité sportive pourquoi ?

Plusieurs essais thérapeutiques  montrent l’effet bénéfique de l’activité physique régulière, pendant et/ou après les traitements du cancer sur la survie des patients, d’une part mais aussi sur la qualité de vie après le cancer. 

Plusieurs travaux ont démontré que le niveau d’activité physique démarré après le diagnostic de cancer diminue significativement la mortalité par cancer et le nombre de récidives du cancer du sein et du colon. 

Si vous avez la chance d’avoir un centre qui propose l’activité GYM APRES CANCER, je vous conseille fortement de vous y renseigner : leur programme est adapté en fonction de votre cancer. Il se déroule en salle mais aussi en extérieur. Et surtout il est possible de le faire pendant le traitement car les semaines où vous êtes en chimio ou fatigué que vous ne pouvez pas être présents, ne sont pas comptés. Le prix est très raisonnable et le but est de vous remettre doucement vers une activité sportive au sein d’un club lambda.

Pour ma part, pas assez de participants où j’habite les cours n’ont jamais eu lieu. Je me suis donc tournée vers un club sportif.  Vous en trouverez peut-être un près de chez vous en cliquant sur ce lien GYM APRES CANCER et aussi n’hésitez pas à partager l’info pour que justement vous ne soyez pas comme moi face à un manque de participants car méconnu

 

Pourquoi l’aquagym ?

5-bonnes-raisons-de-se-mettre-a-l-aquagym_width1024

Je m’y suis mise quelques mois à la fin de mon protocole. Je me suis aperçue que depuis mon cancer,  un changement naturel s’est opéré : j’aime l’eau, elle m’apaise, c’est comme une caresse, un massage pour mon corps qui a été meurtri : je me suis surprise à rester des longs moments dans la mer ou la piscine alors qu’avant j’y allais juste m’y rafraichir !Je fais même depuis peu du masque et tuba que je n’aurais jamais pensé faire un jour tellement je détestais mettre la tête sous l’eau et surtout été incapable de respirer dans un tuba : vive le masque décathlon ! si vous suivez ma page facebook « maligne contre un cancer colon-isateur » vous avez du lire mon post récemment à ce sujet. Le monde du silence apaise !

Concernant l’aquagym, ceci n’est que mon ressenti qui ne vous donnera pas forcément envie de vous y mettre mais j’ai d’autres arguments à mon arc même si j’ai aucun intérêt à vous convaincre simplement comme disait Johnny que je vous donne « l’envie d’avoir envie » de reprendre une activité bénéfique à votre corps :

  • Dans l’eau, on peut faire les mêmes mouvements qu’en fitness mais on ne souffre pas ! Et çà c’est important parce que vous ne pensez pas que notre corps n’a plus besoin de subir encore des souffrances ?! Mon onco me l’a conseillé : soyez doux avec lui !
  • On se remuscle : en à peine 2 mois j’ai senti une différence au niveau des jambes, puis au niveau des bras qui ont repris des forces
  • On retrouve un lien social avec des personnes pour la plupart en bonne santé (j’évite de dire que j’ai eu un cancer, comme çà je suis sure qu’on parle d’autres choses) : du coup, on oublie complètement la maladie pendant une heure : enfin honnêtement pas complètement car on n’est quand même pas autant en forme que les autres.  Pourtant la plupart dans le club où je vais ont entre 60 et 80 ans : oui mais nous,  on a fait un méga marathon avant pas eux hein ?! D’ailleurs j’ai quand même du signaler à la prof mes antécédents car je la voyais souvent surprise de ma mollesse vu mon âge !

Tiens à propos de l’âge , autre avantage : d’être au milieu de personnes du 3ème âge, j’étais la plus jeune à 47 ans et du coup je ne me sentais pas du tout ridée !!! Même si pour moi, les rides n’ont pas trop d’importance : elles prouvent que je vieillis et je le répète tout le monde n’a pas eu hélas ce privilège !

  • L’ambiance est souvent sympa, on fait nos mouvements en musique ! et je n’en suis pas revenue de ce qu’on peut faire avec une frite !!! si, si  ! tout ! abdo, cuisses, bras !!!

La randonnée , je vous renvoie à mon  article 

 

2ème décision : FAIRE DE NOUVEAUX PROJETS C’EST POSSIBLE ? UNE ASTUCE QUI M’A OUVERT DE NOUVEAUX HORIZONS

Il faut être lucide, on est un peu dépendant des examens de contrôle, donc des projets à long terme, c’est peut être utopique mais pas tant que cela!

Quand mon oncologue me disait « attendez vos résultats avant de prévoir quelque chose ou de réserver une escapade » : c’est comme si on me mettait un mur devant moi ! Elle avait peur que je vive mal une annulation !

 

Mais grâce à ma psy, j’ai pu casser ce mur grâce à un petit exercice que vous pouvez faire : elle ressemble à la wish list : liste de souhaits que vous avez déjà peut être entendu parler ? sauf que pour nous les personnes atteintes d’un cancer, il y en a qui sont difficiles à imaginer. Et pourtant, j’ai utilisé cette technique alors que j’étais encore en chimio :

Wish list with pen

La psy m’a demandé d’écrire  mes souhaits ou projets (réalisables) sur :

  • 24h
  • 1 semaine
  • 1 mois
  • 3 mois
  • 6 mois
  • 1 an

Vous savez le 1er réflexe que j’ai eu ? je lui ai posé cette question « attendez dans un an, un projet, un souhait mais malade ou pas malade ? » oui parce comment on peut savoir ?

Réponse de la psy : « ce que vous souhaitez faire dans un an »

A chaque fois, que vous réalisez vos souhaits : faites une croix. CHECK ! et si vous n’avez pas pu les faire « ne les barrez pas, notez pourquoi, cela peut être indépendant de votre volonté (météo par exemple) ou reportez les à plus tard (si par exemple votre forme physique ne le permet à ce jour)

Vous verrez, c’est une grande porte ouverte vers la VIE ! Et quel bonheur de faire une croix et puis un an après se retourner et se dire j’ai fait tout çà !

Il faut  renouveler la liste régulièrement, bien sur !

Pour ma part j’avais noté « paddle » pour cette année mais je ne suis pas encore en état pour en faire, au moment de le barrer ma psy m’a dit non « reportez le » : j’ai mis 2020 !

Après tout comme elle m’a dit il n’y a pas que les gens qui ont un cancer qui sont parfois obligés d’annuler un voyage, une activité, un restau !

Cette wish list çà peut être très bien des escapades mais aussi une thalasso, faire un restau avec votre mari, un pique nique entre amis, les soldes avec les copines  ou un voyage !

Franchement, essayez, çà booste le moral ! surtout quand vous êtes en traitement.

3ème résolution : prendre soin de soi

sticker-citation-zen-prendre-soin-de-son-corps-ex2

Comme j’en ai parlé dans l’article pré-cité, de nombreuses activités permettent de prendre soin de soi

  • se faire faire un massage
  • une thalasso
  • Du do-in : c’est de l’auto-massage (si vous n’avez pas les moyens pour faire le 1 et le 2 ou qu’on ne vous a pas fait de carte cadeau !) je n’ai pas encore fait l’article dessus mais bientôt patience !
  • une nouvelle coupe de cheveu (dès que possible pour certaines)
  • s’accorder des temps de repos, de calme
  • méditer : là je vous ai donné mes astuce dans mon  article sur la méditation
  • faire de la sophrologie, du qi gong

Récemment j’ai pris aussi la décision de faire une formation REIKI, car celle-ci commence par l’auto-guérison. Je souhaitais reprendre le SHIATSU car j’avais commencé une formation de 2 ans il y a quelques années, mais tout le monde m’a conseillé « prends soin d’abord de toi avant de t’occuper des autres  » ! Oui car pour aider des autres, il faut d’abord être bien soi-même ! Je vous ferai donc un article aussi sur le REIKI pour vous parler des bienfaits de cette pratique

 

4ème résolution : continuer à être suivi par un psy

julie-belotte-psychologue-2Cette décision est tout à fait personnelle. Je peux vous dire que pendant des années, loin était l’idée d’aller voir un psy ! Et pourtant, je vous assure que sans leurs aides, je n’aurais pu d’abord gérer ma maman qui avait ALZHEIMER, (la psy m’a permis d’adapter le bon comportement face à ses réactions et comprendre la maladie) et aussi  par la suite, tenir bon lors de la venue de mon cancer

Le plus difficile est de trouver celle ou celui qui vous convient : quand on a un cancer on a la psy de l’hôpital puis après la chimio, on vous dit que vous n’êtes plus prioritaire ! Comme si eux aussi, pensaient que tout est terminé !

Pourtant si aujourd’hui je continue à aller voir une psy, je peux vous confirmer que parfois cela est nécessaire : car l’après cancer n’est pas si facile, je l’ai déjà évoqué dans cet article

On doit trouver notre place à nouveau au sein de la société mais avec nos nouvelles perspectives, nos nouveaux critères de vie : « çà, je ne veux plus » ; faire le bilan des changements dus à la maladie et voir son avenir peut-être autrement. des blessures à oublier, des pardons à avoir etc. découvrir que la maladie n’est pas arrivée par hasard, et comprendre son message….

Peut être y arriver vous seul ou par d’autres moyens mais personnellement la psy est mon accompagnant pour trouver la vie que je souhaite et me délivrer du passé et de certaines valeurs trop ancrées!

Je pourrais en écrire des pages sur « l’après cancer », car j’ai déjà changé beaucoup de choses dans ma vie. Une amie m’a dit un jour, sachant que j’aime jouer sur les mots : « tu as remarqué dans cancer il y a « qu’en sert ? » oui ! en quoi il a servi ?

Vous vous êtes posés la question ? Je pense effectivement qu’au lieu de s’apitoyer sur ce qui nous arrive même si ce n’est pas simple au début : pourquoi moi ? j’ai rien demandé ? c’est injuste !

Peut être posons nous la question : n’y a t il pas eu un effet déclencheur dans notre vie, un évènement, un choc mal vécu, ou tout simplement, un moment de notre vie où nous n’avancions plus, des blocages nous empêchaient de faire ce que nous souhaitions vraiment ??? Je vous en reparlerai dans un article consacré au livre écrit par Anne Ancelin « le plaisir de vivre ». Bien sur, tout le monde ne va pas avoir un cancer parce qu’il a eu un choc ou autres heureusement ! Il y a d’autres facteurs !

Je ne dirai jamais que c’est grâce au cancer, que j’ai réalisé çà ou çà ou comme on m’a souvent dit « je serai plus forte » car ce n’est pas une chance d’avoir un cancer! Mais plutôt cela permet une prise de conscience ! Et je pense que des personnes qui ont eu un accident où ils ont failli perdre leur vie  ou un traumatisme ont également cette prise de conscience!  Vous me direz , comme il est bien dommage d’en arriver là pour comprendre ! Mais justement, les évènements graves, négatifs doivent être pris pour une leçon de vie, un message comme on peut le lire dans   le livre de Véronique Jannot

Alors oui , le cancer, les traitements, les opérations  sont des cauchemars, un véritable carcan qu’on aurait envie d’oublier mais à travers mes articles j’espère que je vous donnerai un peu d’espoir en vous montrant qu’il y a UNE VIE malgré tout

que mon cancer serve aux autres aussi !

peut être que d’autres ici pourront partager leur vécu et donner aussi d’autres idées, astuces pour suivre ce chemin 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s