Maligne contre les effets secondaires : des mots « tue l’amour » mais des vrais maux

Ame sensible à certains mots,  passez votre chemin car ici je vais vous parler des effets secondaires les moins glamours et pourtant les plus communs.

Des mots peu poétiques mais hélas des maux réels : nausées, vomissements, diarrhées, aphtes, fissures anales, assèchement des muqueuses. Les personnes concernées pourront y trouver peut-être les remèdes pour mieux les supporter : encore une fois, je suis juste là pour témoigner non pas pour donner des conseils à qui que ce soit ! A la fin de mon article, je vous conseille un site très bien fait : à consulter absolument!

LES NAUSEES ET VOMISSEMENTS

Pour de nombreuses personnes, nausées et vomissements sont indissolublement liés à la chimiothérapie. La muqueuse de l’estomac est irritée, ce qui provoque des envies de vomir.

Ils  peuvent se manifester de manière aiguë (dans les quelques heures qui suivent), tardive (après 1 à 2 jours).

Le traitement Folfox ne m’a fait que peu d’effets nauséeux : est ce le traitement préventif dont je vous ai parlé dans mon article Maligne contre les effets secondaires : Mes compléments naturels de base ? ou de prendre Nux Vomica quand je sentais la nausée arrivée…. Peut-être !  donc pour le 1er round : CHIMIO 0 ; MURIEL 1 !

Toujours est il qu’avec Folfiri, rien n’y a fait : aussi bien le forfait (allopathique) tout compris :

  • EMEND : qu’on vous donne systématiquement avant et pendant la chimio
  • VOGALENE
  • PRIMPERAN
  • ZOPHREN (qu’on m’a mis même en perf direct)

que mes petits remèdes homéopathiques !

J’ai également essayé le jeun la veille, comme on le conseille souvent. Cà n’a pas suffi hélas ! Et les nausées ne ressemblent en rien à celles de femmes enceintes, sans parler des vomissements. Vous l’aurez compris, je le classerai dans mes pires souvenirs.

De ce côté là, j’avoue 2ème Round CHIMIO 1 ; MURIEL : 0 par K.O puisque je suis tombée dans les pommes la 1ère fois ! On ne peut pas gagner à tous les coups !

Je vous épargne donc les détails : encore une fois chacun réagit différemment il y en a même qui n’en n’ont jamais.

La seule solution que j’ai trouvée pour mieux vivre le carcan : se dire que « demain est un autre jour » car le pire étant le 1er, après les effets s’atténuent de jour en jour !

Quand mes amies me demandaient des nouvelles je répondais je suis à « canapeland » elles comprenaient rapidement ! Et d’ailleurs, le mot est devenu courant dans mon entourage !

Pour éviter la déshydratation, (car même une goutte d’eau ne passait pas) on peut prendre des gels en pharmacie.

Pour ceux qui arrivent encore à manger un peu, le mieux est d’étaler les plats dans la journée par des petites quantités et manger léger : pour ma part, dès que je pouvais c’était carotte et banane party !!! Oui encore une expression qui est entrée dans le vocabulaire (très) local !

La nausée peut aussi survenir avant le traitement, suite à l’anxiété, au stress ou à des expériences antérieures négatives (on parle alors de réaction « conditionnée »). Vers les dernières, c’est ce qui m’est arrivé ! A peine j’avais posé le pied dans ma chambre, c’était parti !

J’associe le maux « vomissement » au mot « rejet » et je pense réellement qu’au bout d’un certain temps j’avais un rejet de la chimio !

LES APHTES ET ASSECHEMENT DES MUQUEUSES

Les aphtes, un grand classique mais  ne vous inquiétez pas  : chez l’onco y a tout ce qu’il faut ! Enfin, disons plutôt à la pharmacie mais sur prescription de l’onco : vous ne dérogerez pas aux bains de bouche 3 fois par jour ! En tout cas, c’est conseillé pour éviter les aphtes. En général, cela suffit mais hélas il m’est arrivé où çà ne suffise pas et quand çà se propage jusque sur la langue : aïe, aïe, aïe ! non seulement, il est difficile de manger mais aussi de parler ! Si, si, pour celles qui me connaissent la chimio a même réussi à me faire taire : çà a fait des vacances pour certains vous me direz !

Mon homéo m’ a prescrit Lactibiane Bucco dental. Sinon, le temps que çà passe , j’ai mangé mouliné ! Si vous je disais que j’ai passé un réveillon du jour de l’an à manger mes purées de saumon, ou de légumes ! Ah, y avait de la couleur ! Avantages : Je n’ai pas coûté cher cette année là ! Et pas de risque d’indigestion !

Il y a aussi toute une gamme qui s’appelle VEA qui permet de soulager de nombreux effets secondaires de la chimio. Pour la bouche, par exemple c’est VEA ORIS. En fait, quand on a un protocole chimiothérapique, l’hôpital propose souvent des soins pris en charge par une socio esthéticienne qui vous conseille les produits adaptés à vos maux, notamment pour les desséchements de la peau (je pense aux femmes qui ont un traitement pour le cancer du sein notamment).

D’autres effets désagréables sont survenus au fil des séances : l’assèchement des muqueuses et de tous les orifices. Le nez s’est desséché mais également et là je vous avais prévenus, je suis moins glamour, des fissures anales et des brulures autour ! J’ai testé beaucoup de choses mais un remède tout simple et naturel m’a sauvée la mise : le liniment : un produit à base d’huile d’olive (vive le sud !) que l’on trouve en pharmacie en bio. OK c’est gras, mais efficace !

Dans tous les cas, le jour où vous rencontrez l’infirmière d’annonce, normalement, elle vous remet des fiches avec effets secondaires, conseils et remèdes. J’ai préféré les lire qu’au fur et à mesure de mes besoins histoire de ne pas me faire peur pour rien !

Pour finir mon article , je ne saurais trop vous conseiller d’aller jeter un coup d’œil à ce site que j’ai découvert et qui est très bien fait : il donne des conseils en fonction des effets secondaires, des astuces mais aussi des recettes adaptées vite fait bienfaits

Si vous aussi, vous avez des astuces, des remèdes de grand mères pourquoi pas n’hésitez pas à les faire partager dans les commentaires.

 

Publicités

2 commentaires sur « Maligne contre les effets secondaires : des mots « tue l’amour » mais des vrais maux »

  1. Bonjour,
    Merci pour ces conseils.
    – En ce qui concerne l’assèchement de la peau du visage, l’huile végétale de noyaux d’abricots et très bien : mieux que n’importe quelle crème chimique à mon avis. Pas très chère et dure longtemps (Pranarom pour moi, mais il y a d’autres marques).
    – Pour les doigts qui gonflent ou sèchent, mon infirmier m’a conseillé le Cérat de Galien, préparation à base de cire d’abeille et autres ingrédients naturels. Produit très gras, j’en ai parfois mis sur le visage. Calme aussi en cas de démangeaisons. Seul problème : à conserver au frigo puisque sans conservateur.

    J'aime

    1. bonsoir Nathalie
      merci encore pour ces conseils qui seront bien précieux pour nos lecteurs et lectrices car souvent nos oncologues ne sont pas à même de nous donner des traitements naturels !
      J’ai eu la chance d’avoir des rdv mensuels avec une socio esthéticienne qui conseillait très bien sur les maux dus à la chimio; Je pense que dans les hôpitaux on doit proposer ce soin de support (bon moi c’était à 40 km ! mais çà valait la peine car en prime j’avais droit à un soin : petit moment pour soi ! ce qui n’est pas rien pour notre corps meurtri et mal mené !) Même si la chimio du colon n’a pas les mêmes effets la peau reste quand même sèche !
      bonne soirée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s