Maligne contre les effets secondaires ! Comment déjouer la neuropathie?

DSC03362La Neuropathie périphérique : Qesako ?

neuropathie périphérique

Je commence curieusement, vous me direz par cet effet secondaire car c’est le premier que j’ai ressenti.

Mon premier protocole comme  je vous l’ai indiqué dans mon  Itinéraire d’un colon gâté : Acte II était à base d’oxaliplatine. Cet agent chimiothérapique peut provoquer des dommages du système nerveux. En fait la gaine nerveuse n’est plus protégée.

Parfois et la plupart du temps, cela se manifeste par des fourmillements aux extrémités mais hélas d’autres symptômes peuvent apparaître. L’infirmière d’annonce m’avait parlé de décharges électriques au contact du froid et plus rarement la mâchoire qui se bloque. Les jambes aussi deviennent cotonneuses.

Je ne sais pas si c’est parce que je ne me soignais qu’à l’homéopathie depuis 16 ans mais les effets se sont faits ressentir rapidement.

Mon protocole Folfox avait lieu tous les 2 semaines avec une séance qui commençait à l’hôpital et se prolongeait 48h à la maison avec une bombonne qui est reliée au PAC et qu’on vous met dans une banane (oui çà sert encore !). Le produit se diffuse à vitesse de 1ml/H.

Cela a un avantage : vous ne restez pas 48H à l’hôpital et vous êtes surveillés par une infirmière chaque jour qui vous dépique quand la bombonne est vide.

Autre avantage : en hiver, çà ne se voit pas ! Je m’en suis amusée avec mon fils pour dédramatiser en allant à la bibliothèque : « t’as vu , je suis en pleine chimio, ni vu ni connu, personne ne le voit » Je ne dis pas que c »est une partie de plaisir car au bout de 24 chimio (et bien avant) elle me sortait des yeux cette bombonne !

La Neuropathie version Muriel et son kit de survie

Dès le 2ème jour, surprise, je vais acheter des yaourts emballés dans du verre : tchac ! décharge électrique ! et pendant quelques minutes je ne sentais plus mes doigts ! C’est assez surprenant même si ce n’est pas douloureux.

Donc premier kit de survie  : PORTEZ DES GANTS  au contact du froid !

Deuxième effet kiss cool : Lorsque je mangeais avec des fourchettes tchac ! fourmillements !

deuxième arme  : on sort LES COUVERTS EN PLASTIQUE ! çà fait pique nique !!!

Plus tard, j’en ai fait de l’humour en disant à mes amies : « à ce rythme, je pourrais fournir EDF en électricité, je devrais me faire payer ! »

3ème réaction : je me lave les dents : là je sens comme une anesthésie de la bouche un peu comme celle du dentiste !

contre attaque : désolée, je n’ai pas trouvé de solutions ! 3 minutes c’est gérable

Le pire a été le blocage de la mâchoire qui est arrivé vers la 4ème séance de chimio et ce dès que je mangeais quelque chose. Je n’arrivais pas à résoudre ce problème et c’est grâce au forum que j’ai eu ma réponse. Je parlais d’ailleurs dans un autre chapitre des aides dont il ne faut pas se priver.

astuce que les oncologues ne vous donneront pas forcément mais il faut dire que cette réaction est assez rare  : boire du chaud avant de manger : testé et approuvé par Muriel !

Juste il ne faut pas oublier de le faire et parfois j’avais des petites faims dans la  journée, je mangeais une mandarine une banane et tchac mâchoire bloquée !

Là aussi, mon autodérision est revenue en force : « mangez 5 fruits et légumes par jour » qu’ils disent ! Ils sont bien sympas mais moi je m’électrocute.

Je ne vous dis pas que l’humour vient au moment où çà vous arrive, car c’est plutôt stressant mais avec un peu de recul çà aide à dédramatiser sachant que çà ne dure que les premiers jours après la chimio.

Cependant, au vu de tous ces effets secondaires de cette chimio adjuvante, l’oncologue en RCP a décidé de diminuer les doses d’oxaliplatine et les enlever complètement au bout de la 8ème calculant que les dommages seraient plus importants que les bénéfices puisqu’à l’époque c’était une chimio préventive.

Il faut savoir que la neuropathie peut perdurer après le traitement.

J ‘en ai eu la preuve puisque je ne sentais plus le dessous de mon pied pendant longtemps m’empêchant de conduire.

J’ai donc décidé de voir un neurologue pour vérifier que çà ne deviendrait pas irréversible. J’ai été rassurée sur ce sujet et effectivement tout est redevenu dans l’ordre.

Pour finir, ceux qui se soignent à l’homéopathie peuvent prendre des granules d’Oxalicum acidum 7ch.  Mon homéo m’a donné aussi : 3 granules de arsenicum album d10 et rhus tox d6 à prendre ensemble 2 a 4 fois par jour selon douleur

La vitamine B12 peut également être prescrit.

Si vous aussi, vous avez eu de la neuropathie, n’hésitez pas à en témoigner en commentaires car personnellement quand cela m’est tombé dessus, j’étais assez démunie car les oncologues n’ont pas trop de solutions.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s